interview : Homimage, réalisateurs d’hommage

0
502

Dans la galaxie des sites internet spécialisés dans le funéraire, l’on trouve de tout : de l’amateurisme joyeux qui file droit dans le mur fleur au fusil, au professionnel posé qui prend le temps de mettre en place son projet en tenant un discours réaliste et intéressant. C’est à cette seconde catégorie appartient Homimage. C’est son gérant, Audrey Laplume, qui nous parle de sa société avec précision, passion, et réalisme. Nul doute que cette société là ira loin.

logo-homimage-bkpolice-300x101 interview : Homimage, réalisateurs d'hommagePouvez-vous vous présenter, présenter la société et son équipe ?

La société Homimage fut créée en Octobre 2011 après deux années de bénévolat durant lesquelles un certain nombre de familles nous ont fait l’honneur d’accepter que nous puissions les accompagner dans leurs instants de deuil.

Nous formions initialement un groupe informel de réalisateurs vidéos et retoucheurs photos -du secteur de la communication- rassemblés autour des principes d’entraide.

Soutenus par certaines associations, nous avons alors pu appréhender l’univers funéraire, ses usages mais plus important encore, les besoins des familles et les différentes sensibilités que cela revêt.

Assez rapidement, il nous a fallut répondre aux demandes croissantes et se confronter à la volonté d’améliorer la qualité de nos services, notamment par la constitution de coffrets afin de recevoir nos hommages vidéos.

Pour y parvenir, nous avons décidé de muer en entreprise et de fonder Homimage, contraction de l’hommage et de l’image.

Sans doute plus en phase avec le monde de l’entreprenariat, j’en suis devenu le gérant.

Notre structure possède une allure protéïforme et se compose de l’entité principale –Homimage- et d’un ensemble de réalisateurs indépendants de la vidéo-image.

Ainsi nous possédons une adaptation aux fluctuations des commandes optimisée.

A ce jour, nous sommes au nombre de huit et escomptons, très rapidement, agrandir notre équipe.

D’où est venue l’idée de Homimage ?

Au cours de ces dernières années, nous avons constaté -comme chacun- la place prépondérante de l’image dans nos sociétés. Son flux continu, ses évolutions comme si il eut été un besoin inhérent à l’homme et auquel la technologie répond grâce à la numérisation.

Par exemple, l’on constate que ce fut le cheminement naturel de l’échange. Passant du texte écrit à la visioconférence.

Chaque support de communication ayant connu cette mutation vers l’image. La presse par la photo, la radio désormais web diffusée, d’évidence la télévision, puis l’internet et les réseaux sociaux.

Très sensible aux rapports humains, notre groupe a observé que, pour autant, l’action de l’image pouvait être dénuée de sens.

C’est notre respect mutuel pour tous ces réalisateurs qui ont mis leur talent au service de causes – notamment humanitaire- qui nous a fait passer de collègues, à amis et enfin, partenaires.

Nous avons alors cherché comment mettre nos compétences à disposition utile.

Tristement, ce furent les décès successifs de deux êtres chers qui nous ont permis de le déterminer.

Quel est le principe de Homimage ?

Homimage s’attache à permettre, aux familles, la commémoration de ces êtres aimés qui les ont quittés.

C’est là tout le cœur des rîtes funéraires, accompagner le deuil mais aussi, perpétuer le souvenir

Les Hommages Vidéos sont alors, pour les familles et les proches, les évocations de leurs disparus. Ils retracent leurs existences ou les moments partagés à leurs côtés.

Nous reprenons là le geste que chaque personne effectue lorsqu’un proche disparait…à savoir feuilleter un album photo, ces images de sa vie qui, en pensées, nous rapprochent de lui.

En nous fiant aux témoignages des familles pour lesquelles nous avons, jusque là, constitué des films commémoratifs, la vidéo apporte une émotion supplémentaire. Et en tant que professionnels, nous en avons conscience.

Les hommages vidéos permettent d’accompagner plus réellement l’émotion mais –si j’osais- parce qu’ils sont animées, rendent le souvenir plus vivant, plus chaleureux, plus intense.

Vous proposez donc des vidéos hommage. Quel en est le contenu ?

D’une certaine façon, tout le monde connait le principe de l’hommage vidéo.

Ce sont notamment ces commémorations télévisées de célébrités défuntes.

C’est à ces occasions que l’on découvre ou redécouvre le parcours d’une vie, une histoire que le quotidien nous avait fait oublier.

Je pense que l’on a tous le souhait de laisser une trace au-delà de la mort et qu’un jour, quelqu’un, quelque chose nous raconte. Ainsi lorsque l’on commémore un être, c’est un peu à la marge, l’humble espérance que d’autres se souviennent de soi.

Nos atouts, c’est justement le contenu de nos hommages vidéos car même si nous n’en avons pas créé le principe, nos services sont totalement inédits et n’existent nulle part ailleurs

Tout d’abord, nous réalisons de véritables films.

A l’exception de notre prestation PENSEES qui est un diaporama créé avec soin, nous confectionnons minutieusement des films commémoratifs.

Plus qu’un assemblage d’images, ils racontent une vie avec émotion. Nous avons à cœur d’y insuffler de la poésie, reflet des sentiments des familles et des proches.

De même nous améliorons notablement la qualité des photos (détériorations, soucis à la prise de vue, etc) de sorte que les familles puissent conserver celles-ci dans leur meilleur état.

Grace à notre expertise en matière de traitement de l’image, nous concevons, avec un profond respect, des conceptions visuelles poétiques à partir de l’image du défunt. Celles-ci sont élégantes et se destinent à offrir aux familles une ou plusieurs images superbes de l’être aimé.

Tout cela remis dans des coffrets de grandes qualités, comprenant livre album, cadre numérique et différents supports de partage (DVD, clé USB)

Si l’agence funéraire en charge des funérailles possède la configuration nécessaire, nos hommages vidéos peuvent alors être diffusés durant les instants de recueillement en chambre funéraire, durant les cérémonies mais également lors des crémations où les temps d’attente peuvent être longs pour les familles.

Comment les concevez-vous avec les familles ?

L’écoute est notre première prérogative car ces hommages vidéos sont destinés aux familles, à accompagner leur deuil et à répondre à leur souhait de mémoire.

Toute l’émotion provient de leur témoignage et dans notre capacité à la retranscrire

De fait, c’est en étroite collaboration avec leur demande que nous concevons ces films hommages.

Nous rassemblons l’ensemble des photographies, séquences vidéos et textes qu’elles souhaitent voir figurer dans l’hommage vidéo et nous nous tenons au plus près de leurs volontés.

C’est également ce qui confère le caractère unique de chaque film. Nous nous refusons de fonctionner par automatisme et pire encore, par automatisation. L’attention, portée aux proches, demeure essentielle.

Nos hommages peuvent aussi être commandés dans le cadre de prévisions obsèques lorsque l’on s’interroge sur l’après soi mais aussi longtemps après que le décès soit survenu. Nous songeons d’ailleurs à cette période de commémoration qui s’annonce à l’approche de la Toussaint et de la célébration de nos disparus.

Parce que la volonté des êtres n’est uniforme, le souvenir peut être évoqué de multiples façons, teinté de mélancolie ou orienté vers un souffle plus joyeux…

Chaque famille portant sa propre sensibilité, nous nous faisons fort d’y répondre.

Comment monte-t-on une société comme Homimage ? Expliquer le concept à un banquier ou un investisseur ne doit pas être évident ?

Nous avons fondé Homimage en capitaux propres et par conséquent, il ne nous a pas été utile de faire appel à des fonds bancaires.

Certes les coûts d’investissements en matériel furent conséquents mais étant des passionnés, une grande partie de celui-ci avait déjà été acquis.

Il nous a fallut essentiellement compléter nos équipements et acquérir un certain nombre de droits afin de répondre à la demande.

Cependant depuis notre création, nous avons été contactés par trois investisseurs dont l’un avec qui nous étudions la possibilité d’injecter des capitaux supplémentaires.

Expliquer notre concept n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué. En revanche, nous avons constaté une différente d’approche selon les pays.

Ainsi avec nos quelques partenaires Anglophones, le concept est très facilement assimilé alors qu’en France l’intérêt se porte un peu plus sur la diffusion au cours des cérémonies funéraires.

De fait, il nous faut parfois marquer et souligner l’importance des coffrets hommages vidéos remis aux familles et destinés à permettre la communion autour de l’image du défunt, le partage auprès de leur proche et la transmission de ce souvenir.

Transmission aux enfants et petits enfants qui n’auront pas pleinement connu un parent ou un grand parent et qui seraient désireux, plus tard, de découvrir qui ils furent.

Aujourd’hui, sur la toile, de nombreux services funéraires font leur apparition, mémoriaux virtuels, coffre-forts numériques transmissibles, quelle vision avec vous du marché de la « mort numérique » et comment vous situez vous en son sein ?

Plus personnellement, je considère très intéressant tous ces nouveaux concepts funéraires qui apparaissent, l’inventivité dont font preuve tous ces acteurs du numérique.

Qu’il s’agisse des faire part de décès sur internet, des coffres forts numériques transmissibles, les espaces de mémoires… et plus globalement, toutes ces activités dont le principe est d’articuler les nouvelles technologies et les services aux défunts.

En ce sens, même si nos métiers diffèrent, nous convergeons tous dans la même direction…permettre aux défunts et à leurs volontés d’être honorés

Fondamentalement, chaque être humain est animé du désir d’éternité ou plus modestement, du souhait de demeurer dans la mémoire de ses proches

Ces services que nous proposons et je citerai en exemple Phoemya, Mémoire des vies, les avis de décès sur internet ont pour objet de faire perdurer le souvenir, que les êtres aimés puissent être évoqués, leurs mémoires partagées.

Nous possédons même, me semble t-il, une complémentarité de marché. De fait, nous serions ravis d’étudier avec eux un rapprochement

Que cela soit par l’interaction entre nos activités, la création d’un pôle rassemblant tous ces nouveaux acteurs.

Nous sommes toujours ouverts aux champs des possibles.

Nous avons une tradition, le dernier mot est toujours pour l’interviewé. Alors, qu’avez-vous envie d’ajouter ?

homimagenoelcorbertreal-300x216 interview : Homimage, réalisateurs d'hommage
Deux membres de homimage en pleine réeunion de travail.

Pour terminer, j’aimerai m’appuyer sur votre question précédente afin de nous inscrire, nous, nouveaux acteur, dans le secteur du funéraire dans son ensemble

A mon sens, actuellement nombre de professionnels, nous observe avec attention mais aussi interrogation. La question majeure étant : Répondons-nous réellement à un besoin ?

Comme je l’indiquais dans ma réponse précédente, j’en suis intimement convaincu. Que cela soit Homimage, ces sociétés que j’ai précédemment évoqués mais bien d’autres encore dans des fonctions plus étendus tel que Alternita, Hommages.fr, Vitro-souvenir, E-obseques etc

Nous offrons des prestations innovantes ou différenciées dans un marché où la tradition est gage de respectabilité.

Ainsi les pompes funèbres et certains observateurs rencontrés se demandent légitimement si nos orientations technologiques laissent vraiment une place à l’écoute et à la considération des familles.

L’une de vos questions sur la conception des hommages vidéos, avec les familles, y faisait d’ailleurs écho.

En parcourant ces innovations, la réponse m’apparait amplement positive et je pense que c’est pour cette raison que nous aurions à gagner en nous faisant mieux connaitre.

C’est, selon moi, le déficit de notoriété qui, sans doute, nous amène à être perçus comme une « curiosité » et non encore, en France, comme l’évidence d’un marché en mouvement.

Alors même que par certains aspects, nous sommes pionniers.

Il nous faut établir des ponts entre nous et avec les sociétés de pompes funèbres…

Si je ne fais erreur, ces dernières pourraient subir une mutation profonde avec l’arrivé et, peut être, l’essor de révolution-obsèques.fr, l’apparition d’autres prestataires low cost et la défiance des familles qui se fait ressentir quant à la tarification des impératifs mortuaire

Je nous vois alors converger les uns vers les autres afin que les familles perçoivent que l’ensemble des acteurs du funéraire s’attèle à leurs proposer des services de qualité et à enrichir la gamme de leurs catalogues de service.

Le site web de Homimage se trouve ici : Lien

Votes !
Lire aussi :  « Sempre Qui », entretien de sépultures en Corse pour « I Santi »

LAISSER UNE RÉPONSE