… et bon week-end, bien entendu

0
235

Comme tous les vendredi soir, désormais, partez en week-end avec le sourire. Pour ceux qui partent en week-end, bien entendu.

 death-150x150 ... et bon week-end, bien entendu

La loi doit elle refléter ce qui est juste, ou rationnel ?

Parfois, l’on se demande. On songera ainsi à certaines lois interdisant certaines pratiques conjugales dans la chambre à coucher. Foin de jugement de valeur, l’on s’interrogera sur l’application de la loi : à moins de convoquer une tierce personne, l’on verra mal un mari dénoncer sa femme, ou l’inverse, à moins de vouloir être accusé de complicité.

Mais, après tout, on ne sait jamais. On n’est jamais trop prudent.

Ainsi, l’état de Caroline du Nord décida de voter, en 2001, une loi régissant les services funéraires. Partant du principe que si rien ne démontrait une survivance de l’âme après la mort, rien ne prouvait non plus le contraire, et le défunt pouvait être offensé par des jurons prononcés en sa présence.

La loi stipula donc qu’aucun propos « à caractère blasphématoire, indécent ou obscène » ne pouvait être prononcé en présence d’un défunt sous peine d’amende, voire, en cas de récidive, de prison.

Notez, ils ont peut être raison. La prochaine fois que, dans votre maison funéraire, au moment de faire la toilette d’un défunt, vous vous rendrez compte qu’il n’y a plus de gants et que vos collègues ont omis de le signaler, retenez-vous de dire à haute voix ce que vous pensez d’eux. Même s’il n’y a personne d’autre que vous et le défunt.

Après tout, on ne sait jamais. On n’est jamais trop prudent.

Lire aussi :  Décès de personnalités, manuel de savoir-vivre quand la mort frappe
Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE