Dela crée du rififi chez les croque-morts en Belgique

0
353

La montée en puissance de la société Dela sur le «marché de la mort» inquiète la profession. Celle-ci y voit une concurrence déloyale.

Ça grince des dents chez les croque-morts. En cause, la place toujours plus importante que prend la société Dela sur le «marché de la mort». Pour les entrepreneurs de pompes funèbres, une récente acquisition de la société restreint le choix offert au client. Ce que réfute l‘intéressée.

Le 1er septembre dernier, la division assurance décès d’Axa est devenue propriété du groupe Dela, une société néerlandaise active dans les services funèbres. Mais ce rachat passe mal chez les croque-morts qui s’inquiètent de la montée en puissance d’un acteur qui menace leur profession. C’est en tout cas ce qu’ils dénonçaient dans un des derniers numéros d’Unions et actions, le mensuel édité par l’Union des Classes moyennes.

Car Dela ne se contente pas d’offrir des assurances aux particuliers. La société originaire d’Eindhoven offre également un service habituellement offert par les sociétés de pompes funèbres. Celles-ci s’inquiètent donc de voir des clients leur passer sous le nez (lire ci-dessous).

Trop peu d’acteurs présents

À entendre la Fédération wallonne des entrepreneurs de pompes funèbres, ce rachat menace le secteur car il tend à créer une situation de monopole, visant à casser toute concurrence.

PID_1557545_94184fa6-f75f-11e1-9ae8-1ecda66a8a7d_web.jpg.h170 Dela crée du rififi chez les croque-morts en Belgique

Pour lire la suite : Dela crée du rififi chez les croque-morts – lavenir.net.

Votes !
Lire aussi :  Toussaint : le bilan de la presse 2016

LAISSER UNE RÉPONSE