Maladies infectieuses, vaccins obligatoires : etat des lieux

0
316

En France, un certain nombre de vaccins restent obligatoires, d’autres simplement recommandées. Nous nous sommes penchés sur les maladies dont ces vaccins protègent.

Entre primo vaccination ou vaccinations avec rappels, les vaccins obligatoires en France sont au nombre de trois : diphtérie, tétanos et poliomyélite. Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour les résidents en Guyane.

La diphtérie

diphtérie-150x150 Maladies infectieuses, vaccins obligatoires : etat des lieux
Schéma d'une infection à la diphtérie

La diphtérie est causée par un bacille (1). Pandémique jusqu’au XIXéme siècle, elle était la cause la plus importante de mortalité infantile : en, 1924, elle causait encore trois mille morts par an. Le bacille qui cause la maladie est découvert par Théodor Klebs en 1883 et isolé par Friedrich Löffler en 1884. Ce bacille est appelé Corynebacterium diphtheriae ou bacille de Löffler-Klebs. Roux découvre en 1888 que le bacille n’est pas directement la cause de la maladie, mais une toxine qu’il produit. Grâce à cette découverte, il parvient à mettre au point un outil d’analyse diagnostique, puis un traitement. Le premier vaccin efficace contre la toxine sera développé en 1923 par Gaston Ramon. Rendue obligatoire, mais uniquement au service militaire dans un premier temps, en 1931, elle se généralisera à toute la population en 1938.

La diphtérie est maîtrisée, mais pas éradiquée : la bactérie est toujours présente et produit la toxine, le vaccin sert à préserver le sujet de ses effets. Les Centres de Contrôle et de Prévention ont noté une recrudescence de la maladie dans les années 1990. Diverses explications ont été mises en lumière : des inégalités, notamment dans les républiques de l’ex-URSS, et d’importants mouvements de population de pays sans vaccination vers des pays à vaccination présente ou obligatoire.

Lire aussi :  Harcèlement scolaire : Tu ne mérites pas de vivre

L’hypothèse d’une mutation de la bactérie a été avancée, mais jamais prouvée.

Ne pouvant être éradiquée, la diphtérie restera vraisemblablement un vaccin obligatoire. Elle se constitue d’un primo vaccination à deux mois et d’un rappel à 18 mois.

Le tétanos

Opisthotonus_in_a_patient_suffering_from_tetanus_-_Painting_by_Sir_Charles_Bell_-_1809-300x194 Maladies infectieuses, vaccins obligatoires : etat des lieux
Spasmes musculaires (opisthotonos) chez un patient atteint de tétanos. Peinture de Sir Charles Bell, 1809.

Encore une maladie infectieuse, causée par un bacille. Présent dans la terre et les selles animales, la maladie est causée généralement par la contamination d’une plaie. La bactérie produit une toxine qui attaque le système nerveux, ce qui provoque des contractions et spasmes musculaires.

En cas de suspicion de contamination, un vaccin est réadministré, en appui d’immunoglobulines et d’un traitement. Long et compliqué, le traitement n’offre pas une garantie de succès une fois la maladie installée. Une contamination n’est pas immunisante : il est possible d’être contaminé plusieurs fois. Aujourd’hui encore, 30 pour cent des personnes diagnostiquées meurent du tétanos.

La maladie, très présente dans les pays du tiers-monde et en voie de développement, est également régulièrement signalée dans les pays industrialisés, dans la proportion de un cas par an pour quatre millions d’habitants. Généralement, elle touche les personnes âgées, qui n’ont pas le réflexe sanitaire d’aller se faire vacciner.

L’impossibilité d’éradiquer le bacille constitue une raison de conserver obligatoire le vaccin contre le tétanos. Pratiqué sur les enfants à deux mois, il a une durée limitée, et une suspicion d’exposition doit être prise au sérieux.

La poliomyélite

polio Maladies infectieuses, vaccins obligatoires : etat des lieux
Carte épidémiologique de la poliomyélite

La poliomyélite est une maladie infectieuse humaine, causée par un virus. Provoquant dans 95 % des cas des symptôme bénins, elle peut s’installer dans le système nerveux central, provoquant méningite et paralysie de membres.

Lire aussi :  Orthometals, les réponses au recyclage dans les crématoriums

La maladie fait l’objet d’une campagne d’éradication de la part de l’OMS. Des campagnes mondiales de vaccination ont fait passer le nombre de cas de 350 000 par an en 1988 à 500 en 2011. Elle est considérée comme éradiquée dans les pays européens et aux États-Unis, mais des apparitions de foyers infectieux dans des pays en voie de développement prouvent que le virus circule encore.

L’OMS recommande un taux de vaccination de 90 % de la population, qui n’est toutefois plus atteint dans les pays riches. Cette négligence, combinée au développement du tourisme dans certaines régions du monde, font craindre un retour de la maladie : le taux de vaccination de l’Ontario est égal à celui du Tadjikistan, dans lequel un foyer infectieux a fait 350 victimes.

Si l’on peut espérer un jour voir le vaccin de la poliomyélite supprimé de la liste des vaccins obligatoires, ce qui signifiera que la maladie a été éradiquée sur l’ensemble de la planète, la diphtérie et le tétanos seront, sauf découverte majeure, toujours présents dans la liste.

Il est à noter que le site du Ministère de la Santé donne une liste de vaccins recommandés. Même si ils ne sont pas obligatoires, les maladies dont ils prémunissent peuvent avoir, elles aussi, de dramatiques conséquences.

Le site du ministère de la santé se trouve ICI

(1) Un bacille est une bactérie en forme de bâtonnet, allongée, par opposition à la bactérie ronde, dite « cocci » .

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE