Le transport de corps longue distance, Interview

Le transport de corps longue distance, Interview

1 234
Une flotte discète et impeccable

Le transport de corps sur longue distance par route… Secteur dont on parle peu, et pourtant souvent primordial dans les activités funéraires. Nous avons interviewé un spécialiste, Olivier Defrancq, passionné autant par son métier que par la route.

Pas vraiment prédestiné

Olivier Defrancq n’était pas vraiment prédestiné, comme beaucoup, à rentrer dans le funéraire. Son parcours n’avait même quasiment aucune chance de déboucher sur la profession « J’étais dans l’armée de l’air, basé au Sénégal, comme moniteur de sport. Je suis rentré dans le Nord de la France pour y faire une carrière de sportif . Malheureusement, des blessures ont mis fin à mon parcours, et je me suis lancé dans la commercialisation de véhicule haut de gamme. Mon oncle m’a alors proposé de le rejoindre à Aix en Provence, et de m’associer avec lui pour créer une entreprise de transports funéraire ». Mais la transition vers le métier de la mort n’a pas été trop difficile à vivre ? Olivier Defrancq ne semble pas du tout démonté « Non, je ne suis pas impressionnable, et je m’adapte facilement ».

Il débute ainsi son activité dans le funéraire, en tant que chauffeur-porteur, et se retrouve en 2001 responsable logistique d’une flotte de 10 chauffeurs et véhicules.

Une logistique neuve

Une flotte discète et impeccable

La société fait le pari d’une triple implantation, au sud-est, au sud-ouest et en région parisienne. A travers ce triangle, c’est l’ensemble de la France qui est couverte. Et surtout, le choix des véhicules est précis « Nous avons choisi de travailler avec des monospaces, adaptés aux longues distances, et non siglés, pour plus de discrétion ».

L’entreprise réalise aujourd’hui plusieurs centaines de rapatriement par route. Elle s’est dotée d’une centrale d’appels et de géolocalisation qui permet de situer les chauffeurs et de répondre le plus rapidement possible aux clients. La centrale va même au delà, puisqu’elle peut s’occuper des réservations d’hôtel pour le chauffeur et pour la famille qui accompagne le défunt. Sens du détail aussi « Les fourgons sont conçus pour accueillir les défunts, bien entendu, mais aussi les articles funéraires. » et sont nettoyés systématiquement au départ et à l’arrivée.

Les chauffeurs peuvent convoyer les corps jusqu’au lieu de cérémonie, mais en aucun cas ne participent aux opérations funéraires d’inhumation proprement dites « C’est un métier autre, chacun sa spécialité », explique Olivier Defrancq.

Profil de la profession ?

Olivier Defrancq, seul aux commandes depuis qu’il a racheté l’entreprise familiale, est précis sur les profils de chauffeurs qu’il recherche « Nous avons beaucoup d’anciens VRP, des gens qui ont l’habitude de la route » c’est vrai qu’elle constitue la majorité des heures de travail « Il faut, en plus de l’habitude de rouler seul sur de longues distances, avoir des notions en mécanique, avoir un grand sens de l’orientation » pas de formation spécifique « c’est une formation de chauffeur-porteur, avec un accent supplémentaire mis sur la sécurité routière, les bons comportements à adopter » et les démarches, que les conducteurs peuvent réaliser auprès des autorités.

Ajoutez à cela un sens du contact et de la discrétion, lorsque le chauffeur est en présence des familles, et vous obtenez le candidat idéal pour Le Transport Funéraire. A lire entre les lignes : le rapatriement funéraire exige un peu de bouteille, il y a peu de chances d’en faire son premier emploi.

Conduire pour se distraire

Ce passionné d’automobile passe ses loisirs à … Conduire. Notamment sur le circuit Paul Ricard du Castellet. « Mon père et moi roulons sur Alpine A110. C’est un véhicule qui a 40 ans, mais qui n’a rien perdu de son charme. Nous la restaurons pour se faire plaisir dans les épreuves VHC ,avis aux sponsors !».

Il a fait aussi de sa société l’importateur en France des Véhicules Pilato, carrossier Italien spécialisé dans le corbillard. Ceux d’entre vous qui étaient au salon de Lyon n’auront pas pu manque la Jaguar Limousine Corbillard qui a laissé des étoiles dans les yeux de beaucoup.

Nous nous intéresseront bientôt à cette activité, mais pas aujourd’hui, parce qu’Olivier Defrancq doit reprendre la route.

Le site internet est ICI (lien)

1 Commentaire

  1. Le transport du corps est un élément essentiel lors de l’organisation des obsèques. On peut identifier différents types de transports : le transport avant la mise en bière, après la mise en bière, le transport d’une urne funéraire ou encore le transport depuis l’étranger.

Laisser un commentaire