Décès un 1er décembre, éphéméride

0
582
Aujourd’hui :

C’est la journée de lutte mondiale contre le SIDA.

Défunts du jour :

Stéphane-Grappelli-150x150 Décès un 1er décembre, éphéméride1997.Stéphane Grappelli (89 ans) était est un violoniste, pianiste, et jazzman français. Il fait partie des plus grands violonistes de jazz du vingtième siècle et créa le « Quintette du Hot Club de France » avec Django Reinhardt. Il a commencé sa carrière en 1923, accompagnant des films muets dans des cinémas. Il  rencontre Django au début des années 30 et sera son partenaire pendant de longues années. Après la Libération, il enregistre une centaine de disque avec les plus grands musiciens, écrit des musiques de films (Les valseuses, Milou en mai), jouant jusqu’au bout dans des quartets ou des trios.

Dario-Moreno-300x300 Décès un 1er décembre, éphéméride1968 : Dario Moreno, chanteur et acteur turc. Sa carrière s’est faite simultanément en Turquie et en France. Polyglotte, il a connu un grand succès dans les pays francophones, du début des années 1950 à la fin des 60, en interprétant des rôles d’opérette et de nombreuses chansons latino-américaines. Il rencontre le succès grâce à sa voix de ténor. Engagé pour une tournée mondiale dans l’orchestre de l’américain Mac Allen, il découvre Paris en 1948 et y enregistre, chez Odéon, son premier disque 78 tours, un boléro. Chanteur d’opérette au côté de Luis Mariano, il rejoint la société Polydor et chante les compositions des jeunes Charles Aznavour et Gilbert Bécaud. Il donne son premier concert en 1954, connaît le succès avec des chansons comme Quand elle danse (hymne des nuits parisiennes), Por favor (repris par la jeune Dalida), Si tu vas à Rio en 1958 ou Brigitte Bardot en 1961. Il tourne également de nombreux films, dans lesquels il joue toujours des personnages “exotiques”. Toute sa vie, Dario Moreno a gardé la Turquie au cœur ; il a enregistré plusieurs disques en turc. En octobre 1968, il est le partenaire de Jacques Brel dans le spectacle musical L’Homme de la Mancha, créé à Bruxelles. Le spectacle devait être repris à Paris en décembre, mais le 1er décembre 1968, Dario Moreno meurt à 47 ans d’une hémorragie cérébrale à l’aéroport d’Istanbul, avant le décollage de son avion..

charles-de-foucauld-233x300 Décès un 1er décembre, éphéméride1916 : Charles de Foucauld, officier de l’armée française devenu explorateur et géographe, puis religieux chrétien catholique, ermite et linguiste. Il a été béatifié le 13 novembre 2005 par le pape Benoît XVI. Orphelin à l’âge de six ans, Charles de Foucauld intègre Saint-Cyr, fait carrière dans l’armée en menant une vie dissolue. À vingt-trois ans, il décide de démissionner de l’armée afin d’explorer le Maroc en se faisant passer pour un juif. La qualité de ses travaux lui vaut la médaille d’or de la Société de géographie, et une grande renommée à la suite de la publication de son livre Reconnaissance au Maroc (1888). De retour en France et après diverses rencontres, il retrouve la Foi chrétienne et devient religieux chez les trappistes le 16 janvier 1890. Puis il part pour la Syrie, toujours chez les trappistes. Sa quête d’un idéal encore plus radical de pauvreté, d’abnégation et de pénitence le pousse à quitter la trappe afin de devenir ermite en 1901. Il vit alors en Palestine, écrivant ses méditations qui seront le cœur de sa spiritualité, comprenant la Prière d’abandon. Ordonné prêtre à Viviers, il décide de s’installer dans le Sahara algérien, à Béni-Abbès. Il ambitionne de fonder une nouvelle congrégation, mais personne ne le rejoint. Il vit avec les Berbères adoptant une nouvelle approche apostolique, prêchant non pas par les sermons, mais par son exemple. Afin de mieux connaître les Touaregs, il étudie pendant plus de douze ans leur culture, publiant sous un pseudonyme le premier dictionnaire touareg-français. Les travaux de Charles de Foucauld sont une référence pour la connaissance de la culture touarègue. Le 1er décembre 1916, Charles de Foucauld est assassiné à la porte de son ermitage. Il est très vite considéré comme un saint et fait l’objet d’une véritable vénération, appuyée par le succès de la biographie de René Bazin (1921) qui devient un best-seller. De nouvelles congrégations religieuses, familles spirituelles et un renouveau de l’érémitisme s’inspirent des écrits et de la vie de Charles de Foucauld. Son procès en béatification commence dès 1927. Interrompu durant la guerre d’Algérie, il reprend ultérieurement et Charles de Foucauld est déclaré vénérable le 24 avril 2001 par Jean-Paul II, puis bienheureux le 13 novembre 2005 par Benoît XVI.

Lire aussi :  Décès un 10 novembre, éphéméride
Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE