Cimetières. Les vols se multiplient

1
414

Voler des plants dans les cimetières deviendrait monnaie courante, à en croire les mairies de Penmarc’h (29) et de Plomeur (29). Déjà affectées par le deuil, les familles en souffrent doublement.

«Une dame qui a perdu deux de ses enfants, enterrés à Saint-Guénolé, est venue pleurer en mairie», témoigne une employée de la mairie de Penmarc’h, particulièrement touchée par le sujet. En charge de la gestion des cimetières de la commune, elle confie que «depuis quelques années, à la même période, à partir de début mai, les plaintes se multiplient». «Les gens sont déjà affectées par le deuil, cela ne fait que rajouter à leur peine».

Des compositions florales, des plants à peine plantés ou en pot disparaîtraient ainsi des tombes. «Au Guilvinec, sur la tombe de la famille d’une amie, tous les plants ont été emportés», ajoute-t-elle. Vendredi, à l’heure même où nous étions en conversation téléphonique avec la mairie, un commerçant de Penmarc’h, cette fois, venait se plaindre que les deux palmiers qu’il venait de planter dans de grandes jardinières avaient été emportés dans la nuit. Dans un communiqué, la mairie de Penmarc’h rappelle que «le vol est passible d’amende et d’emprisonnement».

1749981_12418518-agecimetiere023c-20120624-r124a_90x90 Cimetières. Les vols se multiplient

viaCimetières. Les vols se multiplient – L’actualité de Pont-L’Abbé est sur Le Télégramme.

Votes !
Lire aussi :  Médias : Les contrats obsèques épinglés

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE