Le sommeil de la mort

0
367

Petite contribution d’un lecteur blogueur auteur, qui nous changera pour la soirée des attentats à Boston, accidents de car à l’Alpe d’Huez, et autres patrimoines ministériels.

07.wir_.skyrock.net_-300x224 Le sommeil de la mortUn jour, nous sommes appelés, avec un assistant funéraire, j’étais alors un jeune et fringuant porteur, pour enlever un corps dans une maison. C’est l’automne, la nuit est tombée, il fait froid, nous errons quelque peu avant de trouver l’adresse. C’est une vieille bâtisse Bretonne, et nous entrons directement dans la pièce principale, ou seule une ampoule jaune dispense une lumière chiche. Un coin cuisine, avec un poêle à bois, une table, un buffet, et un lit, dans lequel on devine une silhouette.
Après avoir présenté nos condoléances à la famille, nous les informons que nous allons installer notre matériel. Nous entrons donc le brancard, y installons une housse de corps, enfilons nos gants, le tout sous le regard de la famille silencieuse, et enfin nous tournons vers le lit, afin de saisir notre client, une petite vieille toute menue enfouie sous une couette épaisse.
“Excusez-moi”
Nous nous tournons vers l’homme, très gentil, que nous avions identifié comme étant le fils aîné, et qui nous a interpellés. Il poursuit:
“Je crois que vous faites erreur, messieurs. Là, c’est maman, elle dort. Le défunt, c’est papa, il est dans la pièce d’à-côté”

Votes !
Lire aussi :  Le corbillard, il n'y a pas plus polyvalent, ma poule !

LAISSER UNE RÉPONSE