le crématorium sort de terre à Semur-en-Auxois

0
587

Sur la zone industrielle de Semur-en-Auxois, les travaux du crématorium sont sur le point d’arriver à leur terme. Prévue pour la fin de l’année, son ouverture dépendra désormais des délais que nécessitera l’aménagement intérieur. Au total, ce nouvel équipement représente un investissement de près de 1,7 million d’euros.

le-site-sera-dote-d-un-jardin-du-souvenir-espace-ou-il-sera-possible-aux-familles-de-repandre-les-c le crématorium sort de terre à Semur-en-Auxois

Si la Ville de Semur-en-Auxois a cédé le terrain à titre gratuit, la communauté de communes du Sinémurien, maître d’ouvrage, a engagé 1,15 million d’euros de dépenses pour la construction du bâtiment. Une somme qui sera remboursée grâce une redevance payée par le délégataire, les pompes funèbres Girard.« Nous verserons à la communauté de communes 200 euros par crémation », explique Loïc Girard, un des membres de la famille dirigeante. L’entreprise a pris à sa charge l’équipement intérieur, en particulier l’acquisition et l’installation du système de crémation voir encadré : un investissement de 500 000 euros.

Un réel besoin

Jusqu’à présent, les familles qui choisissaient la crémation pour leurs proches n’avaient d’autres recours dans la région que de procéder au transfert du corps à Dijon, Auxerre ou Troyes, villes où se situaient les crématoriums les plus proches de haute Côte-d’Or. Une opération qui entraîne un surcoût dans les obsèques d’au moins 200 euros.

La communauté de communes a estimé que ce nouveau service va répondre à un réel besoin. D’autant qu’avec 90 000 habitants, le bassin de population est suffisant pour assurer la rentabilité de l’installation.D’après les élus qui sont à l’origine du projet, la situation géographique de Semur permettra de toucher toute une zone allant du Châtillonnais à Pouilly-en-Auxois. Ce qui représente une alternative à mi-chemin entre Dijon et Auxerre avec, en prévision pour cette unité de proximité, un nombre de crémations d’environ 200 par an au cours des prochaines années.30 % de crémations en haute Côte-d’Or« On table, à terme, sur 300 crémations par an », note Loïc Girard. Un chiffre qui sera le fruit d’une lente évolution, y compris sociologique : « L’inconnue, c’est la façon dont l’image de la crémation va évoluer dans un secteur rural comme le nôtre », indique le délégataire. Car si on constate qu’elle est choisie dans 60 % des cas à Dijon, elle ne concerne que 30 % des défunts de haute Côte-d’Or.

Lire aussi :  EMC, le recyclage des métaux au crématorium, un métier de spécialiste

Jugée d’intérêt communautaire, la construction d’un crématorium a été envisagée dès 2009 par les élus de la ville de Semur-en-Auxois et ceux de la communauté de communes. À ce jour, le crématorium le plus proche se situe à plus de 80 km, soit 160 km aller-retour.Reste une dernière inconnue : la date de mise en service exacte. La réception des travaux extérieurs a eu lieu la semaine dernière et celle des aménagements intérieurs doit avoir lieu cette semaine. L’appareil de crémation, lui, est en place. Il a nécessité deux mois d’installation. Le délégataire espère pouvoir prendre possession des lieux avant 2013.

viaSemur-en-Auxois | Semur-en-Auxois : le crématorium prend forme – Le Bien Public.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE