Les Français et les rites funéraires – Sondage OpinionWay pour Meminis – Octobre 2012

1
466

Les Français et les rites funéraires – Sondage OpinionWay pour Meminis – Octobre 2012

La crémation dispose d’une très bonne image auprès des Français.

  • 80% des Français considèrent que la crémation est une technique funéraire respectueuse du défunt. Cet avis est davantage partagé chez les personnes plus âgées (91% parmi les répondants âgés de 50 à 59 ans, et 87% parmi les 60 ans et plus) plutôt que par les plus jeunes (63% des répondants entre 18 et 24 ans).
  • Les trois quart des Français sont d’accord pour dire que la crémation est une opération qui permet une cérémonie funéraire (78%), qu’elle est en accord avec la morale (76%), respectueuse des proches du défunt (75%) et écologique (74%). Et les deux tiers des Français estiment enfin que la crémation est un acte abordable financièrement (69%), qui permet de faire son deuil (67%) et en accord avec la religion (60%).
  • D’un point de vue général, ici aussi, les personnes plus âgées sont davantage enclines à partager l’ensemble de ces avis positifs sur la crémation que les plus jeunes. C’est par exemple le cas du respect des proches du défunt, considéré en accord avec la crémation par 85% des 50-59 ans, mais par seulement 56% des 18-24 ans, ou encore de l’accord avec la morale, consenti par 83% des 50-59 ans et 82% des 60 ans et plus mais par seulement 61% des 18-24 ans.
  • La distinction sociale est certes moins clivante mais néanmoins réelle. En effet, les catégories aisées ont légèrement tendance à davantage associer à la crémation ces traits d’image que les catégories populaires. Lorsque, par exemple, respectivement 82% et 81% des répondants de la première catégorie sont d’accord pour dire que la crémation est respectueuse du défunt et permet une cérémonie funéraire, cette proportion descend à 76% parmi les répondants de la deuxième catégorie.
  • D’autres distinctions plus spécifiques sont également notables. Ainsi, tandis que 69% des Français déclarent que la crémation est abordable financièrement, cette part est sensiblement moins importante parmi les faibles revenus (62% des répondants dont le revenu mensuel du foyer est inférieur à 999€) que parmi les hauts revenus (76% des répondants dont ce revenu est de 3500€ et plus). L’accord de la crémation avec la religion, affirmé par 60% des Français, l’est presque autant par les catholiques (59%) que par ceux n’ayant pas de religion (63%), mais il l’est nettement moins par les catholiques pratiquants (52%) et cela malgré l’autorisation par l’Eglise catholique de ce rite funéraire depuis 1963.

La crémation est nettement préférée à l’inhumation.

  • Près d’un Français sur deux souhaite une crémation pour ses propres obsèques (45%). L’inhumation est, quant à elle, préférée par 2 Français sur dix (20%). 12% des Français déclarent que cela leur est égal, tandis que 23% avouent ne pas savoir.
  • Un écart important sur la génération existe autour de la crémation. En effet, choisie par près de la moitié des Français, elle l’est par respectivement 54% et 53% des 50-59 ans et des 60 ans et plus, mais ne l’est plus que par 36% des 25-34 ans et 29% des 18-24 ans. Cependant, un tiers de ces derniers déclare ne pas avoir de réponse (32%), là où ils sont deux fois moins nombreux dans ce cas parmi les répondants plus âgés (14% des répondants entre 50 et 59 ans et 15% des 60 ans et plus).
  • Nous observons aussi une différence sensible en fonction du niveau de diplôme du répondant. La crémation est majoritairement choisie par ceux qui ont un niveau inférieur au Baccalauréat (51%), là où les diplômés d’un Bac+2 et plus ne sont plus que 39%.
  • Mais le plus important et pertinent des critères est, sans surprise, l’appartenance et la pratique religieuse. En effet, tandis que les personnes se disant catholiques sont 43% à préférer la crémation, cette préférence chute à 36% parmi les catholiques pratiquants. Elle descend même davantage au sein des personnes d’une autre religion (27%, lesquels sont au contraire 38% à choisir l’inhumation). Ceux n’ayant aucune religion sont une majorité à souhaiter une crémation à leurs obsèques (56%).
  • En termes de statut d’activité, il est également intéressant de constater que, si il n’existe pas de réelles divergences entre les actifs et les inactifs (qui choisissent respectivement la crémation a 44% et 47%), plus de la moitié des retraités (54%) veulent être incinérés.
  • Enfin, et cela mérite autant d’être souligné que les précédentes différences, la préférence pour la crémation ou l’inhumation n’est notablement pas une question de sexe ni de catégorie sociale.
Lire aussi :  La nature assassine : Le tsunami japonais

La crémation choisie pour des raisons personnelles, l’inhumation avant tout par respect de la tradition et des convictions religieuses.

  • Les raisons de préférer la crémation pour ses propres obsèques sont assez diverses et peu structurées. Parmi ceux qui déclarent vouloir être incinérés, 28% avancent comme raison principale de ce choix des raisons philosophiques (40% des 18-24 ans), 18% mettent en avant des raisons écologiques (27% des 60 ans et plus), 9% des raisons économiques (21% des habitants de l’agglomération parisienne et 15% des ouvriers), 2% des raisons religieuses (6% parmi les catholiques pratiquants) et 1% des raisons de traditions familiales. Cependant, 1 personne sur 5 donne une autre raison que ces dernières (21%) et autant déclare que ce choix de la crémation n’est fondé sur aucune raison en particulier (21% ; 27% parmi les 60 ans et plus, 29% parmi les habitants des communes rurales et 27% des plus diplômés).
  • Pour les Français préférant être enterrés, la principale raison de ne pas se tourner vers la crémation est une question de tradition (35%), et plus particulièrement pour les hommes (43%), les plus âgés (43% des personnes de 60 ans et plus), les catégories socioprofessionnelles inférieures (40%) et surtout les ouvriers (55%) et les moins diplômés (46% parmi ceux ayant un niveau inférieur au Baccalauréat). Les autres raisons invoquées sont religieuses (23%, 25% chez les catholiques pratiquants et 72% parmi les autres religions) et philosophiques (14%), et beaucoup plus minoritairement des raisons écologiques (1%) et économiques (1%). 16% avancent d’autres raisons, tandis que 10% déclarent qu’il n’y a aucune raison en particulier.

L’urne funéraire : un objet moins symbolique et moins propice au recueillement qu’une pierre tombale, mais beaucoup plus moderne.

  • Pour les Français, une urne funéraire est avant tout un objet triste et froid (pour 39%), mais ce qualificatif est cependant encore davantage accolé aux vases avec des fleurs artificielles (59%), ainsi que dans une proportion quasi similaire à une pierre tombale (35%).
  • 19% des Français estiment qu’une urne funéraire est un objet moderne : un score certes assez faible, mais néanmoins significatif pour un objet funéraire et surtout loin devant les scores des autres objets à propos de ce même qualificatif (2% à propos des pierres tombales). Les personnes particulièrement réceptives à cette modernité sont notamment les moins diplômés (21%), les employés (20%) et les ouvriers (21%) ainsi que les plus hauts revenus (22% des personnes dont le revenu mensuel du foyer est supérieur à 3500€).
  • 19% des Français considèrent également qu’une urne funéraire est propice au souvenir quand il sont à peine plus (22%) à penser cela à propos d’une pierre tombale mais, contrairement au qualificatif précédent, ce taux est loin derrière ceux obtenus par d’autres objets funéraires comme une photogravure (46%), un message gravé (42%) ou une plaque funéraire (40%).
  • Seulement 14% des Français estiment que l’urne funéraire est propice au recueillement, tandis que le cercueil l’est pour près d’un tiers (29%).
  • En terme de symbole, l’objet funéraire le plus fort est la croix ou un autre symbole religieux (pour 32% des Français). La pierre tombale est jugée symboliquement fort par 18% des Français, et 9% concernant l’urne funéraire.
  • En matière d’esthétisme, critère peu associé à la question des obsèques, l’objet le mieux noté est le vase avec des fleurs artificielles (8%), suivi de près par l’urne funéraire (7%).
  • S’agissant d’espoir, ni l’urne funéraire ni le cercueil n’en sont porteurs selon les Français (1%), qui préfèrent se reporter sur la croix ou tout autre symbole religieux (9%).
  • Enfin, aucun objet funéraire n’est finalement réellement indispensable, en dépit du fait que la pierre tombale recueille le plus fort taux de réponse à ce sujet (13%).
Lire aussi :  Chronique films animations : l'étrange pouvoir de Norman

L’étude complète:

 

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-1 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-2 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-3 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012
Les principaux enseignements

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-4 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-5 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-6 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-7 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-8 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

 Résultats

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-9 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Traits d’image de la crémation

Q: Voici une liste de différents qualificatifs. Pour chacun d’entre eux, merci de nous indiquer si vous considérez qu’il correspond tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout à la crémation ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-10 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Préférence des Français pour leurs obsèques

Q: Pour vos obsèques, souhaitez-vous une inhumation (être enterré) ou une crémation (être incinéré) ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-11 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Préférence des Français pour leurs obsèques

Q: Pour vos obsèques, souhaitez-vous une inhumation (être enterré) ou une crémation (être incinéré) ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-12 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

 Les raisons du souhait de la crémation (Base : ceux qui souhaitent une crémation, soit 45%)

Q: : Vous avez dit souhaiter une crémation pour vos obsèques. Pour quelle raison principale ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-13 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Les raisons du refus de la crémation (Base : ceux qui souhaitent une inhumation, soit 20%)

Q: Vous avez dit souhaiter une inhumation pour vos obsèques. Pour quelle raison principale ne souhaitez-vous pas une crémation ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-14 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Traits d’image de différents objets funéraires

Q: Voici une liste de différents objets funéraires. Merci de nous indiquer, selon vous, quel(s) qualificatif(s) s’applique(nt) bien à chacun de ces objets ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-15 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Les traits d’image de l’urne funéraire

Q: Voici une liste de différents objets funéraires. Merci de nous indiquer, selon vous, quel(s) qualificatif(s) s’applique(nt) bien à chacun de ces objets ?

Sondage-OpinionWay-pour-Meminis-16 Les Français et les rites funéraires - Sondage OpinionWay pour Meminis - Octobre 2012

Les Français et les rites funéraires – Sondage OpinionWay pour Meminis – Octobre 2012

 

Votes !

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE