Ex-voto, ancêtre de la plaque funéraire ?

1
946

Les ex-voto : aujourd’hui objets d’archéologie, hier objets religieux, la tradition a disparu. Vraiment ? Et si elle était l’ancêtre d’un autre objet qui nous est familier ?

Ex-voto

477px-Ex_Voto_MAN_St_Germain-238x300 Ex-voto, ancêtre de la plaque funéraire ?
Ex-voto Romain

L’ex-voto est, selon la définition la plus courante, « Un objet offert pour l’obtention ou en remerciement d’une grâce ». Son origine lexicale vient du latin, voto signifiant vœu. Et si ces offrandes souvent artistiques ont été une constante de la civilisation latine, elles n’y trouvent ni leur origine, ni leur exclusivité.

Les ex-voto sont disposés en offrande dans des sanctuaires consacrés à la où aux divinités concernées. L’on en trouve de deux sortes : la première, symbolique, représente une aliénation ancienne, comme un bandage ou une béquille, parfois des chaînes, présents d’esclaves affranchis ou de prisonniers libérés, et s’offre en remerciement. La seconde est une offrande manufacturée, généralement à caractère artistique ou artisanal, spécialement façonné, qui accompagne plutôt une demande.

On trouve des traces d’ex-voto dans tous les pays du pourtours méditerranéen : de la Rome antique jusqu’à l’Égypte des Pharaons, en Irak Chiite en passant par l’Europe chrétienne. Ce sont les religions monothéistes qui ont finalement provoqué le déclin des ex-voto.

Ex-voto_Roquebrune-300x220 Ex-voto, ancêtre de la plaque funéraire ?
Ex-voto médiéval, Eglise de Roquebrune

L’église catholique a découragé la pratique, l’offrande échappant à son contrôle et pouvant contenir une symbolique païenne. Sans vraiment l’interdire, elle l’a découragée, assimilant à tort les ex-voto à une religiosité populaire et naïve, se rendant compte trop tard du trésor artistique qu’ils représentaient souvent. L’islam a d’emblée considéré la pratique comme de l’idolâtrie, et c’est le prophète Mahomet lui-même qui l’a interdite.

De l’ex-voto à la plaque

Lire aussi :  Les Unes célèbres de l'Histoire : Concert aux Catacombes de Paris

D’Italie et de Provence, au haut moyen-âge, sont venues de nouvelles formes d’ex-voto, des plaques peintes. Représentant l’objet de la supplique, ou des scènes montrant à quel point le quotidien était difficile, ces ex-voto étaient destinés à « illustrer » les prières.

Ex-voto_tarbes1-300x300 Ex-voto, ancêtre de la plaque funéraire ?
Ex-voto contemporain, dans une Chapelle de Tarbes

Scènes de pêche, pour demander à Dieu de permettre aux marins de rentrer à bon port, scènes des champs, pour demander des récoltes abondantes… Et, petit à petit, des portraits, soit des visages, soit une représentation en activité, généralement au travail : portraits de défunts, pour demander à Dieu de l’accueillir au Paradis.

Confondus au sein de la tradition des ex-voto, ces portraits vont peu à peu disparaître, en même temps que la pratique votive va baisser. Toutefois, petit à petit, les plaques funéraires vont apparaître, avec une transition : de la tradition votive, supplique pour l’âme du disparu, elle prendra une signification axée sur le deuil et l’hommage. Le message n’est plus adressé à Dieu, mais au défunt, pour lui rendre hommage, mais aussi aux vivants, à la famille, pour marquer son respect, et à la société, pour montrer son opulence et l’estime en laquelle on tenait le disparu.

Aujourd’hui

plaque-funeraire-personnalisee--300x300 Ex-voto, ancêtre de la plaque funéraire ?
Plaque funéraire personnalisée

Les ex-voto antiques et médiévaux appartiennent au patrimoine culturel, symbole d’une époque, qui la représentent souvent, et pour certains œuvres d’art. La pratique perdure dans l’absolu : les messages de remerciements gravés sur des plaques de marbre dans certaines chapelles appartiennent à la tradition votive.

Les plaques appartiennent à la tradition funéraire. Et même si aucun parallèle n’a été dressé officiellement entre les deux, les origines de la tradition mortuaire se trouvent dans celle, plus générale, de l’art votif. La seule différence entre les deux est la volonté, de supplique ou d’hommage.

Lire aussi :  Les Unes célèbres de l'Histoire : Billy the Kid, la mort du Hors-la-loi
Votes !

1 commentaire

  1. Très bel article et surtout intéressant. Merci

    En effet, la plaque funéraire prend une place de plus en plus importante et la demande tend, de plus en plus, vers la personnalisation des hommages funéraires. En 15 ans de création, notre société est passée de la vente de grande série de plaques funéraires à la création de plaques personnalisées. Un bel hommage aussi à la création!

     

LAISSER UNE RÉPONSE