Interview : Cyril Tournade, l’avocat des croque-morts

0
1236

C’est à Maître Cyril Tournade, associé du Cabinet HAROLD Avocats que le SPTIS, Syndicat des Thanatopracteurs, a confié la gestion de ses dossiers en cours. L’occasion pour nous de nous intéresser à un avocat qui intervient dans le milieu funéraire.

L’avocat des thanatopracteurs

Photo-CT-199x300 Interview : Cyril Tournade, l'avocat des croque-morts Maître Tournade, associé du Cabinet HAROLD Avocats n’est pas, à la base, un avocat spécialiste de droit funéraire « Nous sommes un cabinet intervenant aux côtés des entreprises » explique-t-il. Maître Tournade a souhaité lancer cette activité, face au besoin qui se faisait sentir.

C’est par le bouche à oreille que le SPTIS se rapproche de lui « Nous avions traité des affaires en lien avec le milieu du funéraire, et nous avons acquis une certaine expérience, dont le SPTIS a entendu parler. » Les affaires ayant trait au funéraire sont parfois complexes, et pointues, comment les comprendre suffisamment pour bien les appréhender et surtout, les expliquer à un juge dont ce n’est pas la spécialité ?

L’avocat a une méthodologie simple : le travail en amont. « je ne vais pas rentrer dans les détails macabres» explique-t-il, « mais cela demande des connaissances qui n’ont qu’une source, l’apprentissage.

Nous avons parlé, beaucoup, avec des professionnels, nous nous sommes faits expliquer leur métier, afin de le comprendre et en comprendre les spécificités ; cela dans un souci de pertinence devant les juridictions. »

Dans la conversation, j’use de l’appellation avocat des « croque-morts », avant de m’en excuser « Cela ne me dérange pas du tout », rit-il, « c’est un métier que j’estime beaucoup, et la confiance que les professionnels m’accordent est une fierté ».

Les actions du SPTIS

Sur le Syndicat des Thanatopracteurs, Maître Tournade ne tarit pas d’éloges « C’est un syndicat actif, dynamique, qui prend les problèmes à bras le corps, soulève des questions, et qui a la chance, selon moi, d’avoir des dirigeants dévoués ». Son rôle s’articule autour « de trois grands axes : la promotion, la défense et l’organisation de la profession. Le Cabinet intervient à ses côtés dans l’accomplissement de sa mission.»

Sur les affaires en cours, l’avocat est soumis au secret professionnel : « il y a un certain nombre d’affaires, mais leur stade d’avancement font que je ne suis pas (en) autorisé à vous en parler pour le moment » La seule qu’il puisse aborder de front, c’est l’action menée contre la société HYGECO, qu’il présente sereinement « La problématique est simple, la société HYGECO a une politique tarifaire. Le SPTIS conteste cette politique tarifaire. Nous avons donc saisi la justice, afin qu’elle apporte une réponse à cette contestation ». Où en est le dossier, actuellement ? « Nous avons fait signifier l’assignation fin 2012, c’est maintenant au tour d’Hygéco International de communiquer son argumentation en réplique, puis, lorsque cette phase sera terminée, nous plaiderons, nous espérons à l’automne 2013 ou début 2014 devant le Tribunal de Commerce de PARIS ».

On en revient à l’apprentissage : comment argumenter devant un juge sans savoir ce qu’est un soin de conservation ? D’où l’intérêt de Maître Tournade pour l’apprentissage sur le terrain : on sent que le formaldéhyde et le trocart ne sont plus des mystères pour lui.

Lire aussi :  Thanatopraxie : Sexe et sentiments, la vie privée impossible ?

Mais l’action judiciaire ne doit elle pas se dérouler chez le défendeur ?

« Effectivement. Cela fait que je me déplace beaucoup puisque le Cabinet intervient sur toute la France pour plaider les dossiers qui lui sont confiés. »

Si l’on ne devient pas l’avocat d’une profession sans travail, l’entretien avec le très sympathique Cyril Tournade prouve que notre profession, lorsque l’on s’y penche, est passionnante ; ce dont nous n’avons jamais douté. Nous suivrons bien entendu de très près les actions du SPTIS et leurs résultats.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE