Le Père Lachaise, 2

0
601

Le crématorium du Père Lachaise a été en avance sur son temps avant même son ouverture. Et si aujourd’hui la crémation est devenue courante, et que cette époque semble révolue, des progrès restent encore à faire, pour rendre cet instant moins douloureux. A la pointe de ceux qui essaient, on trouve encore le crématorium du Père Lachaise.

Le premier projet de crématorium dans la nécropole du Père Lachaise, ou cimetière de l’est, date de son ouverture. Mais des plans au volume, ce fut compliqué.

7167301-300x225 Le Père Lachaise, 2Laisser les idées vivre leur vie

Le principe qui a présidé à la création du crématorium est finalement simple : laisser les idées vivre leur vie. Le projet de ce bâtiment était déjà prévu sur le plan d’origine des 17 premiers hectares du cimetière, mas sa construction se heurta alors à l’opposition de la population : détruire un corps par le feu était alors contraire aux bonnes mœurs. Le projet fut donc enterré en catimini. Sur le terrain prévu, fut bâtie une chapelle néo-gothique pour le culte catholique.

Soixante ans plus tard, l’idée avait fait son chemin. Des groupes d’idée s’étaient créés, avaient fait croître leur influence, et ce fut sur la demande des descendants de ceux qui s’y étaient opposés que le crématorium fut finalement construit. Il fut achevé quelques semaines avant la promulgation de la loi autorisant la crémation en France.

Un net succès

La crémation se développa véritablement dans les années 1980, ou elle devint un mode de sépulture à part entière, perdant ce côté marginal qu’elle avait jusque là. Diverses personnalités avaient, au fur et à mesure du temps, opté pour elle : Maria Callas, Albert Camus, Laurent Fignon, Jean Rollin, George Perec, Achille Zavatta furent ainsi crématisés au Père Lachaise.

Lire aussi :  Deuil périnatal : Un album pour se souvenir

La théorie de l’évolution

Il continua d’évoluer, voyant des nouvelles salles s’adjoindre au fur et à mesure des besoins. Ces dix dernières années, une volonté nette de le moderniser se fit sentir. Plusieurs salles de cérémonies furent construites, et, dès 2005, le crématorium , qui se voulait un modèle, décida d’anticiper les normes anti pollution. Pour cela, deux contraintes s’imposèrent : la première était de respecter l’architecture du lieu, classé monument historique. L’autre était que les dispositifs n’existaient tout simplement pas.

Un appel d’offre fut lancé, des groupes de travail mis en place, réunissant aussi bien les équipes de crématistes que des spécialistes de la chimie, et un système sur mesure fut créé. Sur mesure, compact, il fut installé dans les sous-sols et la présence d’aération extérieures réduite au strict minimum.

La mise à disposition d’une sonothèque de 20 000 titres pour les cérémonies, et d’un service de traiteur pour les réunions post-obsèques complétèrent le dispositif. Encore une fois, le crématorium était à la point, proposant tout cela à un tarif parmi les plus bas de la région.

Il était difficile de faire plus. Et pourtant…

A la pointe du progrès

Le crématorium du Père Lachaise s’est montré vivement intéressé par un nouveau procédé : la retransmission vidéo des cérémonies. Après l’étude du projet qui leur a été présenté, le crématorium a franchi le pas et décidé d’équiper la salle Mauméjean de la retransmission vidéo.

Loin d’être un gadget, ce procédé offre à la possibilité à des proches pour qui se déplacer est difficile d’assister à l’adieu. Des personnes âgées à mobilité réduite, ou de la famille lointaine, par exemple. Pratique, donc, mais aussi économique et écologique : plutôt que de prendre un avion aller-retour pour assister juste à la cérémonie, un proche pourra dire adieu distance.

Lire aussi :  Chronique sépultures : L'impact écologique des cimetières

Le procédé est simple : la cérémonie est captée par une caméra, et le son par les micros du pupitre. La cérémonie peut alors être visualisée en direct, sur le site internet du Père Lachaise, accès sécurisé par mot de passe. Ou bien, elle pourra être visualisée en différé, selon le procédé du streaming. Un DVD pourra être créé, et remis à la famille si elle le souhaite.

Pour les personnes qui, par discrétion, ne souhaitent pas être filmées, une zone de confidentialité est prévue. Le service se distingue donc par sa souplesse et son adaptabilité. Le crématorium souhaite le proposer à un tarif abordable. Ce sont les opérateurs funéraires qui auront la mission de le proposer aux familles.

La encore, le crématorium se trouve en pointe : il est le premier en France à s’équiper du système créé par Afterweb-Venture. Avant même la transmission de la première cérémonie, d’autres pôles funéraires, y compris à l’étranger, ont manifesté leur intérêt.

Après la retransmission vidéo, quel sera l’avenir ? L’équipe du Père Lachaise, en tout cas, reste attentive à toutes les nouveautés du secteur, et avant tout, à tout ce qui permet aux famille de mieux vivre cet instant de la séparation. Depuis longtemps, et pour encore longtemps, le Crématorium du Père Lachaise conservera son statut de référence du secteur.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE