2013 : rétrospective d’une année funéraire

0
585

L’année 2013 a été riche en événements pour le funéraire. Nous avons choisi les plus importants selon nous, pour une petite rétrospective d’avant réveillon.

2013-2014 2013 : rétrospective d'une année funéraireNouvelle législation

Début janvier s’appliquait la législation sur la nouvelle formation des métiers du funéraire. Nombre d’heures augmentées, examen oral devant un jury composé de non professionnels, selon une liste établie par la préfecture, la nouvelle loi bouleversait un petit peu les habitudes du secteur. Un an plus tard, qu’en est il ?

Selon les formateurs que nous avons rencontrés, les jurys sont relativement efficaces : globalement, dans la majorité des régions, les candidats qui auraient été sélectionnés par les examinateurs sont ceux auquel le diplôme est accordé.

C’est sur la sélection du jury que le bât blesse. Plusieurs cas de jurés qui se demandaient ce qu’ils faisaient là et qui ont demandé à ne plus être sollicités nous ont été rapportés, et même des préfectures ou, 365 jours plus tard, la liste des jurés d’examen n’est toujours pas établie.

En somme, ce n’était pas le désastre prévu par certains, mais pas non plus la panacée.

Nouveaux médias ?

Deux événements médiatiques d’importance cette année, la Toussaint et Les Infiltrés.

L’émission Les Infiltrés a pour spécialité d’infiltrer des journalistes dans certains milieux ou certaines professions afin de faire du scandale, générateur d’audience. Les Infiltrés dans les pompes funèbres a obéi à ce cahier des charges, avec un reportage menant une charge furieuse contre la profession. Du moins, essayant : dans la première demi-heure, les journalistes confiaient leur désespoir, ne parvenant pas à trouver des professionnels malhonnêtes. Puis, après avoir enfin débusqué leur bonheur, le reportage changeait de ton, montrant les pires malversations.

Lire aussi :  Funexia, cimetière, cercueil, volcan...L’actualité du 6 juin 2018

L’émission avait deux grilles de lectures : celle des professionnels du funéraire, voyant ce qu’ils connaissaient déjà, des sociétés honnêtes et quelques moutons noirs, et celle du public, malheureusement plus simpliste, encore renforcée par le montage du reportage poussant à l’amalgame. Le tout était suivi d’un débat, largement coupé au montage, animé par une oreillette portée par Marie Drucker. Une émission qui a laissé un souvenir amer.

La Toussaint, quand à elle, a bénéficié d’un traitement médiatique plus favorable que par le passé, sur la lancée de la Toussaint 2012. Le cru 2013 a été moins axé nouvelles technologies et obsèques 2.0 que l’an passé, mais les reportages sur les professionnels, la formation et les cérémonies personnalisées ont fait florés.

Autre star de la période, le Low Cost. Reste à savoir si la lueur était un feu de joie ou de paille…

Nouveau propriétaire

Le séisme de l’année a été bien entendu le rachat d’OGF par une société britannique sous capitaux Russes. Rachat que les salariés du groupe ont appris… Dans les colonnes de Funéraire Info, deux mois avant l’annonce officielle de… La mise en vente du groupe.

Rappel des faits : juillet, Funéraire Info annonce que le groupe OGF est racheté par la société d’investissement Pamplona, société détenue majoritairement par le milliardaire Russe Mikhael Fridman, et que l’achat est dirigé pour Astorg Partners, actionnaire majoritaire, par le cabinet Landwell et Associés. Fin Aout, le groupe OGF convoque les représentants du personnel pour annoncer que le groupe est en vente, avant d’annoncer que OGF a été vendu… A Pamplona.

Lire aussi :  Six Feet Under, Hydrosystem, résurrection, pierre tombale...L’actualité du 15 juin 2018

Preuve que OGF ne nous en a pas voulu de lui avoir grillé la politesse, Jean Ruellan, numéro deux du groupe, nous a accordé une interview, quelques mois plus tard, ou il annonçait un plan d’investissement de 200 millions d’euros sur cinq ans pour moderniser les infrastructures du groupe.

Le salon du Bourget, pour finir…

L’année s’est conclue en apothéose par le salon du Bourget, près de Paris. Stands professionnels, Produits laissant plus de place à la personnalisation des obsèques, nous l’avons traité en long, en large et en travers, avec un sentiment de jubilation difficilement contenue : l’avenir du secteur s’annonce radieux, imaginatif, et plein de matière pour de futurs articles.

Nous aurons aussi changé de Pape, ce qui ne concerne que les catholiques, mais qui entraînera peut être, à terme, des changement, pour ne pas dire des progrès, dans le rituel funéraire de l’église.

Cette année, nous avons ausis dit au revoir à de nombreuses personnalités : Nelson Mandela, Paul Walker dans des circonstances tragiques, Margaret Thatcher, Bernadette Laffont, Patrice Chéreau, Lou Reed…

Et à l’heure ou nous écrivons ces lignes, nous pensons à Michael Schumacher, espérant ne pas l’ajouter à la liste de l’année prochaine.

Globalement, l’année fut passionnante à maints égards, et nous espérons que celle à venir le sera tout autant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here