Symbolique et république

0
314

Les présidents de la République rendent souvent hommage à des personnages disparus. Le jour de leur investiture, ce moment acquiers une dimension toute particulière : particulièrement symbolique, il tient lieu de manifeste d’intentions. Exemple avec notre nouveau président.

La force du symbole

Aujourd’hui, François Hollande va devenir le septième président de la cinquième république. Nicolas Sarkozy et lui se transmettrons le pouvoir, puis l’ancien président quittera l’Elysée, tandis que le nouveau entrera en plein dans ses fonctions. Pour ce faire, rien de tel que la force du symbole. Symbole de prise du pouvoir, puisque Nicolas Sarkozy a dores et déjà annoncé que son départ serait sobre. Il semble que la sortie de Monsieur Giscard D’Estaing en 1981, et qui fait de puis le bonheur des bêtisiers télévisuels, ait vaccinés les présidents contre tout départ scénarisé.

François Hollande, alors nouveau Président de la République, rendra hommage à Jules Ferry et Marie Curie, avant de se rendre en Allemagne.

Marie Curie, Jules Ferry, symbolique et herméneutique

Le symbole de Marie Curie est évident est facilement déchiffrable : une femme, Polonaise, qui a réussi à se faire un nom aux côtés de son 2001235_passation_640x280-300x131 Symbolique et républiquemari à une époque que l’on qualifiera à tout le moins de misogyne, pour ses recherches sur le radium.

Une France qui compte sur l’immigration et son intégration, la parité et l’égalité entre hommes et femmes, l’importance de la recherches scientifique, tous ces symboles sont assez évidents, et en cachent un, plus subtil : après la polémique lors de la campagne, François Hollande affirme à travers le souvenir de Marie Curie, son absence d’hostilité à l’industrie nucléaire, quasiment de façon subliminale, sans se renier : Marie Curie est la découvreuse de la radioactivité, radioactivité qui l’a tuée.

Lire aussi :  FUNECAP, l’ambition d’être le leader du XXIème siècle

Celui de Jules Ferry également, semble évident : l’école laïque et gratuite pour tous, Monsieur Hollande fait encore une fois coup double : il souligne à la fois son attachement à l’école pour tous et à travers cela à l’Education Nationale, et à la laïcité.

Avec une petite polémique à la clef : au delà de la force du symbole de Jules Ferry, les aspects plus méconnus de sa personnalité sont en opposition avec les valeur socialistes : réactionnaire, belliciste, colonialiste, Jules Ferry avait applaudi à deux mains la colonisation de l’Algérie, et ne manquait jamais d’appeler à la guerre contre l’Allemagne, pour récupérer l’Alsace et la Lorraine.

Mémoire vive des morts

Les Présidents de la République rendent hommage à des disparus pour se positionner en tant que leur héritier : François Mitterrand était allé au Panthéon s’incliner sur les tombes de Jean Jaurès, de Jean Moulin et de Victor Schœlcher. Au petit matin du 17 mai 1995, Jacques Chirac avait déposé une gerbe sur la tombe du général de Gaulle, à Colombey-les-Deux-Eglises, avant la passation de pouvoir. Le 16 mai 2007, Mr Sarkozy était allé fleurir les statues de Clemenceau et de Gaulle sur les Champs-Elysées, avant de rendre hommage aux 35 jeunes fusillés au bois de Boulogne le 16 août 1944 et de lire la lettre de Guy Môquet.

Les grands disparus sont une façon de marquer les esprits en faisant appel à l’inconscient collectif. Les Français sont le peuple du monde qui s’intéresse le plus à sa propre histoire, ce qui facilite d’autant plus les choses.

Lire aussi :  La nature assassine : Quand l'Italie tremble

Et c’est une spécificité Française. Nos amis et voisins Anglais voient leur chef de gouvernement prendre son pouvoir de la reine, et c’est la famille royale qui fait office de garantie symbolique. Les Américains vouent un culte à leur drapeau et à leur constitution, mais il leur semblerait aberrant que le Président des Etats-Unis s’appuie sur la mémoire d’un personnage célèbre : ce serait le placer au dessus de la Star Spangled Banner, un crime de lèse-majesté pour cette grande démocratie.

Placer sa prise de pouvoir dans la symbolique de personnages disparus est donc une spécificité Française, qui fait de nous, au sens propre, un peuple exceptionnel. Après la force de la prise de fonctions et de l’invocation de l’âme des Grands Français, il serait facile d’ironiser : l’avantage des disparus, c’est qu’ils ne peuvent pas commenter l’action de leurs héritiers autoproclamés.

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE