Les dents de la mer

0
1745

Le 14 août sortait la réédition en Blu-ray des « Dents de la mer ». L’occasion se retourner sur un film qui a eu une influence plus grande que ce que l’on pourrait soupçonner.

Premier du genre

dents-de-la-mer-300x174 Les dents de la merEn 1975 sort un film-catastrophe. Du moins est-ce ainsi que la critique, à l’époque, classifie le film. Personne n’a jamais entendu parler de blockbusters, et ce n’est que quelques années plus tard qu’on se rendra compte que Spielberg a inventé le genre. A l’époque, le jeune cinéaste réalise seulement son deuxième film, après « Sugarland Express », méconnu, et le téléfilm « Duel ».

Mais le succès du film poussera les studios à sortir désormais l’été des films d’action efficaces et coûteux. La période estivale s’avérera propice au genre.

Plus encore, le film aura une vraie influence sur la société. L’année de sa sortie, les fréquentations des plages vont baisser, et les requins, à qui l’on fichait jusqu’alors une paix royale, vont se retrouver promus ennemis de l’humanité. Ce sera la première fois qu’un film de fiction aura une telle influence sur la société.

Pour nos amis extraterrestres

300px-Amity_Island Les dents de la merA destination de nos amis extraterrestres et des quelques rares personnes qui ne l’auraient pas vu, un résumé du film.

La station balnéaire d’Amity, début juillet, se prépare à la saison estivale très prometteuse. Lorsque le shérif Brody trouve des petits morceaux de baigneurs disséminés sur la plage, il finit par se rendre à l’évidence : un requin hante la mer alentours, et les touristes sont devenus son casse-croûte habituel. Face au déni des autorités locales, soucieux d’éviter la mauvaise publicité, le shérif, aidé d’un océanographe et d’un pêcheur caractériel qui a un compte personnel à régler avec les squales, prend la mer pour interpeller son suspect, un grand requin blanc de trois tonnes.

Lire aussi :  Sur les traces de Xavier Dupont de Ligonnès, interview

Le métrage est clairement découpé en deux parties : la première, terrestre, s’apparente aux films de monstre, ou l’on découvre les victimes sans avoir clairement de vision du monstre qui a causé cela. La seconde, maritime, raconte le duel de ces trois hommes contre le seigneur des mers, sur l’Orca, le bateau de Quint, qui donnera lieu à la célèbre réplique du shérif « Il va nous falloir un plus gros bateau » après qu’il ait vu le requin pour la première fois.

Le film est adapté du roman de gare de Peter Benchley, largement modifié.

De vacances, mais pas de repos

417_e95fa9b5b5a1459977a659c8e44316e1-217x300 Les dents de la merParti sur un budget de 2,5 millions de dollars, le film finira par en coûter 12. En bute aux syndicats du cinéma, Spielberg se retrouve avec une équipe deux fois trop nombreuse et coûteuse, menacé d’une gréve, en proie à la pression du studio.

Outre ces difficultés, le requin aussi fait des caprices. Fragiles et accumulant les pannes, les trois modèles flanchent souvent au milieu des prises, obligeant Spielberg à recommencer encore et encore. Informés, les journalistes viennent espionner, et le cinéaste devient la risée du pays.

Le tournage finira par s’achever après avoir duré trois fois lus de temps que prévu initialement.

Les studios, qui ne voulaient plus entendre parler de Spielberg après cela, changeront d’avis au vu des recettes, et lui permettrons de réaliser son film sur les extra-terrestres, sobrement intitulé « rencontres du troisième type ».

Et le blu-ray, dans tout cela ?

dents-de-la-mer-1975-08-g-300x195 Les dents de la merMais, demanderez-vous, faut il acheter oui ou non le blu-ray ?

Lire aussi :  Être orphelins : L'enfance éternelle

La réponse est oui, mille fois oui. D’abord, parce que le film est remastérisé, avec une image et un son parfait. Ensuite, parce que tous les bonus y sont, des photos aux bêtisiers, incluant des documentaires sur le tournage. Voir Spielberg devenir à demi-fou à cause d’un requin en plastique vaut son pesant d’or.

Et parce que le film sur la galette s’intitule « les dents de la mer », et que, rien que pour cela, l’achat est amplement justifié.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE