60 millions de consommateurs, la voix de son maître

8
1966
Une étude superficielle du marché, écrite sur ordre

Avec un nombre d’usagers croissant, la cigarette électronique devient plus qu’un phénomène de mode à l’usage des geeks tabagiques : ce petit objet devient un enjeu de santé publique, mais aussi financier. Et 60 millions de Consommateurs jette un pavé dans la mare. A juste titre ?

joyet-cfegot2 60 millions de consommateurs, la voix de son maître
L'Ego de Joyetech, le modèle le plus vendu du marché, en France et dans le monde, non testé par 60 millions...

Les chiffres sont éloquents : la cigarette tue 66 000 personnes par an. Ne nous livrons pas ici à la bataille de chiffre sur le coût du tabac sur la santé publique, ce chiffre devrait suffire à lui-même : imaginez que, tous les ans, on extermine la population de Troyes. Mais au delà de l’aspect humain d’autant de drames individuels, la cigarette est un enjeu économique, de santé publique, donc, au final, un enjeu politique, ou plutôt, pour les politiques.

Et soudain, un article à charge apparaît dans un journal à priori au dessus de tout soupçons, 60 millions de consommateurs. Comme nous allons le voir, cet article est tout, sauf objectif, et s’apparente plus à la propagande officielle qu’à une analyse sérieuse.

Effacez cette joie que je ne saurai voir

60 millions de consommateurs est formel : non seulement la cigarette électronique est dangereuse, mais en plus, ce petit monde fourmille d’arnaques. Au risque de vous surprendre, nous sommes en partie d’accord avec eux. Mais un peu comme lorsque nous sommes d’accord lorsqu’on nous dit que les cartouches de cigarettes « tombées du camion » Made In China ne sont pas les même au niveau qualitatif que celles que vous achetez chez votre buraliste, dont c’est le métier. Oui, si vous achetez n’importe quoi, n’importe ou, vous n’aurez aucune garantie.

L’article de 60 millions de consommateurs n’aborde pas le sujet épineux « Ou acheter ? ». tout au plus, ici et là, quelques allusions aux boutiques cachées sous une sémantique perfide. Exemple « Les revendeurs se gardent bien de revendiquer une aide au sevrage tabagique ». Pourquoi « se gardent bien » comme quelqu’un qui aurait quelque chose à se reprocher et qui déploierait des trésors de prudence ?

Un revendeur de cigarette électronique n’argumente pas sur une aide au sevrage tabagique, parce qu’il ne vend pas une aide au sevrage tabagique, mais un produit de substitution, ce qui est totalement différent. Les revendeurs, spécialistes, qui ont pignon sur rue ou sur le web, qui connaissent leur produit, ne se prennent absolument pas pour des pharmaciens. Leur travail n’est pas de guérir les nicotinomanes de leur addiction mais de leur proposer autre chose.

Un simple détour en boutique aurait permis au journaliste de 60 millions de consommateurs de s’en rendre compte. Bien entendu, des produits frelatés existent aussi sur le marché. Ils sont facile à se procurer : sur des sites marchands généralistes sur internet, ou… Dans les bureaux de tabac. Nombre d’entre eux proposent des produits qui ne sont pas vendus en boutique dédiées, justement parce que les spécialistes connaissent leurs médiocres qualités gustatives et n’ont aucune garantie quand à leur composition.

Lire aussi :  Décès d'Henri Emmanuelli : le cœur de la gauche a cessé de battre
provari-mini-mit-extension-cap-300x140 60 millions de consommateurs, la voix de son maître
Une étude superficielle du marché, écrite sur ordre

Un protocole ? Pour quoi faire ?

L’article de 60 millions de consommateurs explique avoir pour cet article mis au point une machine à vapoter, plus fiable que celle utilisée pour les tests réalisés jusqu’à présent. Pour être complet, le magazine parle « d’installation », sans en préciser le fonctionnement exact, ni d’ailleurs la montrer en photo. L’on comprend que les machines actuelles ne satisfont pas les journalistes de 60 millions de consommateurs : après tout, elles ont été conçues par des ingénieurs qui n’ont fait que cinq ans d’études extrêmement poussées, selon un cahier des charges établi par des médecins chercheurs qui n’ont, eux, qu’un malheureux cursus de neuf ans d’études, spécialisation comprise, à accrocher à leur CV.

C’est sans doute pourquoi les prestigieux journalistes de la revue ne se fatiguent pas à expliquer que leurs résultats diffèrent de ceux du Dr Farsalinos, un spécialiste grec, qui a d’ailleurs qualifié l’article de 60 millions de consommateurs de « publicité négative et intimidation », ou de ceux de dizaines d’études, menées par des laboratoires indépendants. En fait, pourquoi 60 millions de consommateurs oublie-t-il de dire qu’ils ne sont pas les premiers à mener ce type de test, et que leurs résultats sont en totale contradiction avec ceux de laboratoires, services de recherche pneumologiques et instituts de défense des consommateurs du monde entier, qui eux, se sont donné la peine de déterminer un protocole, et surtout, de l’expliquer clairement.

60 millions de consommateurs pourra aussi expliquer pourquoi des pneumologues, dans la France entière, enjoignent leurs patients de ne pas tenir compte de cet article et de passer à la cigarette électronique, s’ils ne parviennent pas à stopper le tabac.

60 millions de consommateurs sera au passage prié de s’expliquer sur l’usage de termes tels que « quantité très importante » plutôt que de donner des chiffres et un seuil de danger. Par exemple, lorsque le magazine explique que la teneur en formaldéhyde est presque similaire à celle d’une cigarette classique, alors qu’elle est 19 fois moindre. A combien se situe le danger ?

Et d’ou vient le choix des produits ? Pour quoi les MODs ne sont même pas cités ? Pourquoi n’y a-t-il pas de test des Ego-T ou Ego-C de Joyetech, qui sont juste les modèles les plus vendus dans le monde ? Lorsque vous testez l’E-Roll, vous êtes vous donné la peine d’enlever le produit de protection qui se situe dans l’atomiseur avant de le mettre en fonction, conseil qu’un vendeur en magasin vous aurait donné ?

Les questions et objections sont encore nombreuses, mais le mal est fait : l’ensemble des médias s’est emparé de l’affaire, mais, guerre imminente en Syrie oblige, était passé à autre chose le lendemain, laissant les réponses, nombreuses, inaudibles.

marisol-touraine-300x134 60 millions de consommateurs, la voix de son maître
Pourquoi la Ministre de la Santé veut-elle la peau de la cigarette electronique ?

La voix de son maître

Lire aussi :  Miami Funer : Quand le marché européen rencontre le géant américain

Alors, 60 millions de consommateurs a-t-il simplement commis une énorme bourde ? Non, c’est plus que cela. Nous l’affirmons aujourd’hui, c’est une affaire de corruption. Le commanditaire ? L’Etat, rien de moins. Le montant de l’escroquerie ? Un milliard quatre cent millions d’euros.

Citons le site internet de 60 millions de consommateurs : « Le site de 60 Millions de consommateurs, 60millions-mag.com, est édité par l’Institut national de la consommation (INC). » Établissement public placé sous la tutelle du ministre chargé de la consommation, l’Institut national de la consommation (INC) assure des missions de service public ». En résumé, le magazine, c’est l’Etat.

Et l’Etat, que voit-il ? Presque un million d’anciens fumeurs, devenus vapoteurs. Bonne nouvelle ? Pas vraiment. Ce sont un million de personnes à qui il faudra payer une retraite plus longue que si ils avaient fumé, selon toute vraisemblance. Et surtout, ce sont un million de vapoteurs qui rapportent chaque année environ 7 millions d’euros de TVA sur les produits de la cigarette électronique… Au lieu des 1 milliard 400 millions qu’ils auraient rapportés en taxes sur le tabac sur la même période. C’est deux fois ce qu’a coûté la guerre au Mali.

L’Etat, rapellez-vous, a commandé il y a quelques mois un rapport sur la cigarette électronique, peu concluant quand à la dangerosité, et pourtant déjà contesté par des médecins et tabacologues pour sa trop grande sévérité. Autrement formulé, un flop total de communication : finalement, la cigarette électronique n’est sans doute pas dangereuse, en tout cas, elle l’est beaucoup moins que la cigarette classique, entre 19 et 750 fois moins selon les études et les produits.

Il fallait donc un nouveau coup de communication. L’article de 60 millions de consommateurs ressemble fort à cela. Il permettra de décourager ceux qui comptaient laisser tomber leur paquet de cigarettes pour une e-cig, et justifiera que les vapoteurs actuels soient punis, interdits partout, lourdement taxés sans doute.

Mais à quel prix ? Finalement, ce que l’on ne sait pas, c’est à quel point la cigarette électronique est dangereuse pour la santé, mais la certitude qui se dessine est qu’elle est considérablement moins dangereuse que la cigarette classique. Et peut être aurait-elle pu sauver la vie de ceux que 60 millions de consommateurs va décourager. Voilà pourquoi nous nous permettons aujourd’hui de l’affirmer : cet article est criminel. Et 60 millions de consommateurs a beau jeu d’interpeller l’Etat sur une réglementation sévère de la cigarette électronique, lorsqu’il intervient sous la dictée dudit état…

Bibliographie :

Le tableau comparatif de Gonievicz

pi 60 millions de consommateurs, la voix de son maître

Vous pouvez vous informer sur le site du CACE (Collectif des Acteurs de la Cigarette Electronique)

Vous trouverez une excellente réponse à 60 millions de consommateurs sur le site de l’AIDUCE (Association Indépendante Des Utilisateurs de Cigarette Electronique)

Le tableau de Gonievicz est également cité, et bien expliqué, sur le blog Mod In France

8 COMMENTAIRES

  1. Voilà enfin un article qui rétablit la vérité. Si la e-cig n est pas totale inoffensive il faut comme vous le fait, la comparée au tabac et la il n y a pas photo ….
    Elle l est en tout cas infiniment moins que le tabac . Rappelons que c est essentiellement le monoxyde de carbone et le goudron qui est mortel.
    Merci en tout cas d avoir rétablit un peu de bon sens.

  2. Tout ceci n’est que de l’enfumage. Tout le monde sait qui est derrière « 60 millions de cons… sommateurs ». Et derrière encore des lobbys et des marchés financiers qui gèrent tout de A à Z et manipulent le monde politique et les médias de masse. Achetez du tabac, c’est plus simple et plus sain. Voilà en gros le message…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here