Les revenants, on en revient, on vous dit tout

1
1516

Depuis ce lundi, Canal + diffuse la série « Les revenants », qui a pour thématique la mort et le deuil. Alors, c’est bien ou pas ? On a essayé de se faire une idée…

L’histoire

Une-revenante-dans-les-bras-de-sa-mère-300x214 Les revenants, on en revient, on vous dit tout
Une revenante (Yara Pilartz) dans les bras de sa mère (Anne Consigny)

dans une petite ville, les morts reviennent. Sans que l’on saches trop pourquoi, ils rentrent chez eux, semblant tout ignorer de leur état de défunt, et ayant oublié tout ce qui leur est arrivé. Désorientés, ils ont pour la plupart envie d’un repas et d’une douche, et reprennent leur vie au point où ils l’avaient laissée. A la plus grande stupéfaction des vivants qui avaient fait leur deuil…

A quoi ça ressemble ?

Les revenants se veut une série ancrée dans le réel. Pas de morts en état de décomposition avancée, ici, ni d’effets spéciaux : la série lorgne vers Twin Peaks, et se veut l’antithèse de The walking Dead. L’ambiance générale se résume en un mot : gris. Tout est gris, du HLM sordide de cette communauté montagnarde à la décoration contemporaine mais impersonnelle des demeures bourgeoises.

Et c’est réussi ?

20363610.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-xxyxx-300x199 Les revenants, on en revient, on vous dit tout
Julie (Céline Salette) trouve à sa porte un mystérieux enfant qui semble avoir un rôle à jouer dans cette histoire...

Difficile à dire. Une chose est sûre : c’est lent. Pas de scènes d’action frénétique à attendre ici, ni d’explosion de violence convulsive. L’ambiance morose reflète le côté que l’on devine pessimiste de la série : même sans savoir ou l’on va, on devine déjà que tout cela ne va pas bien se finir.

Les interprètes sont bons, pour la plupart, à l’exception notable de Clothilde Hesme, qui se voit confier le rôle de la femme fragile de service, avec un jeu caricatural, tout en alternance de crise d’hystérie sorti d’un mauvais film d’auteur subventionné et regard perdu qui explique à lui seul pourquoi si peu d’acteurs Français ont eu un oscar à Hollywood.

Lire aussi :  Pif Paf Plouf, promession, aquamation, sublimation , résomation

Offrir une nouvelle version du film de Robin Campillo était en tout cas risqué, et semble réussi pour l’instant, même si la série s’en éloigne par certains aspects. Le développement long, les questions posées qui laissent supposer qu’il y aura des réponses, cette histoire de tueur en série revenu d’entre les morts qui semble pour l’instant rajoutée et inutile, ce premier épisode laisse place à toutes les possibilités, allant du meilleur au pire.

Mais et le deuil, dans tout ça ?

Clothilde-Hesme-arborant-lexpression-faciale-qui-lui-sert-à-tout-jouer-300x199 Les revenants, on en revient, on vous dit tout
Clothilde Hesme arborant l'expression faciale qui lui sert à tout jouer

La série évoque une situation inédite, celle du retour de celui dont on avait fait le deuil. Ce dernier est peu montré, plus à travers son aboutissement que son processus, d’ailleurs. Couples séparés, groupes de parole en train de créer les plans d’un monument dispendieux et laid, surprise de la mère qui voit sa fille morte depuis quatre ans rentrer et se faire un sandwich, se croyant partie depuis le matin seulement…

Impossible à dire si les réactions des personnages semblent crédible. Comme il est clairement dit lors du seul passage drôle de l’épisode :

« On est censé faire quoi, maintenant ?

Je n’en sais rien, ça n’est jamais arrivé avant… Bon, si, une fois… »

Alors, l’avis ?

Si vous êtes capable de vous plonger dans l’ambiance de la série, que vous n’attendez pas des scènes d’action ou de comédie frénétiques, mais plutôt une longue interrogation parsemée d’hypothèses, et que vous pouvez supporter les interminables minutes ou Clothilde Hesme est à l’écran, alors oui, la série est pour vous. Si au contraire, votre conception d’une soirée télé réussie, c’est manger du pop-corn devant un épisode des Experts (ce qui n’a rien de répréhensible), alors fuyez, sans regret et sans vous retourner.

Lire aussi :  Les Unes célèbres de l'Histoire : Billy the Kid, la mort du Hors-la-loi

Canal + a en tout cas réussi, encore une fois, à proposer quelque chose de nouveau et d’intéressant dans le paysage audiovisuel français. Nous restons donc en attente de la suite, avec une certaine impatience.

Votes !

1 commentaire

  1. Vos commentaires sur Clothilde hesme sont affligeants …. Elle joue merveilleusement bien
    Guillaume bailly , vous n’êtes personne et c’est sans doute votre problème , cette série est culte et ses acteurs aussi , mais bon il vous faut bien écrire quelque chose …

     

LAISSER UNE RÉPONSE