Funeraire Magazine parle de Funeraire-info. Ouahou!

0
337

Éditorial de Funéraire magazine du mois de juin

Juin médiatique

Annoncé en mai dernier et concrétisé depuis juin, un nouveau magazine funéraire est né sur Internet. Funéraire Info s’est créé sur les bases du site Mémoires des Vies et affiche une volonté d’éthique, d’objectivité et de neutralité.

Bienvenue donc !

Funeraire-info-300x243 Funeraire Magazine parle de Funeraire-info. Ouahou!

Médiatiquement, une autre information a sonné début juin comme un avertissement pour toute la filière : l’affaire de Bergerac où Patrice Pauly, entrepreneur de PF en garde à vue suite à la dénonciation via document vidéo d’un particulier ayant découvert des restes humains dans une carrière servant de décharge pour terres de cimetière. Son avocat ayant dû argumenter devant le juge des libertés pour éviter à son client une détention préventive, plus d’un professionnel funéraire se sent aujourd’hui sous la menace d’un risque disproportionné au quotidien. On peut estimer que le préfet et le procureur ont été sensibles à la pression médiatique qui agissait comme une mise au pilori alors qu’il n’est pas prouvé que ces restes humains ont été déposés par l’entreprise Pauly ni même qu’ils proviennent d’un cimetière. En attendant le procès en juillet, ce professionnel n’a plus le droit d’exercer et pointe sous contrôle judiciaire.

Indépendamment d’une analyse sur le fond que nous vous proposons dans ce numéro page 40, nous adressons à Patrice Pauly notre soutien dans cette épreuve. Nous remarquons au passage que les journalistes ont exploité la maladresse des propos du personnel de l’entreprise pour charger la réputation de son dirigeant (témoignage détourné de son objet).

Nous rappelons à ceux qui auraient pu l’oublier que les métiers funéraires sont spécifiques et interviennent dans une mission de service public très sensible et lourdement encadrée.

Lire aussi :  Pompes funèbres : Les oubliés du discours de F. Hollande à Nice

Faut-il aussi souligner ici que la formation obligatoire de 16 heures du personnel technique ne représente qu’un minimum et ne saurait suffire à garantir une pleine sécurité de l’entreprise, a fortiori quand elle est dispensée en interne.

Par ailleurs, nous ne pouvons qu’inciter les élus et techniciens territoriaux à bien prendre en compte les informations contenues dans le dossier de ce numéro consacré aux terres de cimetière.

Enfin, au moment où nous pensions bouclée l’actualité saillante du mois, la Sem de Paris a créé la surprise avec son initiative de funérailles low cost sur Internet.

Dont acte, vous trouverez dès ce numéro un premier dossier sur ce thème. La toile est un terrain neutre, un outil moderne reflétant exactement l’intention qui s’y manifeste.

C’est pourquoi notre approche est ici plurielle, pour ne pas s’enfermer sur le commentaire de la seule initiative sur Paris.

Cogito ergo sum, disait le latiniste. Cogitons amis lecteurs, cogitons car c’est à ce prix que chacun survivra…

fune-300x58 Funeraire Magazine parle de Funeraire-info. Ouahou!

 

 

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE