Qu’avez-vous lu cet été ?

0
218

L’été, saison propice à la lecture. De nos pérégrinations estivalo-littéraires, nous avons retenu quelques livres, dont nous ne résistons pas au plaisir de vous entretenir, pour les sauver de l’oubli en cette rentrée littéraire chargée.

41+QpqyYIUL._SL500_AA300_ Qu'avez-vous lu cet été ? Ressources inhumaines

Première lecture vivement recommandée, « Ressources inhumaines » de Fabrice d’Almeida, chez Fayard. Un livre d’histoire abondamment documenté, qui répond à la question « Quid des ressources humaines dans les camps de concentration ? ». L’auteur s’est penché sur le personnel des camps de concentration, son recrutement, les carrières, et surtout, la gestion quotidienne, les loisirs, les distractions offertes aux bourreaux et gardiens, afin de les distraire de leur « occupation répétitive ». Un livre qui soulève beaucoup de questions sur les doctrines et le genre humain, les préoccupations des chargés du personnel dans les camps de la mort n’étant pas si éloignés que cela de ceux de n’importe quelle entreprise.

Les médecins et la mort

1153515_3089807-181x300 Qu'avez-vous lu cet été ? Nous vous avions déjà abondamment parlé de la « Physiologie de la veuve » de Anne Carol. Dans l’opus qui le précédait, l’historienne se penchait sur les médecins et la mort au XIXéme et XXéme siècle. Que faire face à la maladie, comment être certain de la mort, l’euthanasie et acharnement thérapeutique : finalement, ces grandes questions ne datent pas d’hier. Parfaitement écrit, construit, documenté, un livre de référence. « Les médecins et la mort » Anne Carol, éditions Aubier.

Les anges de New-York

artoff142-190x300 Qu'avez-vous lu cet été ? Après ses formidables « Seul le silence », « vendetta » et « les anonymes », RJ Ellory revient avec un polar qui a tout d’une marche funèbre. Un flic désespéré, alcoolique, solitaire, qui se trouve menacé de perdre sa place dans la police après la mort de son coéquipier enquête sur un tueur en série tout en se confiant à une psy sur ses rapports avec son père, un policier héroïque qui était en fait corrompu comme personne. Un vrai polar, passionnant et mélancolique, comme seul Ellory sait les faire. « Les anges de New-Yok », RJ Ellory, Sonatine éditions. Soulignons au passage la qualité des Editions Sonatine, devenu en quelque temps la voix majeure du polar en France.

Lire aussi :  Raspoutine, l'homme mystique de l'empire de Russie

Et vous, là dedans ?

Et vous, qu’avez vous lu cet été ? Quels livres conseilleriez-vous aux rédacteurs de Funéraire Info ? Qu’aimeriez-vous voir chroniqué ici ? N’hésitez pas à nous le faire savoir, la rubrique culture revient en force tous les samedis, et c’est plus que jamais l’occasion de partager un bon livre, un bon film, et tant d’autres choses encore.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE