11 novembre, de Jules André Peugeot à Augustin Trébuchon

0
419
Augustin Trébuchon

99e anniversaire de l’Armistice de 1918 ce 11 novembre 2017, En France, l’heure sera aux cérémonies de commémoration, Emmanuel Macron va déposer une gerbe devant la statue Clemenceau. Puis, à 10 heures 50, viendra la remontée des Champs-Elysées. Le président arrivera ensuite à la place de l’Etoile et ira déposer une gerbe devant la tombe du Soldat Inconnu.

Le bilan humain du premier conflit mondial s’élève à 9,5 millions de morts ou disparus dont 1,4 million Français, 2 millions Allemands et 1,8 million Russes. Parmi les grandes puissances, c’est proportionnellement la France qui est le pays le plus touché avec la mort de près d’un soldat sur cinq.

Le premier soldat français mort en 1914 fut le caporal Jules André Peugeot, le dernier a été tué à 10 h 50 du matin le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, Augustin Trébuchon.

Augustin Trébuchon a été tué à 10 h 50 du matin, soit 10 minutes avant l’heure du cessez le feu décidé par l’Armistice du 11 novembre 1918. Soldat de 1re classe, estafette de la 9e compagnie du 415e régimentd’infanterie, commandé par le chef de bataillon Charles de Menditte en poste de commandement au village de Dom-le-Mesnil de la 163e division d’infanterie, il reçoit une balle dans la tête alors qu’il porte un message de capitaine. Augustin Trébuchon avait 40 ans.

Un jardin de la mémoire Augustin Trébuchon a été inauguré à Rethondes en 2012. La mention « Mort pour la France » est antidatée au 10 novembre comme pour les autres Français morts le 11 novembre 1918.

« Il n’était tout simplement pas possible de mourir pour la France le jour de l’armistice, le jour de la victoire » Souvenirs de la guerre 1914-1918 de Charles de Berterèche de Menditte, officier d’infanterie. (Par le général Alain Fauveau, auteur d’un livre (Le Vagabond de la Grande Guerre – Souvenirs de la guerre 1914-1918 de Charles de Berterèche de Menditte, officier d’infanterie, Geste Éditions, 2008)

À 11 heures, Octave Delaluque souffle avec son clairon le «cessez-le-feu»…

Augustin Trébuchon, né au Malzieu-Forain en Lozère au hameau du Montchabrier, le 30 mai 18781, il s’enrôle dans l’armée, le 4 août 1914, à Mende, il est le dernier soldat français mort au combat de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse dans les Ardennes.

Augustin-Trébuchon-la-tombe 11 novembre, de Jules André Peugeot à Augustin TrébuchonSa sépulture (tombe n°13), dans le carré militaire du cimetière communal de Vrigne-Meuse (Ardennes).

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.