Quelques considérations sur l’éthique

0
804

Depuis que Funéraire Info s’est créé sur les bases de Mémoire des Vies, nous avons pris notre parti de publier l’information sur le monde funéraire et associatif, en suivant notre éthique faite d’objectivité et de neutralité. Il est temps, peut être, aujourd’hui, d’expliquer cette éthique.

Funéraire Info, neutre à plus d’un titre

Pensée-éthique2-223x300 Quelques considérations sur l'éthiqueNous ne sommes pas journalistes, à Funéraire Info, et ce, pour plusieurs raisons. Aucun de nous n’a suivi une école de journalisme, lors de la constitution de l’équipe, nous avons souhaité prendre des professionnels du funéraire plutôt que des diplômés de l’écriture, nous ne sommes affiliés à aucune agence de presse, et toutes ces particularités, au niveau légal, nous empêchent de demander une carte de presse.

Un jour, la législation évoluera, dans la reconnaissance des publications sur l’internet, nous le pensons, et ce jour là, peut être que certains d’entre nous demanderont leur carte de presse.

Mais nous avons choisi de créer un journal d’information sur Internet, spécialisé dans la mort et la fin de vie, et nous avons décidé, d’emblée, de la faire de façon éthique. Nous ne sommes la propriété d’aucun groupe, et cette indépendance, nous en assumons la responsabilité par notre neutralité.

Nous pouvons parler du groupe OGF, mais aussi d’une pompe funèbre locale, nous écrivons sur les pratiques, sur l’histoire, sur les métiers… Vous travaillez au Choix funéraire, ou vous êtes affiliés au Vœu, Funeris, Funeplus ou à l’OFPF, vous êtes indépendants ou salariés, maître de cérémonie ou porteurs, thanato ou fournisseur vous trouverez de l’info, des revues de presse…

Articles neutres, mais pas fades

Cette neutralité est vérifiable dans nos articles : des faits, des faits, et des faits.

Lire aussi :  Roc-Eclerc, une nouvelle chambre funéraire à Villefranche Sur Saône

Nous ne savons pas tout. Mais notre publication, ce n’est pas des rédacteurs derrière un clavier : c’est un réseau. Lorsque nous décidons d’écrire un article sur un sujet précis, mais que nous butons sur un point technique, nous n’inventons rien : nous demandons à un spécialiste, nous faisons des recherches, nous ne publions que ce dont nous sommes sûrs. Bien entendu, nous pouvons commettre des erreurs : les commentaires sont ouverts, pour justement nous les signaler.

Nous publions aussi des articles d’opinion, et nous les signalons en tant que tels.

Les interviews

Bien entendu, nous publions également des interviews. Le principe en est simple, un rédacteur de Funéraire Info pose des questions à l’interviewé, qui y répond. L’interview, une fois mise par écrit, est envoyée à la personne interrogée, qui la valide. Pour quoi ? Simplement pour éviter de trahir des propos lors de la transcription, combler des oublis, et s’assurer que l’interviewé assume ses déclarations.

Chacun est libre et responsable de ses propos. De même, le choix des interviewés ne dépend pas tout à fait de nous : c’est l’actualité qui le dicte. Nous les sollicitions, et nous sommes parfois sollicités. Lorsqu’un acteur du funéraire vient nous voir parce qu’il a des choses à dire, à quel titre refuserions nous ? Nous lui laissons la possibilité de s’exprimer ainsi que l’entière responsabilité de ses propos.

Des contributeurs extérieurs

C’est la même philosophie qui préside aux collaboration extérieures. Nous nous enorgueillissons de collaborateurs occasionnels, qui sont une vraie valeur ajoutée à Funéraire Info. Ils ont un accès à travers lequel ils publient des articles de leur choix.

En la matière, notre choix est simple : chaque article, avant parution, est lu par un membre de la rédaction, qui le valide en conformité avec notre politique éditoriale. Si d’aventure l’article, pour une raison ou une autre, présentait un point de désaccord, la politique qui prime est celle du respect de la propriété du texte : l’auteur est seul maître de son écrit. Nous nous interdisons toute intervention directe sur l’article, et contactons l’auteur pour lui expliquer ce qui, dans son texte, peut poser problème. Nous débattons avec lui, dans le respect de son propos, pour la mise en conformité de son article. Il s’agit essentiellement de modifications sur des points portant sur des affirmations qui peuvent poser légalement un problème.

Lire aussi :  Torture : Le meilleur des pires inventions de l'Histoire

En aucun cas, nous ne pratiquons la censure. Respect de la loi, respect du texte et de son auteur, respect de la liberté d’expression et d’opinion sont, en la matière, nos préoccupations.

Et une finalité…

Triangle_ethique-300x300 Quelques considérations sur l'éthiqueLe métier du funéraire a ceci de formidable qu’il est un monde en soi, avec ses alliances et ses guerres, ses amitiés fidèles et ses haines farouches. Notre devoir est d’informer de sa vie, de ses mouvements, de sa richesse et de son évolution. Pour cela, nous ne pouvons pas prendre fait et cause pour l’un ou pour l’autre : ce serait nous tirer une balle dans le pied, nous poser en acteurs alors que notre devoir est d’être observateurs.

Nous ne voulons pas que certains nous lisent parce que nous « roulons pour Untel », nous voulons que tous puissent nous lire avec la certitude que nous ne « roulons » pour personne, et que notre information sera neutre, désintéressée, donc sans doute exacte.

C’est notre éthique, notre engagement, les valeurs grâce auxquelles nous voulons vous convaincre. Nous espérons y réussir.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE