2014 : retour sur une année funéraire (2/2)

0
283

En cette fin d’année, il est de bon ton de faire un bilan des actualités qui l’ont animée… et pour certaines auront une influence sur 2015. Sélection, suite et fin.

La première partie se trouve ici

Funexpo

Le rendez-vous incontournable a bien eu lieu, cette année, à Lyon. Un nombre d’exposants légèrement en hausse, une fréquentation au rendez-vous, Funexpo a confirmé la tendance des produits voués à la personnalisation des obsèques, et la tendance au regroupement des indépendants, soit dans des fédérations, soit au sein d’enseignes.

Une bien belle édition que nous avons abondamment commentée.

La baisse du nombre de décès

Autre tendance, la baisse du nombre de décès. C’est un fait, la mortalité a baissé, en cause, des hivers plus doux, et une médecine toujours en progrès. Autre raison, le creux démographique de la guerre de 1939 – 45.

Certaines sociétés ont commencé à s’adapter, en réduisant la voilure, quand d’autres ont disparu corps et bien.

Il va falloir attendre encore cinq ans, environ, pour que la génération du baby boom atteigne des âges fatidiques où ils compenseront la faible mortalité de leurs parents. La question qui va se poser est : à quoi ressemblera le marché quand nous y arriveront.

L’étude de la CSNAF

Cette année a vu la parution de l’étude de la CSNAF, baromètre régulier du secteur et de ses évolutions, quatrième du genre.

Une étude qui va certainement donner à réfléchir à certains, et qui, en tout cas, est devenu un outil incontournable pour toute la profession.

Nous vous invitons tout simplement à vous reporter à notre compte-rendu, tant les axes sont nombreux et difficiles à résumer en un seul article qui se veut compact.

Lire aussi :  Le Groupe OGF va gérer le crématorium de Saint-Georges-de-Didonne

Mes sincères condoléances

il est toujours difficile pour un journaliste de parler d’actualité quand l’actualité, c’est lui.

Cette année, mon livre « Mes sincères condoléances » a fait un succès inattendu. Et, aussi bien lors des rencontres-débats avec les lecteurs que pendant les séances de dédicaces, ou avec la presse, abondante, rencontré un écho positif auprès du public, qui a résonné sur toute la profession.

Alors, on se calme : 60 000 personnes qui ont lu mon livre, ça fait 65 761 000 qui ne l’ont pas lu, et n’ont donc pas forcément été réceptif à l’à priori positif sur notre métier. Mais les petits ruisseaux font les grandes rivières, et j’ai soigneusement creusé le lit du mien. Reste à le transformer, avec d’autres affluents, en fleuve.

Il me reste, pour finir, à présenter mes sincères condoléances à 2014 qui nous quitte. Et à vous dire à demain, l’année prochaine.

Guillaume Bailly

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.