Comment définir “cimetière” ?

0
370
800px-Crossesatclonmacnoise-300x199 Comment définir "cimetière" ?
Riant cimetière

Le cimetière est une sorte de grand camping pour vacanciers perpétuels, logés dans des tentes de granit. Les soirées y sont toutefois moins animées que dans leurs homologues pour vivants.

Du moins est-ce une interprétation du lieu de repos perpétuel.

En réalité, l’on n’est pas si loin du compte. Venu du Grec koimêtêrion qui désignait un dortoir, le mot a transité par le latin latin coemeterium, devenu cimiterium, qui a gardé la définition. Ainsi, le cimetière est un endroit ou dormir, et donc (se) reposer, éternellement.

Les défunt pourraient mal prendre la chose : le cimetière a pris par extension la définition d’endroit ou l’on met au rebut, puisque rebutoir n’existe pas, parallèle rebutant s’il en est. Ainsi, au cimetière des voitures, l’on trouve ces autos qu’on a tant aimées, mais qui désormais inutilisables, encombrent.

De là à dire que le cimetière est un endroit ou l’on se débarrasse de la dépouille de ceux qu’on a aimé, mais qui, morts, sont moins aimables que vivants, et dont le cadavre désormais encombre, il n’y a qu’un pas que seuls les cuistres franchiront. Les autres resteront sagement en recul, arborant l’expression de respect discret qui sied au lieu.

Lieu qui se visite parfois. Pour rendre hommage à un cher disparu, bien sûr, mais aussi pour admirer les sépultures de célébrités ou d’anonymes qui ont fait l’histoire, la petite et la grande, et on bâti des monuments. Sous lesquels, de temps en temps, ils reposent.

Lorsqu’on est à l’extérieur du cimetière, l’on contemple ce que ceux qui y sont ont bâti. Lorsqu’on se trouve à l’intérieur, en visite, bien entendu, c’est le moment propice à s’interroger sur ce qu’on fait à l’extérieur, en attendant notre tour d’y résider.

Lire aussi :  Décès de personnalités, manuel de savoir-vivre quand la mort frappe

C’est une règle immuable : quiconque habite en face du cimetière finira, un jour, par habiter en face de chez lui. Les autres aussi, mais c’est moins drôle à énoncer.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE