Epitaphe ou éloge funèbre

2
2173

Une épitaphe est une inscription sur une sépulture destinée à rendre hommage à la mémoire d’un défunt ou à l’évoquer.

Origines du mot et usage

difficile-a-avaler-297429-300x198 Epitaphe ou éloge funèbreL’épitaphe vient du latin « épitaphium », éloge funèbre, qui lui-même vient du grec « epi taphios » qui signifie sur le tombeau. C’est donc, à l’origine, un éloge funèbre écrit sur un tombeau. L’épitaphe est ainsi, à l’origine, un éloge funèbre évoquant la mémoire d’un défunt, pour devenir un genre littéraire, une phrase ou des rimes laissées par le défunt lui-même comme message à l’éternité.

L’épitaphe peut aussi rendre un hommage ironique à un individu peu aimé.

Il commence parfois soit par « ci git » soit par son pendant moderne « ici ».

Il n’y a pas d’usage incorrect.

Pratique

trop-changement-tue-changement-297423-300x198 Epitaphe ou éloge funèbreDans la législation Française, l’épitaphe doit se conformer à la loi et aux mœurs paisibles qui prévalent dans les cimetières. L’épitaphe doit être gravée sur le monument et présenter un caractère unique. Les citations de Jean jacques Goldman ou de Didier Barbelivien qui émaillent des plaques déposées sur des tombes ne sont pas des épitaphes. Au mieux, ce sont des fautes de goût.

Il y a finalement assez peu à dire sur les épitaphes. Le mieux est d’en citer quelques unes, pour la bonne bouche.

« Ci-gît un fameux Cardinal

Qui fit plus de mal que de bien

Le bien qu’il fit, il le fit mal

Le mal qu’il fit, il le fit bien. »

Épitaphe du cardinal de Richelieu

« Mes amis, faites semblant de pleurer, car je fais semblant de mourir »

Épitaphe de jean Cocteau

Lire aussi :  Chronique : Appels à projets de la fondation des Services Funéraire de la ville de Paris

« Ci-gît Allais – sans retour. »

Épitaphe de Alphonse Allais (dont l’auteur de cet article recommande chaudement la lecture)

« Sagan Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même. »

Épitaphe de Françoise Sagan

« Passant, va dire à Sparte que nous sommes couchés ici dociles à ses ordres. »

Epitaphe de Léonidas, gravé sur une plaque aux Thermopyles

Et un florilège d’épitaphes d’anonymes, authentiques

« J’ai peur, mais quand faut y aller, faut y aller »

« A mon mari mort après un an de mariage. Sa femme reconnaissante »

« Je vous l’avis bien dit que j’étais malade »

« Je reviendrai »

« Ici repose petit Félix Mort à l’âge d’un an et 15 jours. Regretté de ses nombreux amis. »

Votes !

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE