Bonnes résolutions

0
585

Le début d’année est l’occasion d’appliquer les bonnes résolutions qui, puisqu’elles ne se prennent pas à la légère, se préparent dès aujourd’hui…

bonnes_resolutions-295x300 Bonnes résolutions
"C'est quoi exactement, des bonnes résolutions ?" "C'est une liste de choses à faire la première semaine de janvier"

Si, il y aura bien un 2013. L’espèce humaine devrait survivre à la fin du monde annoncée le 21 décembre, comme elle a survécu sans difficultés aux 56 qui l’ont précédées, selon un comptage d’un journaliste scientifique américain. Aucune excuse, donc, pour ne pas observer cette coutume des résolutions de fin d’année, afin de commencer la nouvelle qui arrive comme une femme ou un homme neuf.

Si les bonnes résolutions visent surtout à corriger les petits travers dont nous avons tous une liste impressionnante, ne serait-ce que dans le regard des autres, comme renoncer au tabac ou manger sainement (pour ce dernier, faites comme moi, faites vous plaisir, mais ponctuellement : pas plus d’un excès par repas, parce que par semaine, c’est trop long), il en va de même pour le professionnel en chacun de nous.

Oui, pourquoi les bonnes résolutions ne concerneraient-elles pas le travail ? Tenez, moi, par exemple : je prend la bonne résolution, en 2013, de consacrer plus de temps à la relecture de mes articles afin d’en chasser les coquilles. Ne débouchez pas le champagne : ça me vexerait.

Afin de vous aider, nous nous sommes permis de dresser une petite liste, non exhaustive, de suggestions.

Pour les pompes funèbres :

« En 2013, je prend la bonne résolution d’être à l’écoute des familles, de travailler en me remettant constamment en question, de jeter à la poubelle mes cérémonies ”inscrivez le nom du défunt ici” et de personnaliser au maximum chaque hommage, de ne pas séparer l’humain et le professionnel en veillant à ne jamais franchir la limite de ma propre préservation. Je le ferai avec désintérêt et amour du métier ».

Pour les marbrier :

« En 2013, je prend la bonne résolution de traiter avec grand soin les monuments, de préparer fosses et caveaux de la meilleure manière possible, afin que l’inhumation en soit facilitée et que la famille puisse effectuer le dernier regard sans avoir à gambader dans la boue, à prêter une attention particulière à la gravure, qu’elle soit parfaite et tienne dans le temps. Je le ferai avec désintérêt et amour du métier ».

Pour les thanatopracteurs :

« En 2013, je prend la bonne résolution de m’occuper de chacun des défunts qui me seront confiés avec le même soin que s’ils étaient de ma famille, de toujours me soucier de l’image qu’ils avaient de leur vivant afin de la retranscrire dans la mort, de soigner la présentation et travailler avec le conseiller funéraire en lui accordant la même confiance qu’il m’en accorde. Je le ferai avec désintérêt et amour du métier ».

Ce qui est amusant, je ne sais pas si vous avez remarqué, c’est que toutes ces bonnes résolutions quelle que soit la spécialité, quelle que soit l’échelon, peuvent se résumer en une seule, commune à tous. “En 2013, je continuerai à travailler aussi bien qu’en 2012”. C’est, si vous voulez mon avis, la meilleure, et la seule à véritablement tenir.

Votes !
Lire aussi :  Les cercueils SAPI, déjà au travail

LAISSER UNE RÉPONSE