Tous immortels demain ? Conclusion

0
371

L’immortalité : premier rêve des hommes, avant même l’envie de voler. Au fur et à mesure des articles précédents, nous avons fait un point sur les possibilité matérielles, économique et écologiques. Alors, au final, l’homme immortel, demain ? Pour quoi faire ?

Immortalité, pas tout à fait une chimère

leonard-de-vinci-homme-de-vitruve Tous immortels demain ? Conclusion L’immortalité est l’un des plus vieilles lubies de l’homme. Cela va de pair avec la conscience de la mort : de même qu’il est impossible de concevoir l’infini, il est impossible de croire en sa fin ultime. Dès lors, l’humanité s’est mise à chercher des solutions pour contrer cette finitude : chercher des promesses auprès de Dieux hypothétiques, ou bien à travers la mystiques, comme la pierre philosophale ou la fontaine de jouvence.

C’est pourtant indirectement que la science moderne s’est mise à traquer la mort comme but de recherche : a travers la recherches sur le génome humain, en vue de solutionner les maladies génétiques ou de répondre aux questions sur notre évolution, ils se sont trouvé avec, sous les yeux, un début de commencement de réponse sur les causes de notre propre mortalité.

Aujourd’hui, bien sûr, un chercheur vous répondra que tel était l’objectif dès le début, mais ce n’est que de l’amour-propre : toutes ces recherches, si l’on remonte à leurs causes, sont fortuites, et dues au hasard, ce qui implique, finalement, que personne n’y croyait.

La fin du monde…

L’immortalité causerait, paradoxalement, la fin du monde : dans cet espace clôt, aux ressources finies, l’immortalité ne s’accompagnerait pas de frugalité. Sauf à avoir une force morale exceptionnelle, la vie dans le dénuement signifierait ennui, et l’ennui éternel donne de mauvaises idées. De surcroît, tuer la mort ne signifie pas rendre immortel : la faim ou les accidents ne pourraient être annihilés. La vie serait alors encore plus au premier rang des préoccupations, avec les moyens de la conserver, soit s’emparer de ressources et éliminer tout danger potentiel. L’individualité ne pourrait être qu’exacerbée, provoquant l’effondrement de l’organisation sociétale, et donc de la civilisation.

Lire aussi :  Chronique Toussaint du monde : L'Obon japonnais

Et de l’homme

L’homme est inadapté à l’immortalité. Physiologiquement, et socialement. Nous avons bâti nos valeurs et nos civilisations en tenant compte de la mortalité, point de référence ultime de ce qui constitue « l’âme », à savoir le corpus moral d’un individu.

Nous avons, vu, au cours des articles, que l’homme seul ne pourrait pas supporter la charge de l’immortalité, qui serait vécue comme un fardeau, une succession de jours dont il serait, à terme, impossible de se souvenir, et qu’il serait donc impossible de différencier. Les individus vivraient constamment chaque jour comme un présent non pas insouciant, mais limité, qui conduirait à la frustration, la colère, puis la folie : imaginez qu’il vous soit impossible de retenir le nom de votre bébé nouveau-né parce que votre mémoire est saturée d’informations.

Ergo (et pour conclure)

Donc, l’immortalité ne acquerrait qu’au prix d’une modification substantielle de notre nature et de notre environnement. slide4_large-300x220 Tous immortels demain ? Conclusion L’humain immortel ne vivrait plus sur Terre, et devrait, pour continuer à mener une existence complète, modifier de façon importante sa physiologie et s’adjoindre des assistances extérieures.

Cet homme modifié biologiquement, et connecté à des outils externes, comme des mémoires, n’aurait plus alors grand-chose à voir avec l’homo sapiens. Nous, en substance. Certes, nous partagerions une base, mais comme nous partageons déjà une base avec les grands singes ou le porc. Mais nous, sapiens, sapiens, ne pouvons devenir immortels tels quel.

Ergo, l’homme ne peut devenir immortel. Le véritable immortel ne serait plus un homme. Il s’agit donc bien d’une chimère, finalement.

Lire aussi :  Thanatopraxie : Sexe et sentiments, la vie privée impossible ?

Le chapitre 1 se trouve ICI

Le chapitre 2 se trouve ICI

Le chapitre 3 se trouve ICI

Le chapitre 4 se trouve ICI

Votes !

LAISSER UNE RÉPONSE