Fins du monde

1
433

La fin du monde est, selon certains prévue pour bientôt. Si, à Funéraire Info, nous sommes persuadés qu’il reste encore quelques belles années à vivre, nous ne manquons pas, à titre de curiosité, de nous documenter sur le sujet.

187_En-attendant-la-fin-du-monde-300x251 Fins du monde
Le jugement dernier

Et quelle belle documentation nous avons ! La fin du monde au cinéma, par exemple. Ce week-end, nous avons sélectionnés trois films, pas moins, allant du pire au meilleur.

Le pire : 2012

De Roland Emmerich, avec John Cusack.

La fin du monde est proche, des trombes d’eaux vont déferler sur la terre et noyer toutes les civilisations, mais, dans un coin reculé d’Asie, de gros bateaux ont été construits, sortes d’Arches modernes sur lesquelles les places, limitées, ont été cédées une fortune au super-riches.

On s’effondre devant tant de bêtise : l’humanité va se noyer, mais, pour ceux qui auront payé leur place, la fin du monde ne sera qu’une formalité, un simple contretemps. La preuve ? La fortune en espèces fiduciaires qu’ils trimbalent avec eux, puisqu’il est bien entendu qu’une fois la civilisation rasée et presque six milliards d’êtres humains morts, le système financier reprendra ses droits.

Film d’exploitation, ce navet à gros budget n’a pour seule et unique but d’échanger l’argent de votre portefeuille contre des scènes d’action. Prévisibles, caricaturales, elles auraient pu être spectaculaires, mais ont hélas été réalisées sans talent.

La surprise : Hell

De Tim Fehlbaum avec des acteurs inconnus…

Une réalisation Germano-Suisse, road movies post apocalyptique à petit budget, « Hell » a tout pour ne pas donner envie de le voir. Et pourtant… Pourtant, ce petit film se laisse regarder. Même si certains rebondissements sont prévisibles, même si les protagonistes sont un peu trop propres et généreux pour vivre dans un univers post apocalyptique, le souci du détail, la photographie soignée en font un petit moment de grâce, une découverte prometteuse. Loin derrière « La Route », « Hell » pourrait être vu comme un plagiat, mais ne démérite pas, et, après visionnage, n’a pas à se cacher de honte.

Lire aussi :  Chronique film animations : Les noces funèbres

Le film a reçu le prix de la meilleure photographie au festival de Sitges en 2011. Une récompense archi méritée.

Le meilleur : La Route

De John Hillcoat avec Viggo Mortensen et Kodi Smit-McPhee (et quelques brèves apparitions de Charlize Theron).

Adapté du roman de Cormac McCarthy, « La Route » réussit l’exploit de porter à l’écran le livre en lui étant fidèle quasiment à la virgule près, y compris la sécheresse de l’écriture interprétée ici par une photo dénuée de couleurs chaudes. Sorti la même année que « 2012 », il n’a pas connu le même succès commercial, mais écrase son concurrent par sa force.

À la suite d’une apocalypse de nature indéterminée, un homme part avec son jeune fils et traverse un territoire ravagé, pour atteindre la mer en direction du sud. Et c’est tout. On ne saura jamais quelle était la nature de l’apocalypse, on ne connaîtra jamais ni le nom de l’homme ni le nom de son fils, comme dans le livre. L’aventure sera une succession de déceptions et de minuscules victoires, comme le livre, et se finit sur la même note d’espoir vain.

On a pu voir dans le roman de McCarthy une métaphore de la nature humaine (avancer toujours sans but juste pour survivre), sur la survivance et la transmission des valeurs, voire une réinterprétation du mythe de Sisyphe, mais l’écrivain a dressé, peut être le seul, le panorama d’un monde mort, fini, ou les quelques survivants tentent de s’en sortir sans voir d’avenir possible.

Glaçant, désespérant, pessimiste de son premier mot à son point final, « la route » est juste LE film à voir sur la fin du monde, si vous voulez trouver en vous la moindre raison de vouloir l’empêcher.

Lire aussi :  Deuil périnatal : Un album pour se souvenir

Note : les films sont proposés en DVD, mais existent tous en Blu-Ray. Si vous êtes équipés, “La route” vaut franchement al peine dans ce média. “Hell” souffre d’un transfert moyen.

En passant par nos liens, vous contribuez au fonctionnement financier de Funéraire Info.

Votes !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE