Le 19 mars comme journée nationale du souvenir, le conseil constitutionnel confirme

0
331

Loi relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc

Dans sa décision n° 2012-657 DC du 29 novembre 2012, le Conseil constitutionnel s’est prononcé sur la loi relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc et l’a déclarée conforme à la Constitution. Il avait été saisi de cette loi par plus de soixante députés et plus de soixante sénateurs.

D’une part, le Conseil a relevé que la loi avait été examinée successivement dans les deux assemblées et adoptée dans les mêmes termes selon une procédure conforme à la Constitution : examen de la proposition de loi adoptée par la commission saisie en application de l’article 43 de la Constitution et adoption par l’Assemblée nationale le 22 janvier 2002 ; adoption de la proposition de loi sans modification par le Sénat le 8 novembre 2012.

D’autre part, l’article 1er de la loi qui institue une journée nationale du souvenir et de recueillement et son article 2 qui fixe cette journée au 19 mars ne méconnaissent aucune exigence constitutionnelle.

JdF1-300x225 Le 19 mars comme journée nationale du souvenir, le conseil constitutionnel confirme
Votre actualité sur les pompes funèbres
Votes !
Lire aussi :  Chronique sépultures : L'impact écologique des cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE