Howard Carter et la tombe de Toutankhamon

0
1427

Le 4 novembre 1922, la découverte du tombeau de Toutankhamon marque un tournant dans l’histoire de l’archéologie moderne et l’égyptologie. Retour sur une journée hors du commun.

Une histoire d’hommes

tutcartercarnarvon Howard Carter et la tombe de Toutankhamon
Howard Carter et Lord Carnavon

Lord Carnavon, aristocrate britannique, est désespéré : souffrant de la poitrine, suite à un accident d’automobile, il doit fuir sa chère Angleterre dont le climat humide ne lui réussit plus. Après quelques pérégrinations, il se fixe en Égypte, ou son immense fortune lui permet de s’adonner à un nouveau loisir, qui bientôt devient pour lui une passion dévorante : la fouilles des vestiges archéologiques. Deux ans plus tard, las de ses tâtonnements amateurs, il décide que ce qui lui manque, c’est un vrai professionnel. Il s’en ouvre à son ami Gaston Maspero.

Maspero a justement un nom en tête, celui d’un guide qu’il avait embauché comme inspecteur général des monuments en haute Egypte. Malheureusement, il avait dû s’en séparer après que celui-ci en soit venu aux mains avec un groupe de touristes, et qu’il avait refusé de présenter ses excuses à la suite de cet incident. Gaston Maspero, ayant conservé son estime à ce jeune homme si doué pour son métier, le présente à Lord Carnavon. Celui-ci se prend aussitôt de sympathie pour l’égyptologue, qui a pour nom Howard Carter.

toutankhamon-2-300x300 Howard Carter et la tombe de Toutankhamon
Masque mortuaire de Toutankhamon

En 1912, ils se lancent, explorant le delta du Nil, puis la vallée des Rois en 1915. Ils font quelques menues découvertes, des jarres et des sceaux, portant un nom : Toutankhamon. De concert, ils cherchent sa sépulture. Sept ans plus tard, ils n’ont toujours rien trouvé, hormis des broutilles. La fortune de Lord Carnavon étant bien entamée par ces dix ans de fouilles sans résultats tangibles, il décide d’arrêter. Carter soutient l’idée de continuer un an de plus, proposant même de payer les recherches de sa poche. Toujours confiant en Carter, Carnavon accepte de financer un an de recherches supplémentaires. Nous sommes en janvier.

Lire aussi :  Chronique : les exhumations célèbres de l'histoire : C. Chaplin

La découverte

En Novembre, Carter fait une ultime tentative : les crédits s’épuisent, Carnavon, découragé, et retourné en Angleterre, est prêt à abandonner. Cependant, Carter décide de fouiller un endroit laissé en friche, près de la tombe de Ramsés VI, très fréquenté par les touristes. Malgré le risque de protestations, le chantier bloquant totalement l’accès du site, carter commence les fouilles le premier novembre 1922, et presque aussitôt, découvre les vestiges de cabanes dont les ouvriers se servaient sur les chantiers. Les fouilles se poursuivent, et, le 4 novembre au matin, une première marche est dégagée, puis une autre : le soir, Carter se tient devant une porte, portant le sceau royal : la marque d’un grand personnage.

ToutankhamonCarter19230217-188x300 Howard Carter et la tombe de Toutankhamon
Ouverture de la porte

Carter décide de refermer la porte et de faire surveiller le chantier. Il télégraphie à Carnavon « Avons enfin fait une découverte extraordinaire dans la vallée : une tombe somptueuse dont les sceaux sont intacts ; l’avons refermée jusqu’à votre arrivée ; félicitations » et attend l’arrivée de son mécène, qui débarque le soir du 23 avec sa fille. Les fouilles reprennent le 24, et Carter subit un choc : tout indique que le monument a été pillé dans l’antiquité. Il n’en sera finalement rien, les pillard ayant abandonné à la seconde porte.
Le 26, carter entre dans l’antichambre en premier.

Entrée dans la légende

« Lentement la scène devenait plus nette et nous parvînmes à distinguer quelques objets. Tout d’abord, juste en face de nous – nous le savions mais refusions d’y croire – se trouvaient trois imposants lits funéraires, dorés aux côtés sculptés en forme d’animaux monstrueux dont le corps était curieusement stylisé dans un but utilitaire, mais dont les têtes faisaient preuve d’un réalisme stupéfiant. En toute circonstance, ces figures auraient paru étranges, mais vues comme nous les vîmes, tandis que nos lampes électriques tels les feux de la rampe arrachaient aux ténèbres leur surface dorée et que leurs têtes projetaient sur le mur derrière elles des ombres fantastiques, distordues, ces créatures devenaient presque terrifiantes. Puis à droite, deux statues attirèrent notre attention ; deux statues de roi, noires, grandeur nature, en vis-à-vis telles deux sentinelles, pagnes et sandales d’or, armées d’une massue et d’une canne, le front orné du cobra sacré protecteur… » (Howard Carter).

Lire aussi :  Chronique : Les exhumations célèbres de l'histoire , A. Lincoln
howard_carter_zoom945-300x222 Howard Carter et la tombe de Toutankhamon
Howard carter et Toutankhamon

Le contexte politique tendu fait que la cérémonie se déroule en petit comité, presque en cachette. Mais Carter a eu l’idée d’inviter un journaliste du Time Londres, joignant à son invitation un dossier complet. La découverte est médiatisée.

Carnavon et Carter recrutent une équipe de professionnels constituée de spécialistes : égyptologues, philologues, vont commencer l’exploration et l’inventaire minutieux de la tombe, qui durera dix ans.

Carnavon n’assistera pas à l’édition du catalogue complet : il meurt accidentellement l’année suivante, en 1923, d’une septicémie, qui fera naître la légende de la malédiction de la tombe.

L’on découvrit plus tard que Toutankhamon avait disparu des chroniques de son époque pour justement protéger sa sépulture du pillage, tant elle était richement dotée. Aujourd’hui encore, les expositions sur son tombeau connaissent un succès considérable, autant dû au prestige archéologique qu’à la légende médiatique forgée autour d’Howard Carter et de la malédiction du pharaon.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE