Le monde de la finance dirige les pompes funèbres

0
513

La blondeur de ses cheveux contraste avec la noirceur de son costume. Gérante de son entreprise de pompes funèbres, Ghislaine Perrin tente d’apporter de l’éclat dans un métier sinistre. Voire sinistré puisque la quadragénaire doit faire face aux difficultés de ce métier spécifique : la concurrence des grosses enseignes et l’attachement des familles à une pompe funèbre. « Une entreprise peut avoir gardé le nom d’un indépendant alors qu’elle est franchisée ou fait partie d’un réseau. Les familles ne s’en rendent pas compte. En plus, elles ne demandent pas de devis », regrette-t-elle. Elle a créé son entreprise à l’été 2012, à Morestel, après avoir été employée pendant des années. « Le problème, c’est que les gens se plaignent mais ne font rien pour retenir les artisans ou les petits commerçants qui disparaissent peu à peu des centres-villes. »

« Désormais, c’est le monde de la finance qui dirige la profession »

Un constat partagé dans une moindre mesure par Eric Bayet, entrepreneur à La Tour-du-Pin : « C’est sûr que les choses ont changé et que désormais, c’est le monde de la finance qui dirige la profession. Avant, les gens venaient dans les établissements funéraires pour établir leurs obsèques. Maintenant, ce sont les établissements bancaires qui s’en occupent. Ils ont en plus des conventions qui souvent les lient à un groupe funéraire. »

Serge Fournier, qui a vendu son entreprise de Vaulx-Milieu il y a trois ans, défend les “petits” face aux “gros”. Celui qui est également maire de la commune fustige « des réglementations faites pour favoriser les grosses entreprises. Il y a un monopole de fait ». Les pompes funèbres indépendantes ont-elles forcément un avenir funeste ? Non, car selon elles, elles proposent plus de prestations à tarif équivalent : « On n’a pas les mêmes moyens que les gros mais on n’apporte pas les mêmes services non plus », plaide Sandrine Manchon des pompes funèbres éponymes à La Côte-Saint-André.

Lire aussi :  Obsèques: Cérémonie laïque en Mairie, une ineptie républicaine

Surtout que pour tirer leur épingle du jeu, les opérateurs familiaux s’inscrivent de plus en plus dans un réseau d’indépendants.

ghislaine-perrin-est-gerante-d-une-entreprise-de-pompes-funebres-independante-elle-s-inquiete-pour Le monde de la finance dirige les pompes funèbres

viaBourgoin-Jallieu | Le difficile marché de la mort.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE