Note de service 666 – Z : procédure à suivre en cas de réveil

5
622

Suite à la multiplication des cas de réveil de défunts lors de leurs obsèques, puisqu’après le Russie, le Brésil, c’est en France qu’un cas s’est manifesté, nous nous sommes interrogés sur la procédure à mettre en place si ce genre de mésaventure survenait.

507qn_480x270_22vl8k-300x168 Note de service 666 - Z : procédure à suivre en cas de réveilUne main anonyme et gantée a déposé dans la boîte aux lettres de Funéraire Info un document. Il s’agit d’une note de service qui détaille la procédure à suivre en cas de réveil d’un client. Ce document, baptisé du nom très poétique de « Note de service 666 – Z », détaille une série de procédures à mettre en place si un défunt se réveille dans un funérarium.

Note de service 666 – Z (confidentiel)

Suite au grand nombre de cas de réveil prématuré constatés ces derniers temps, dans le souci d’assurer une démarche qualité incluant les services apportés aux anciens défunts, vous serez priés, dorénavant, cette procédure si l’un des défunts dont vous avez la charge venait à s’éveiller.

  1. Veillez à avoir une tenue correcte, et une expression si possible avenante. N’hésitez pas à prendre le temps de rectifier votre tenue et à vous remettre du choc pour vous composer une expression courtoise.
  2. Ne laissez pas l’ex-défunt trop longtemps dans sa case réfrigérée. Accueillez-le dès l’ouverture de la porte, munissez-vous d’une couverture chauffante mais ne la brandissez que si nécessaire, du fait de son côté anxiogène, idéalement, proposez-lui un peignoir.
  3. Suite aux cas de cannibalisme constatés récemment dans l’actualité, assurez-vous que vous n’avez pas affaire à un zombie. Pour cela, posez à l’ex-défunt des questions simples, et proposez-lui une boisson chaude. Si l’ex-défunt l’accepte avec gratitude, tout va bien. S’il manifeste l’intention de boire votre sang à la place, prenez la fuite.
  4. En complément avec le point 3, si l’ex-défunt a subi des soins de conservation ou une autopsie, vous avez certainement affaire à un zombie. Prenez la fuite.
  5. Prenez soin d’incriminer le corps médical et de dégager la responsabilité de nos services. NE PRESENTEZ PAS D’EXCUSES, seuls les responsables s’excusent. Gardez à l’esprit que les médecins ont fait dix ans d’études, alors que vous, si vous êtes là, dans un funérarium, pour à peine un peu plus que le SMIC, manifestement, vous avez à peine plus que le BAC. Le toubib a la salaire, laissez-lui les responsabilités qui vont avec.
  6. Si l’ex-défunt est jeune, a un physique agréable et correspond généralement à vos préférences sexuelles, évitez de la ou le fixer avec trop d’insistance, ou gardez-vous de tout geste déplacé, même en cas de sollicitations. Gardez à l’esprit que, à quelques minutes près, vous auriez été nécrophile. Si ça ne suffit pas, prenez une douche froide. Seul.
  7. Restez le plus neutre possible dans les réponses que vous apporterez aux nombreuses questions que l’ex-défunt ne manquera pas de vous poser. Évitez par exemple de vous étendre sur les détails de la cérémonie simple (euphémisme pour « bâclée et pas chère ») et le cercueil sobre (synonyme de « bas de gamme en bois de cagette ») que sa famille avait commandé.
  8. Suite au point 7, il est très important que le défunt reste dans l’ignorance, tant qu’il est en nos murs, de son nouvel état de pauvre, si la famille a déjà dilapidé l’héritage.
  9. Il es possible que l’ex-défunt entretienne, à son réveil, un état de confusion à tendance mystique. Ne vous laissez pas embarquer dans cette dérive : il n’y a qu’un cas de résurrection admis, il s’est déroulé il y a environ 2000 ans, et preuve de son caractère unique, on en parle encore aujourd’hui. De même, l’ex-défunt peut penser qu’il est effectivement toujours mort. Souvenez vous que vous N’ETES PAS un ange, que votre responsable N’EST PAS Saint Pierre et que le directeur de l’entreprise N’EST PAS Dieu le Père, et ceci ; même si il a tendance à le croire lui-même.
Lire aussi :  La nature assassine : Quand l'Italie tremble

Enfin, vous veillerez à utiliser les éléments de langage suivants :

NE DITES PAS

« Vous étiez mort »

DITES PLUTOT

« Ils semblerait que votre médecin ait commis une erreur de diagnostic »

NE DITES PAS

« Je me demande comment vous pouvez encore être en vie, après ce que le thanatopracteur vous a injecté comme formol »

DITES PLUTOT

« Au moins, vous êtes à l’abri des rhumes, grippes et autres virus, maintenant »

NE DITES PAS

« Vous êtes ruinés, vos enfants ont déjà dépensé tout votre héritage »

DITES PLUTOT

« Vous allez vous faire un paquet, avec le procès que vous allez faire à l’hôpital »

NE DITES PAS

« Oui, oui, je suis un ange »

DITES PLUTOT

« Ne bougez pas, je vais prévenir Dieu le Père »

NE DITES PAS

« Vous voulez un linceul, pour vous réchauffer un peu ? »

DITES PLUTOT

« Je vais monter le chauffage »

(Bien entendu, le présent article est une aimable plaisanterie. Il n’existe pas, à notre connaissance, de note de service pouvant, de près ou de loin, ressembler à cela.

Concours : si vous voyez des points que nous aurions pu oublier, ou des éléments de langage importants, vous pouvez les préciser en commentaires. On trouvera bien quelque chose à faire gagner à celui qui nous aura fait le plus rire.)

Votes !

5 COMMENTAIRES

  1. Merci, j’ai beaucoup ris !!!! J’adore cet humour 🙂
    J’ai fait une petite tentative :

    – Si le défunt vous fait remarquer qu’il a très faim et qu’il commence à vous mordre le bras, proposez lui un de ses voisins de “chambrée”….et prenez la fuite.
    – Si, quand vous ouvrez la case réfrigérée, votre collègue vous saute à la figure en brandissant un pieux , refermez la et prenez la fuite. Soit un mort-vivant s’est échappé et a fait des réserves afin de manger plus tard, soit vous êtes un mort-vivant qui s’ignore et vous êtes en danger.
    – Si le cerveau du défunt tombe de son crâne encore ouvert de par l’autopsie et qu’il vous propose de partager avec lui ce dîner frugal, fuyez aussi, à moins que vous aimiez le cerveau et que le cannibalisme ne vous dérange pas (dans ce cas là, il se peut que vous soyez encore une fois un mort-vivant qui s’ignore)

    Ne dires pas : mais comment allez-vous rentrer chez vous (si tant est qu’il ait encore un chez-lui) ?
    Dites plutôt : je vous donne un ticket de bus pour rentrer chez vous ou préférez-vous que j’appelle un taxi ?

    Ne dites pas : mais comment va-t-on annoncer à vote famille que vous êtes vivant ?
    Dites plutôt : souhaitez-vous que nous vous passions le téléphone pour prévenir votre famille ?

    Ne dites pas : beaaark mais c’est immonde lorsque le défunt commence à ronger la jambe du défunt d’à côté
    Dites plutôt : un peu de moutarde avec votre jambe ?

     

LAISSER UNE RÉPONSE