Acquisitions de pompes funèbres par OGF : entretien (1/2)

1
1443
Didier Kahlouche
La croissance, pour le groupe OGF, passe entre autres par le rachat de sociétés. Un service est dédié à l’acquisition et l’intégration de ces sociétés dans le groupe, dirigé par Didier Kahlouche. Rencontre.

Didier Kahlouche s’occupe des acquisitions et de l’intégration des entreprises au sein du groupe OGF, un métier très différent de ce qu’on pourrait croire, très loin de la froide comptabilité. Il nous explique tout cela, en rappelant à plusieurs reprises « Certains pensent que leur société n’intéresserait pas OGF, ce en quoi ils se trompent ».

Un parcours

Didier Kahlouche ne vient pas, au départ, de l’univers du funéraire « J’ai toujours été dans les services », explique-t-il « j’étais directeur régional d’une entreprise de nettoyage industriel, lorsqu’en 1996, j’ai rencontré Nelly Chevalier-Rossignol, qui m’a parlé des métiers du funéraire, qui ont aussitôt suscité mon intérêt. Elle m’a prévenu qu’il faudrait que je commence à la base avant de prétendre à des responsabilités. J’ai accepté, et après un parcours d’intégration de 6 mois, j’ai débuté en agences comme directeur, ou j’ai reçu des familles au même titre que mon équipe de commerciaux, tout en gérant à la fois le personnel de l’agence et du dépôt. Cela a été déterminant pour la suite. »

Didier Kahlouche monte les échelons « Après 2 ans comme Directeur d’Agences, J’ai été promu directeur régional pendant 10 ans, puis j’ai souhaité avoir un parcours transversal au siège social, en tant que directeur de projets, puis directeur informatique. ».

C’est en avril 2014 que Didier Kahlouche prend la direction déléguée aux acquisitions et intégrations. « Juste au moment où le service a été renforcé, le développement par acquisitions externes étant devenu un axe majeur de la stratégie de développement ».

Un métier de service avant tout

Didier Kahlouche ne prétend pas être un « technicien » de l’acquisition « C’est un métier de services avant tout. Les dirigeants désireux de vendre ne sont pas forcément féru en gestion ou finances, ils délèguent beaucoup ces parties de leur travail à leurs experts-comptables. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les discussions sur le prix sont incontournables et importantes mais ne sont pas l’essentiel de nos échanges» cela semble étonnant « Et pourtant vrai : une entreprise a une valeur sur le marché, et les entrepreneurs, en général, la connaissent parfaitement.».

Mais sur quoi porte alors la discussion ? « Il y a un aspect humain très important. C’est l’avantage pour moi d’avoir été sur le terrain. Les entrepreneurs sont ravis d’échanger avec quelqu’un du métier, de partager des anecdotes. On parle beaucoup métier, et les entrepreneurs sont très fiers de nous faire visiter, de nous montrer ce qu’ils ont accompli. » Didier Kahlouche précise en souriant « beaucoup ont des histoires sur des situations où ils se sont retrouvés en face de nous, et où ils nous ont battus ! ». Puis il explique « Une entreprise de pompes funèbres, pour son directeur, c’est un investissement humain. C’est un métier de passion, on a créé une société, on l’a développée, on a embauché du personnel, on lui a fabriqué une image, on s’est bâti une réputation, et une question les taraude : qu’est-ce que tout cela va devenir ? »

Une intégration rassurante

A ce propos, Didier Kahlouche rassure « Lorsque nous achetons une société, nous voulons avant tout conserver son âme, et pérenniser son image. Elle a une réputation, des familles lui font confiance, et pour ces raisons, nous avons tout intérêt à les conserver en l’état. »

Tout en les intégrant au réseau OGF. Mais comment cela se passe, par exemple, pour les tarifs « Au sien du groupe, nous avons plusieurs gammes de tarifs, ce qui nous donne la possibilité de trouver celle qui se rapproche le plus des prix pratiqués. »

Donc, il y a peu de changements ? « Nous ne bouleversons pas tout, non.Parfois, ce qui arrive, c’est une remise à niveau : nous faisons des travaux pour remettre en état une maison funéraire, remplaçons un véhicule qui en a besoin, etc… »

button Acquisitions de pompes funèbres par OGF : entretien (1/2)

à suivre (partie 2 en suivant ce lien)

Lire aussi :  PFG, première marque du funéraire pour les Français

[quote_box_center]

Vous voulez vendre votre entreprise ?

Le mail de Didier Kahlouche : didier.kahlouche@ogf.fr

Le site internet d’OGF : www.ogf.fr

OGF_190x80 Acquisitions de pompes funèbres par OGF : entretien (1/2)

[/quote_box_center]

 

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.