Une famille se déchire autour du caveau familial

1
718

Ce caveau familial où reposaient leurs cinq aïeux, Guillaume et sa soeur Hameline d’Anthenaise l’ont toujours connu. Toujours au même endroit, dans la crypte de la petite chapelle perdue dans la propriété familiale du château de Fline, à Martigné-Briand, en Anjou.

Aujourd’hui, la chapelle n’est plus et le caveau, avec les cinq corps, a été déplacé. Une décision de leur frère Aymeric qui les a fait bondir. À tel point qu’ils l’assignent, lui et sa femme, en référé devant le tribunal de grande instance d’Angers, aujourd’hui. « C’est totalement injustifié, s’agace Geneviève d’Anthenaise, l’épouse d’Aymeric. Voilà où peut mener une haine familiale. Qu’on ne croit pas que nous allons perdre, loin de là ! »

« Les armoiries disparues »

Tout a commencé en septembre 2007, quand la SCI de Fline, composée des six frères et soeurs, accepte de vendre une partie du terrain de la propriété, là où se trouve le caveau, à l’un des leurs, en l’occurrence Aymeric qui souhaitait y construire une maison. Avec cette condition : poser une dalle de protection sur le caveau et y sceller la croix de la chapelle, presque en ruine, qui doit être démolie.

naPL_3243058_2_apx_470_ Une famille se déchire autour du caveau familial

viaUne fratrie s’écharpe autour du caveau familial – ouest-france.fr.

Votes !
Lire aussi :  Attentat de Paris : Dis-moi, comment tu t'appelles ?

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE