Interview Mémoire des Vies

0
458

L’avenir des pompes funèbres se jouera-t-il sur le web ? Peut être pas entièrement, mais le média prends de plus en plus de place dans notre vie quotidienne, et le secteur du funéraire n’est pas exclu. De nouvelles manières de choisir, et de nouveaux services y apparaissent. Parmi eux, Mémoire des Vies, dont le directeur, Éric, nous a accordé un entretien.

Parcours… et difficultés

memoiredesvies-300x207 Interview Mémoire des Vies
Mémoire des Vies

Mémoire des Vies a vu le jour en 2009, sous l’impulsion d’Eric, qui venait de la presse. « L’idée, c’était de proposer un cimetière virtuel. Cela existait déjà aux Etats-Unis, et ce n’était pas une idée neuve : le premier a été proposé par un entrepreneur de Monaco, en 1999 » Un cimetière virtuel ? C’est quoi ? « Mémoire des Vies offre la possibilité de créer des mémoriaux, sur lesquels les visiteurs peuvent venir déposer des témoignages, musiques, vidéos, cadeaux virtuels… »

Et ça a marché ? « Oui. Mais toute la difficulté consistait à trouver un modèle économique. Aux États-Unis, ou l’internet était entré un peu plus dans les mœurs, on pouvait faire payer un droit d’accès, un abonnement… Mais en France, c’était plus difficile. Payer pour des services virtuels n’était pas dans les habitudes. » Et donc, Mémoire des Vies est resté un site gratuit, qui propose également de l’information et des articles pratiques.

Le tournant

« C’est en 2011 que nous avons trouvé notre modèle économique » poursuit Eric, « en faisant de Mémoire des Vies le support des retransmissions vidéos d’obsèques ». Retransmission vidéo ? « Oui. Nous proposons un système de retransmission vidéo de cérémonies à destination des crématoriums, principalement. » Mais qu’est-ce qu’apporte ce système ? « C’est une caméra pilotée, qui filme la cérémonie, qui est retransmise par internet, sur un site sécurisé. Ainsi, la famille et les proches éloignés, qui n’ont pas la possibilité de se déplacer, peuvent assister à la cérémonie. »

Mais on se déplace, pour un enterrement « Tu crois ? Dans le monde ou nous vivons, les gens sont de plus en plus éloignés, à cause du travail, principalement. Lorsqu’un proche décède, il faut obtenir des congés, et si ce n’est pas de la famille immédiate, la loi n’est pas très généreuse. Il faut voyager, ce qui engendre de la fatigue, du stress, et un il y a un coût important. Et je ne te parle pas de l’hébergement, des petits détails à régler alors qu’un décès engendre déjà beaucoup de travail et de stress pour la famille sur place… Notre solution permet d’être là, sans toutes ces contraintes, de se concentrer sur l’essentiel : le recueillement, l’hommage et le souvenir, pour des personnes qui n’auraient sans doute pas pu venir ».

Mais, et si certaines personne n’ont pas envie d’être filmées ? « Il y a une zone de confidentialité, qui est dans un angle mort prévu de la caméra » mais internet, ça se pirate « Le serveur est protégé, l’adresse est donnée à la famille, il faut déjà le trouver si on ne sait pas ou il se trouve. Ensuite, pirater un site comme cela, demande beaucoup d’efforts, tout ça pour quoi ? Assister à un enterrement ? Je suppose que les pirates ont autre chose de plus intéressant à faire ». Aucun défaut, donc ? « Si, il y en a, certainement. On finira bien par en trouver au moins un jour. On le corrigera, et voilà » (rire).

Le succès et l’avenir

Lire aussi :  Ça s'est passé cette semaine sur Funéraire-Info

Le succès de la solution ne s’est pas fait attendre « Nous avons trois crématoriums équipés (Le Père Lachaise, Canet-en-Roussillon et Trèbes), sur cent cinquante en France, et un nombre important d’autres en cours de négociation (dans l’ouest et le nord de la France). Les crématoriums qui sont dotés de notre système en sont enchantés » le succès est au rendez-vous, donc. Mais, et l’avenir ?

« Nous avons encore un certain nombre de choses à apporter en plus. Par exemple, la personne qui assistait à la cérémonie derrière son ordinateur va pourvoir intervenir par le biais d’un écran, pour participera à l’hommage, dire un texte, par exemple. C’est en cours. Et nous avons constaté que certaines personne étaient sensibles à l’empreinte carbone » Qu’est-ce que ça vient faire là ? « Eh bien, le fait de ne plus avoir à se déplacer lorsqu’on vient de très loin, économise du transport, donc réduit les émissions de carbone. Nous avons décidé d’aller plus loin dans cette idée, et nous sommes en pourparlers avec un partenaire pour mettre en place un arbre planté pour chaque cérémonie retransmise »

Tu es aussi à l’origine de Funéraire Info « Oui. Sur Mémoire des Vies, on y faisait allusion, il y avait une partie information, qui prenait de plus en plus de place, surtout suite à l’embauche d’un rédacteur à temps plein. Mais cela pouvait poser problème aux utilisateurs, qui venaient pour rendre hommage à leur défunt, et se trouvaient avec des nouvelles des pompes funèbres qui ne le intéressaient pas, voire pouvaient heurter leur sensibilité. Alors, on a créé Funéraire info, pour y traiter toutes les informations que nous avions sur Mémoire des Vies, et développer ce côté quotidien web de l’information funéraire qui manquait ».

Un quotidien en temps réel, gratuit, et consacré aux pompes funèbres ? « Pas seulement. Nous avons mis en place des partenariats, et nous allons développer l’actualité de la fin de vie, de l’accompagnement, et de la vie associative. L’idée, c’est de créer un média qui fédère tout le monde dans le milieu du funéraire et de l’accompagnement, et nous travaillons dur pour cela. »

Nous serons aussi présents au Forum de l’UGCF à Toulouse en septembre, à Funexpo à Lyon en novembre, sur le terrain pour rencontrer des professionnelles du secteur, nous sommes aussi régulièrement en contact avec nos amis ou concurrents qui tente de se développer sur internet .

Lire aussi :  Transport routier d'une urne par la famille : ce qui est autorisé

Une information confidentielle, nous sommes en négociation exclusive avec un partenaire financier pour nous accompagner dans notre développement avec beaucoup d’idées dans les cartons… Mais chut !

le site Mémoire des Vies se trouve ici (cliquez sur le lien)

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE