Belle Stèle 33, le sens du service

2
699

Devenir entrepreneur dans le funéraire ne veut pas forcément dire créer une entreprise de pompes funèbres. Au contraire : le secteur évolue, et de nouveaux services voient le jour, il suffit d’avoir une bonne idée. C’est le cas de Nathalie, de Belle Stele 33, qui nous a accordés un entretien.

Passionnée, mais pas destinée

BelleStèle33-225x300 Belle Stèle 33, le sens du service
Nathalie, directrice de Belle Stele 33

Le parcours de Nathalie ne la destinait pas à passer sa vie dans les allées des cimetières « Je travaillais à l’Institut Géographique National, comme collecteur de données. Et je m’adonnais à ma passion des cimetières. » pardon ? « Oui, j’aime beaucoup les cimetières. Ceux d’Europe du Nord, particulièrement, les cimetières paysagers, qui sont de beaux endroits. Beaucoup moins ceux de France métropolitaine, à l’architecture austère ».

Mais de l’IGN aux cimetières, il y a un pas ? « J’ai eu la bonne idée d’avoir trois enfants, et j’ai pu, grâce à une disposition de la loi, prendre ma retraite. Mais je ne me voyais pas, si jeune, être juste retraitée et ne rien faire. Et je m’étais rendue compte que, dans les cimetières, il y avait un certain nombre de concessions nues, sans monument. Ca m’a intriguée, et les élus m’ont appris que c’était faute de moyens. J’ai alors eu l’idée de monuments provisoires, et de là est née Belle Stéle 33  »

Se lancer dans une telle entreprise a dû surprendre ses proches « Mon mari partage mon intérêt pour les cimetières, et l’on partage la même vision, quand à mes enfants, ils trouvent ce qu’on fait très joli ».

Le service avant tout

BelleStèle33-Décor-300x225 Belle Stèle 33, le sens du service
décor de sépulture

Les prestations de Belle Stéle 33 sont très complètes « Entretien de sépulture, fleurissement, et accompagnement, pour les personnes qui ont peu de mobilité et qui souhaitent se rendre auprès d’une tombe ».

Mais quelle différence, par exemple, entre un nettoyage et un entretien de monument ? « Le nettoyage, c’est pour un monument qui n’a pas été entretenu depuis longtemps, qui nécessite beaucoup de travail. Un entretien, c’est pour un monument entretenu régulièrement, ça va selon les besoins du coup de balais à un coup de polish » aussitôt, elle ajoute « il est important de dire qu’on travaille artisanalement, à la main. On n’apporte pas de nettoyeur haute pression dans le cimetière, ça me semble totalement irrespectueux de ceux qui reposent là. Nous utilisons les produits adaptés aux monuments, pour ne pas les agresser, et les plus verts possible, pour que l’empreinte écologique soit faible »

Concernant le fleurissement « Nous essayons, avec le client, de définir des formes, des couleurs. Je fais travailler ensuite le fleuristes de chaque ville ou j’interviens. Parfois, je me lâche, et je fais une composition moi-même, mais la plupart du temps, je les laisse aux fleuristes ! »

Les monuments provisoires

Lire aussi :  Contrôle des crématoriums, corbillards, funérariums : quand le prévoir ?
Décor-sépulture-provisoire-300x225 Belle Stèle 33, le sens du service
Décor de sépulture

« Après les inhumations, il faut parfois attendre longtemps, entre deux et six mois, pour avoir un monument. Parfois, il faut aussi du temps pour réunir les fonds » pour que les famille ne se recueillent pas devant un sordide tas de terre, Belle Stéle 33 propose la réalisation de monuments provisoires, principalement en matériaux naturels.

Mais les pompes funèbres ne voient pas cela d’un mauvais œil ? Ou font ils appels à ses services ? « Je ne demande que ça, travailler avec des pompes funèbres, mais ils me voient plus comme un concurrent. C’est dommage, il y en a peu qui ont la démarche de proposer un monument provisoire » Mais ces monuments provisoires ne deviennent pas définitifs ? « Quand on me demande un monument provisoire et que juste après on me prend un contrat d’entretien, généralement, c’est le signe que le monument est destiné à durer. Mais après tous, l’essentiel est que les gens puissent avoir quelque chose qui leur plaise, qui correspondent à la façon dont ils veulent rendre hommage à leur défunt. C’est beaucoup mieux que de faire un crédit pour payer une tombe, non ? » si, on en convient.

Un premier bilan

logo1-300x165 Belle Stèle 33, le sens du serviceBelle Stéle 33 a fêté son premier anniversaire le premier juillet. Un bilan ? « La découverte de ce monde des entrepreneurs, d’abord. Et des belles rencontres. Je n’imaginai pas que le milieu du funéraire comptait autant de jeunes entrepreneurs avec des idées neuves. J’ai découvert l’art funéraire, les bijoux, plein de nouveaux concepts » et au niveau du succès « ça demande du temps, que le bouche à oreille se mette en place. Mais j’ai aussi mis du temps à mettre en place la partie commerciale, me prendre par la main pour aller voir les mairies, les gardiens de cimetières… » mais la réussite est nette « généralement, on me demande un nettoyage ou un fleurissement, et l’abonnement vient dans la foulée » les tests des clients donnent satisfaction donc. Sur leurs habitudes d’achat « il y a toujours un coup de téléphone. Il y a le site internet, bien sûr, où les gens peuvent passer commande, mais ils appellent toujours. Il y a une réticence de l’achat sur l’internet, et une envie de savoir à qui l’on confie ses défunts. Une fois le contact établi, ça va mieux ».

Cette jeune femme passionnée doit sans doute ce contact privilégié à l’étoile qui la guide « le service. Notre idée, notre envie, notre travail, c’est surtout un service que l’on rend » cette notion de service est chez elle plus qu’une pause ou un concept, une véritable façon de voir les choses. Qui lui apportera, n’en doutons pas, le succès.

Lire aussi :  Mourir à l'étranger ? Quelle bonne idée !

On se voit pour le deuxième anniversaire, donc.

Le site de Belle Stèle 33 se trouve ICI

Votes !

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE