Cigarette : fumer tue, et vapoter ?

14
4292

C’est nouveau, c’est cyber, c’est tech, c’est à la mode et ça fait parler : pour remplacer notre bonne vieille sucette à cancer, la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique fait son apparition. Et fait hurler les lobbyistes. Alors, bonne ou mauvaise chose ?

 Note : cet article présente des alternatives au tabac permettant de consommer de la nicotine, qui peut entraîner une dépendance. Ceci n’est pas une incitation à la consommation. Ne pas fumer est le meilleur moyen d’être en bonne santé.

Bienvenue chez les vapoteurs. Le vapoteur, c’est l’utilisateur de cigarette electronique.

Qu’est-ce que c’est ?

ego-noire-joyetech-cigarette-electronique Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
La Cigarette electronique Joyetech Ego-T, un classique

La cigarette électronique pourrait s’appeler « vaporisateur » que ça ne changerait pas grand-chose. Le principe en est simple : une batterie lithium, la même technologie qui alimente les téléphones portables, envoie le courant à une résistance, et il en existe différentes formes, qui va chauffer un e-liquide contenant de la nicotine, provoquant son évaporation. L’utilisateur n’a plus qu’à absorber la vapeur produite, qui lui fournit sa dose de « drogue ».

La paternité de la cigarette électronique fait débat. On retrouve les traces d’un brevet en 1963, mais faute de technologie adaptée, aucun prototype ne fut réalisé. Le premier modèle connu fut produit en 2001 par un étudiant en informatique pour son usage personnel, et le premier à être commercialisé officiellement fut celui d’un pharmacien Chinois en 2003. Cependant, cette dernière n’étant pas basée sur une technique de chauffage par résistance, mais par ultrason, technique compliquée et coûteuse à fabriquer, elle n’est pas considérée comme un modèle « officiel » par les usagers.

Les dangers ?

provari-3-300x168 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Le MOD Provari, la Rolls des vapoteurs (et le plus cher)

Prenons une cigarette. Ne n’allumons pas : la moindre bouffée enverrait directement dans vos poumons 3000 substances dont 60 sont connues pour être fortement cancérigènes. Il n’y a pas que du goudron et de la nicotine, dans vos cigarettes : résidus d’engrais utilisés pour la production du tabac, cyanure, et même du carburant de fusée (dont on se demande ce qu’il fait là), c’est un concentré de poison que vous inhalez.

La cigarette électronique fait controverse. Le e-liquide, qui est inhalé, donc, contient quatre ingrédients : du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine pharmaceutique et un agent de saveur. Le Propylène glycol, abrégé généralement PG, est un alcool volatile, dont l’évaporation à 50 degrés produit de la vapeur. La glycérine végétale sert de liant, et c’est elle qui produit la fumée. La nicotine est pharmaceutique : c’est un produit pur, médical, loin du bouillon de culture du tabac haché présent dans la cigarette. L’agent de saveur est directement issu de l’industrie alimentaire.

img_1117-300x224 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Un "test pack" des produits Alphaliquid.

Alors, tous ces produits constituent ils un danger ? Jusqu’ici, cela n’avait pas semblé poser de problèmes : lorsque Robert Smith apparaît sur scène, au début d’un concert de The Cure, au milieu d’un nuage de vapeur opaque, il traverse un océan de PG et de VG, sans que personne ne s’en émeuve. Pourtant, certains s’interrogent sur l’inhalation de PG à des doses aussi massives, et sur son éventuelle dangerosité. « Peut être », « éventuellement », voilà qui suffirait à la commission de Bruxelles, qui envisage d’interdire la cigarette électronique. Peut être, éventuellement, peut on y voir aussi l’influence de certains lobbys, qui voient ce nouveau produit gagner des parts de marché, 500 000 utilisateurs revendiqués en France, autant de clients en moins pour l’industrie du tabac. Sinon, quel objectif pour interdire ce substitut alors qu’on autorise la vente de cigarettes, d’alcool, de disques de Céline Dion, d’OGM, et qu’on s’apprête à ouvrir des salles de shoot ?

Lire aussi :  Aide au suicide : La demande spécifique des Pays-Bas

L’avis du pro

mega-pack-trice-dual-mega-ego-coil-cigarette-electronique-300x300 Cigarette : fumer tue, et vapoter ?
Le pack "Tricé" de WebMac Cortex. Absolument tout ce dont vous avez besoin pour tout essayer

« Ce n’est pas un substitut au sens médical du terme » précise WebMac Cortex, patron de La Boutique de la Cigarette électronique, et Michaël au civil « je le dis d’emblée à mes clients : ce n’est pas un produit de sevrage, ce n’est pas l’équivalent d’un produit vendu en pharmacie pour se débarrasser de la cigarette, c’est un produit de substitution, on remplace une habitude par une autre » d’ailleurs, la vente de la cigarette électronique est interdite en pharmacie. Le produit est censé remplacer la cigarette pleine de goudron par quelque chose de plus sain.

Mais comment garantir la qualité des produits ? C’est ce que tente de faire Michaël au sein du collectif qu’il a créé, le CACE, qui se veut autant un groupement de défense de la cigarette électronique qu’une norme de qualité. Sur la traçabilité des produits, par exemple. « Un produit Français, comme les e-liquides d’Alphaliquid, ou des produits Anglais, Américains, on pense à Johnson Creek ou Crystal, répondent à des normes précises, pharmaceutiques et agro alimentaires. Par contre, il est difficile de connaître précisément la composition d’un produit Chinois. » Et si des producteurs Chinois, comme Dekang, essaient un peu la transparence, chez d’autres, impossible de savoir ce qu’on vapote.

Michaël essaie donc d’interpeller les intervenants et revendeurs pour réguler le marché, et opposer aux soupçons politique un comportement sain et raisonnable.

Certains de ses clients viennent parfois s’ouvrir à lui de petits troubles au début de l’utilisation de la cigarette électronique. « Je leur conseille de jeter un coup d’oeil aux symptômes du sevrage tabagique. Il n’y a pas que la nicotine, dans une cigarette, il y a quantité d’autre substances, et pour certains il faut prévoir une petite période de transition. »

Alors, essayer ou pas ? L’auteur de cet article a cessé la cigarette depuis un an pour passer à l’électronique. Il respire mieux, ne tousse plus, et a économisé des fortunes. Si vous aussi vous voulez vous lancer, nous avons concocté un petit guide d’achat. Et si vous ne fumez pas, un bon conseil : ne commencez pas.

Le site du CACE se trouve ici. Vous y trouverez une mine d’informations.LIEN

Vous pouvez aussi aller sur le forum de la cigarette électronique. Vous y serez bien accueillis et conseillés. LIEN

Petit guide de la cigarette électronique

La présente chronique est issue de mon expérience personnelle, n’est sponsorisée par personne et cherche à aller au plus simple. Elle est donc, en ce sens, contestable et assumée comme telle.

Quel matériel acheter ?

Devenir vapoteur, c’est se trouver dans un monde nouveau. Ici, pas de cow-boys ou de chameaux, mais des batteries, des MODS, du dry, du DIY, autant de termes barbares. L’univers a ses codes, ses Rolls, mais aussi ses Couacs.

D’emblée, fuyez les MODS. Les MODS sont des modules dans lesquels sont intégrées des batteries, sur lesquels on peut changer la puissance de sortie électrique. On est déjà dans un investissement lourd, avec une complexité d’utilisation qui découragera le débutant.

Tournez également le dos aux cigarettes électroniques qui ressemblent à des vraies et que vous trouverez pour quelques euros sur Amazon ou Cdiscount. Le matériel vaut son prix : il est décevant, peu fiable, et vous dégoûtera plutôt qu’autre chose. Achetez votre matériel auprès d’un revendeur spécialisé.

Un bon début, c’est deux batteries, pour en avoir une sous la main quand l’autre est en charge. La marque JoyeTech est facile à trouver et propose du matériel fiable. Compter trente cinq euros pour deux batteries de 650MaH, le chiffre indiquant la « réserve électrique ». Plus elle est élevée, plus la batterie aura de l’autonomie. Pour le réservoir, optez au début pour des atomiseurs, double résistance à bourre 1,5 MaH. Simple d’utilisation, c’est un consommable, il vous durera quinze jours, et coûte une dizaine d’euros la boîte de cinq.

Vous pourrez ensuite, au fur et à mesure, découvrir les autres techniques, les clearomisers, la vapote en Dry, les Tanks, mais leur usage un petit peu plus compliqué attendra que vous ayez bien en main votre matériel.

N’hésitez pas non plus à aller piocher dans les packs. Souvent, les boutiques proposent des kits clé en main aux débutants, avec tout ce qu’il faut pour démarrer, pour une soixantaine d’euros. Pour 80 euros, la Boutique de la Cigarette électronique propose un pack qui offre toutes les variantes de la vapote, la pack Tricé.

Et les produits ?

Les produits sont facile à trouver. Pour encourager la production Française, vous trouverez les Alphaliquid. Plus de soixante parfums, dans différents dosages de nicotine, vous trouverez votre bonheur. N’hésitez pas à en essayer plusieurs : contrairement à la cigarette, ou chacun reste fidèle à une marque toute sa vie, les e-liquid offrent de la variété et des saveurs qui s’adaptent au goût et au moment de la journée. Vous risquez rapidement de tourner avec un produit pour toute la journée, et d’autres pour après dîner, etc… Les produits peuvent être mélangés, vous viendrez sans doute vous-même à faire des expériences.

Il y a d’autres produits Français, VDLV par exemple, mais n’ayant pas eu l’occasion de les tester, je ne vous en dirai pas plus.

Vous trouverez également des produits haut de gamme. LE top, Crystal. Uniquement à base d’arômes naturels, la gamme est riche d’une trentaine de produits, tous flirtant avec la perfection. Mention spéciale pour l’Esprit des Highlands, qu donne vraiment l’impression de fumer un whisky pur malt. Le Citron est parfait pour la plage, l’été. Seul inconvénient, leur prix, presque au double d’un flacon d’Alphaliquid.

Le dosage de nicotine est à considérer. Inutile de vous emballer et de foncer dans les dosages les plus hauts : ils sont vraiment réservés à un petit cercle d’accros. Un fumeur régulier d’un paquet de cigarettes par jour trouvera satisfaction avec un produit à 12 mg de nicotine. Demandez conseil à votre revendeur.

Ultime conseil :

N’hésitez pas à rechercher sur l’internet, il existe des forums ou l’on conseille très bien les débutants, des vidéos ou vous trouvez des tutoriaux pour l’utilisation du matériel. Contactez votre revendeur, ils sont de bon conseil.

Les boutiques :

Le magasin de la cigarette électronique de Michaël « WebMac Cortex » : Vous y trouverez des batteries, tout le matériel, des packs, les produits Alphaliquid d’excellente qualité et des accessoires scrupuleusement sélectionnés pour leur fiabilité. Disponibles par téléphone ou par chat directement sur le site pour des conseils. Convivial et prêt à se mettre en quatre pour la satisfaction clients, le meilleur magasin.

E-Liquide.fr : Des batteries, tout le matériel, des packs, les production françaises VLDV, et les e-liquides Halo, Velvet et Crystal, positionnés plutôt haut de gamme. Site agréable, très pro, un service client parfait, on regrettera juste un certain manque de convivialité, compensé par un choix de liquides de grande qualité, difficiles à trouver ailleurs, avec un service y compris après-vente impeccable.

Vous pouvez les contacter de notre part, vous y serez les très bienvenus.

Votes !

14 COMMENTAIRES

  1. That is very fascinating, You’re a very skilled
    blogger. I have joined your rss feed and sit up for in quest
    of extra of your excellent post. Additionally, I have shared your
    web site in my social networks

     
  2. Bonjour,

    la question que je pose est si la cigarette électronique va un jour s’imposer comme une méthode de sevrage tabagique. Je pense que son usage est moins nocif que le tabac bien mais en revanche son utilisation est différente, elle ne s’éteint jamais et toutes les personnes que je vois “vapoter” passe leur temps à la mettre à la bouche contrairement à une cigarette que l’on allume et que l’on éteint.

     
    • Je pense que la différence de dangerosité entre la e-cigarette et la cigarette traditionnelle est très importante. Comme l’on souligné de nombreux spécialistes de la santé, la cigarette à vapeur est “beaucoup moins nocive” que le tabac classique, cela a été scientifiquement prouvé. Malgré les coups dures des médias ces derniers temps, j’ crois bien, la e-cigarette sauvera des millions de vies.

       
  3. Une cigarette tu l’allumes, et tu l’éteins pas, ce n’est pas un cigare ! La cigarette électronique permet d’avoir les mêmes sensations qu’une cigarette normale sauf qu’on peut gérer plus facilement le degrés de nicotine et donc de diminuer progressivement la dose, et donc sur du moyen terme, arrêter complétement de fumer. Beaucoup de personnes ont eu du mal, car ils n’avaient plus le geste du fumeur !

     
  4. Bonjour, je pense aussi que son usage est moins nocif pour la santé que le vrai tabac. Mais nous ne savons toujours pas les conséquences que cette cigarette électronique possède à long terme…

     
  5. Lire cet article me donne une idée de tout ce chamboulement autour de la cigarette électronique. Donc je pense que pour lever tout soupçon sur la cigarette électronique il faut un contrôle strict des e-liquides qui sont la cause même de cette discorde.

     
  6. La cigarette électronique est le compromis parfait entre les sensations de la cigarette traditionnelle (arôme du e-liquide, vapeur, gestuelle, hit…) et les bienfaits du patch à la nicotine (dosage de nicotine au choix pour se sevrer par pallier, innocuité des e-liquides, pas d’additifs cancérigènes, pas de toxines produites par la combustion…). Je ne vois que deux certitudes : la cigarette électronique a tout pour aider chaque fumeur à arrêter le tabac et elle est dans tous les cas un moindre mal par rapport à la cigarette à combustion.

     
  7. J’achète mes liquides sur france-e-cigarette et niveau rapport qualité prix je suis très satisfait et je ne me ruine absolument pas grâce a leurs promos tout en gardant de très bonne saveur grâce a leurs liquides fabriqué en france

     
  8. Merci pour votre article. Il est important de sensibiliser les consommateurs quant aux bénéfices sur la santé de la cigarette électronique. De nombreux journaux en quête de sensationnalisme publient des articles diffamants et anxiogènes basés sur des études aux protocoles douteux. La relative innocuité de la e-cigarette au regard de la nocivité de la cigarette traditionnelle est avérée, beaucoup d’expérimentations abondent dans ce sens.

     
  9. Une cigarette tu l’allumes, et tu l’éteins pas, ce n’est pas un cigare ! La cigarette électronique permet d’avoir les mêmes sensations qu’une cigarette normale sauf qu’on peut gérer plus facilement le degrés de nicotine et donc de diminuer progressivement la dose, et donc sur du moyen terme, arrêter complétement de fumer.

     

LAISSER UNE RÉPONSE