11 novembre, journée d’hommage à tous les Morts pour la France

1
1068

Le 28 février 2012, le Parlement a fait du 11 novembre une journée d’hommage à tous les Morts pour la France (loi n° 2012-273). Sans abandonner l’héritage historique de la Première Guerre mondiale et les autres journées nationales commémoratives, cette loi confère à cette célébration du 11 novembre une solennité encore plus grande.

Nous allons donc aujourd’hui rendre hommage à tous ceux qui ont donné leur vie à la patrie pendant la Première Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale et dans tous les théâtres d’Opérations extérieures Afrique-Occidentale française (AOF) (1904-1958) • Maroc (1907-1959) (Campagne du Maroc, guerre du Rif, protectorat) • Afrique-Équatoriale française (AEF) (1910-1958)  • T.F.O.A. Troupes françaises d’occupation en Allemagne • Guerre russo-polonaise (1919-1921) • Guerre du Levant (1919-1938) • Guerre d’Espagne (1936-1939) • Guerre d’Indochine (1946-1954) • Guerre de Corée (1950-1953) • Guerre d’Algérie (1954-1962) • Crise du canal de Suez (1956) • Tchad (depuis 1968) • Guerre du Liban (Années 80) • Guerre du Golfe (1990-1991) • Guerre d’ex-Yougoslavie (1991-2001), sans oublier nos hommes tombés en Afghanistan (2001- 201?).

arc-de-triomphe-flag-300x224 11 novembre, journée d'hommage à tous les Morts pour la France
Arc de Triomphe

L’armistice du 11 novembre 1918

L’armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5 h 15, marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne, mais ce n’est pas d’une capitulation. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d’une guerre qui a fait plus de 18 millions de morts et des millions d’invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d’État-Major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. En 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles.

Lire aussi :  Chronique films d'animation : L'Étrange Noël de Mr. Jack

 

La Première Guerre Mondiale, une tuerie

Les « croix de bois »

Au total, la 1ère guerre mondiale a fait environ 9 millions de morts dont :
– plus de 2 millions d’Allemands ;
– 1,8 million de Russes ;
– 750 0000 Britanniques ;
– 650 0000 Italiens ;
– et près d’1,5 de Français.
Ces morts étaient presqu’exclusivement des militaires, tués au combat ou morts des séquelles de leurs blessures ou de maladie entre 1914 et 1918.

On considère qu’environ 500 000 soldats sont morts après la guerre des suites de blessures de guerre ou de maladies contractées pendant la guerre.
A ces morts sont venus s’ajouter les millions de décès provoqués par l’épidémie de grippe qui s’est propagée dans tous les continents de 1918 à 1920, et qui a fait 200 000 victimes en France.

Les « gueules cassées »

Le nombre des blessés ( invalides, aveugles, gazés, amputés, handicapés ) marqués à tout jamais dans leur chair s’élève au total à environ 6 millions et demi.
Beaucoup ne pourront reprendre une activité professionnelle normale et devront être pensionnés, donc à la charge de leur pays.

La Première Guerre Mondiale a laissé 3 millions de veuves et 6 millions d’orphelins.

 

Tombe du Soldat inconnu

La tombe du Soldat inconnu (en granite de Vire) a été installée sous l’arc de Triomphe de la place de l’Étoile à Paris le 11 novembre 1920. Il s’agit d’un soldat non identifié (reconnu français), qui représente tous les soldats tués au cours de la Première Guerre mondiale. En 1923, une flamme éternelle est allumée ; elle est ravivée tous les soirs à 18h30 (cérémonie débutant vers 18h00).

Lire aussi :  Thanatopracteurs : Ce que l'on ne vous dira pas sur la thanatopraxie
soldat-inconnu-300x200 11 novembre, journée d'hommage à tous les Morts pour la France
La Flamme

Le bleuet

L’origine du bleuet comme fleur de mémoire des soldats et victimes tués trouve son origine directement dans la guerre de 1914-1918. En effet avec le coquelicot, ces deux fleurs persistaient à pousser dans la terre ravagée des tranchées de la Grande Guerre. Pour les poilus, ces fleurs étaient le seul témoignage de la vie qui continue au milieu des bombardements et des gaz de combat et elles étaient la seule note de couleur dans la boue uniforme des tranchées.

bleuet_de_France 11 novembre, journée d'hommage à tous les Morts pour la France
Le bleuet

Les poilus français ont choisi le bleuet comme symbole de leur guerre. Spontanément, les soldats vétérans de la mobilisation en uniforme bleu et rouge ont nommé « bleuets » les jeunes recrues qui arrivaient au front courant 1915, vêtues du nouvel uniforme bleu horizon de l’armée française.

« Les voici les p’tits « Bleuets »

Les Bleuets couleur des cieux

Ils vont jolis, gais et coquets,

Car ils n’ont pas froid aux yeux.

En avant partez joyeux ;

Partez, amis, au revoir !

Salut à vous, les petits « bleus »,

Petits « bleuets », vous notre espoir ! »

ALPHONSE BOURGOIN, « Bleuets de France », CHANSONS ET POÈMES DE GUERRE, 1916.

Votes !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE