30 millions de décès étaient évitables en 2013

0
210

Voici une étude édifiante, publiée en début du week-end dernier dans la revue britannique The Lancet : 30 millions  de décès auraient pu être évités en 2013 dans le monde, dus à des facteurs de risques tels que l’alcool, le tabac, la mauvaise alimentation, l’hypertension non traitée, l’environnement.

Disons-le : l’étude des 79 facteurs à risques pris en compte dans 188 pays montre que nos comportements sont laxistes, suicidaires, coûteux à la fois en vies et en répercussions financières. Pire : Ces agissements évitables ont augmenté de 30% entre 1990 et 2013.

Bien sûr, à chaque pays, chaque continent et chaque sexe ses mauvaises habitudes. Ainsi, on meurt plus d’obésité au Moyen-Orient et de pollution environnementale en Asie. Globalement, l’hypertension artérielle arrive en tête des risques évitables, source de 10 millions de morts via des maladies cardiovasculaires, devant le tabac (4,4 millions de décès chez les hommes, 1,4 chez les femmes).

Clairement pointée du doigt, également, la malbouffe. Un serial killer coupable dans 21% des décès. Trop de sel, trop de sucres, trop de viandes, pas assez de fruits et de légumes. Les messages de prévention existent pourtant, manifestement insuffisamment suivis. En cause, la restauration rapide, les plats industriels, faute de recuisiner simplement « à l’ancienne ».

A l’opposé, la malnutrition a tué en 2013 1,3 million d’enfants de moins de cinq ans, principalement en Afrique. Un continent qui cumule, associant aussi les ravages des MST, de l’alcool, de l’eau polluée.

Lire aussi :  Suicide, croque-mort et Jawad…l’actualité du mercredi 25 avril

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here