Cannonball 2012, à tombeau ouvert ….

0
341

L’édition 2012 du Cannonball qui défraie la chronique depuis deux jours n’a pas grand-chose à voir avec l’esprit des pionniers du genre. Ceux-là avaient nommé ainsi leur course en hommage à Erwin G. “Cannonball” Baker, un pilote automobile qui établit en 1933 un record de traversée des États-Unis d’est en ouest au volant d’une Graham-Paige Blue Streak 8 à moteur V8. Endurant et habile, il parvint à achever son périple en seulement 53 heures et 30 minutes, ce qui représente une vitesse moyenne de plus 80 km/h, tout bonnement incroyable pour l’époque.

brock-yates-petersen-award Cannonball 2012, à tombeau ouvert ....

C’est en se rendant compte que ce record tenait toujours près de 40 ans plus tard que deux journalistes américains, Brock Yates et Jim Smith, décidèrent, en toute illégalité, d’organiser une course pour le battre. Et cela en dépit des limitations de vitesse toujours plus sévères qui rendaient, a priori, la chose impossible malgré l’atout des progrès techniques des automobiles et des infrastructures.

130 km/h de moyenne

Le départ de la première édition fut donné le 13 novembre 1971 autour de minuit depuis le Red Ball Garage sur la 31e rue à New York, direction Redondo Beach en Californie, à 4 608 km de là. 35 heures et 54 minutes plus tard, Dan Gurney – ex-pilote de formule 1 et vainqueur des 24 Heures du Mans, excusez du peu – et son copilote Brock Yates franchissaient la ligne d’arrivée au volant d’une Ferrari Daytona, réalisant au passage une moyenne de près de 130 km/h.

Laconique, le pilote californien regretta d’avoir perdu beaucoup de temps dans la traversée des Rocheuses enneigées et déclara n’avoir jamais dépassé 280 km/h. L’équipage ne fut arrêté qu’une fois pour excès de vitesse… et laissé libre de continuer sa route.

Lire aussi :  Attentat de Paris : Dis-moi, comment tu t'appelles ?

Lire la suite sur : Cannonball, l’esprit des pionniers dévoyé par des enfants gâtés | Auto-Addict.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE