COMITAM, devis en ligne : interview

3
768

Dans les services funéraires en ligne, la demande de devis est parmi les plus utilisés par les familles. Jeune acteur du Secteur, la société COMITAM, par le biais de son directeur Camille STROZECKI, a répondu à nos questions.

COMITAM ? Qui c’est ?

logo COMITAM, devis en ligne : interviewFondée depuis un an, la jeune société COMITAM est constituée de ses deux associés fondateurs. Matthieu Courson, développeur Web, s’occupe de la partie technique, de la création, de l’amélioration et de la maintenance du site. Camille Strozecki, ancien consultant pour des entreprises du funéraire, prend en charge la partie relations publiques et commercial.

Alors, comment ça marche ?

L’idée est celle d’une demande de relations en ligne entre une famille demandeuse et une entreprise de pompes funèbres. « Nous avons une offre concrète, des devis obsèques, au moment du décès, bien sûr, mais aussi pré obsèques. Nous pouvons également répondre sur la prévoyance, la marbrerie, l’entretien de sépulture. » L’ensemble des besoins est ainsi couvert.

Du côté des familles, la démarche est simple : le demandeur remplit un questionnaire sur ses souhaits. « Puis nous les rappelons. L’objectif est triple : vérifier qu’il s’agit d’une demande sérieuse, bien entendu. Puis préciser l’objet exact : nous essayons d’obtenir un maximum d’informations sur les souhaits de la famille, afin qu’ils puissent avoir le devis le plus exact possible. C’est également le moment ou nous faisons de la pédagogie. Nous répondons aux interrogations, bien entendu, à toutes les questions que les personnes peuvent se poser. Et nous leur expliquons également que le devis ne se résume pas au prix en bas de la page. Certes, il est important, mais il faut aussi tenir compte des prestations, qui ne sont pas toutes identiques, et surtout de la qualité du contact avec le conseiller, que le prix ne fait pas à lui tout seul leur satisfaction. L’objectif n’est pas de les pousser à acheter le plus cher, pas du tout, mais à rappeler que les obsèques sont un moment humain, et que la qualité du contact fait beaucoup. »

Et pour les pros ?

Lire aussi :  Carnet du jour, nécrologie et les avis de décès du 7 octobre

« Une fois le dossier validé et complété, nous l’envoyons chez nos partenaires du département concerné, en fonction de leur secteur d’activité (pompes funèbres, marbrerie…). Ceux qui souhaitent répondre peuvent alors se manifester, et nous leur faisons parvenir les coordonnées pour qu’ils puissent établir un devis. Les autres sont libres de ne pas le faire, et ne nous doivent rien. » Il faut donc qu’il y ait plusieurs devis. « L’objectif est qu’une famille en ait au moins deux. Nous précisons à ceux qui se manifestent depuis combien de temps la demande a été faite, et combien ont déjà répondu. » Si on est le soir, que la demande de devis a été faite le matin, et que huit collègues ont déjà fait une proposition, ce n’est en effet pas trop la peine. « Dans certaines régions, nous n’avons pas assez de partenaires. C’est le moment ou nous décrochons leur téléphone pour inciter les entreprises locales à répondre. »

Développement et bel esprit

Il a dû être difficile de se lancer ? « J’ai eu la chance d’avoir été consultant pour OGF. Lorsque je leur ai présenté mon projet, ils m’ont suivi tout de suite et ont référencé toutes leurs agences. Ensuite, nous avons développé notre réseau d’entrepreneurs indépendants ».

Ça fait un an que vous existez, donc, un premier bilan ? « Oui, du plus et du moins. Le plus, c’est que les entrepreneurs que nous contactons trouvent l’idée excellente. Le moins, c’est que tout génial qu’ils trouvent le concept, ils mettent en moyenne trois mois à se décider à nous rejoindre, et je ne compte pas les coups de téléphone enter temps. »

Au niveau de la satisfaction « Le point positif, c’est que 99 % des entreprises avec qui nous travaillons poursuivent la collaboration. En ce qui concerne les familles, nous avons moins de retour, nous mettons d’ailleurs en place un questionnaire qualité. Mais ils assimilent COMITAM à l’entreprise de pompes funèbres choisie, donc l’opinion qu’ils ont sur nous se fond avec l’opinion qu’ils ont sur leur interlocuteur. ». Les taux de transformation sont très bons, et au niveau des contacts ? « Nous avons environ 500 demandes de devis par mois ».

Au niveau des projets, pour le futur de COMITAM ? « Nous en nous projetons dans rien pour le moment : nous ne voulons pas nous lancer dans de nouveaux projets tant que le système de devis de COMITAM n’est pas parfait. » valider les acquis, consolider les bases, voilà un raisonnement sain. « Ensuite, je pense qu’il faudra discuter entre nous, tous les intervenants du funéraire sur le Web, pour voir où aller, plutôt que de faire chacun son truc dans son coin. C’est ainsi que ce sera viable. »

COMITAM, qui repose sur ses dirigeants pragmatiques et lucides, comptera certainement, dans les années à venir, parmi les intervenants du secteur qui vont compter.

Lire aussi :  Le jury du diplôme national de thanatopracteur

Le site internet de COMITAM est ici

Votes !

3 COMMENTAIRES

    • Bravo pour cet article.
      Je ne connaissais pas ce genre de service, bon courage à ces jeunes entrepreneurs, la France et les familles ont besoin d’eux

       
  1. Excellente idée !
    Les obseques sont toujours un moment difficile dans la vie et la possibilité de faire appel à un site qui permet d’avoir plusieurs devis est rassurant pour la famille.
    Bon courage.

     

LAISSER UNE RÉPONSE