Adaptateur de Brel, Rod McKuen est mort

0
223

Poète, acteur, chanteur, compositeur : Rod McKuen était multicarte, et largement récompensé. L’Américain est mort hier jeudi à Los Angeles des suites d’une pneumonie, âgé de 81 ans.

Dans sa carrière, il a composé de nombreuses chansons pour Franck Sinatra, Barbra Streisand, Johnny Cash, Petula Clark ou Chet Baker. Il en a chanté d’autres, beaucoup, aimant les collaborations, le travail des autres. Cela l’a conduit par exemple à se produire au sein de l’orchestre du jazzman Lionel Hampton. Mais pour nous, Français, Rod McKuen reste l’adaptateur anglo-saxon des chansons de Jacques Brel.

Ce Californien aux cent petits boulots avait fini par jouer du folk, de la pop dans les années 50 et 60, faisant quelques apparitions sur grand écran. C’est en voyageant en France, dans les années 60, qu’il rencontre Brel. Il donne ainsi une carrière internationale au « Moribond », à « Ne me quitte pas » notamment. Le musicien américain traduit aussi des chansons de Gilbert Bécaud et de Michel Sardou.

Il y met des mots de poète. Car c’en est un, reconnu et lu. Il en publiera une trentaine de recueils, traduits en onze langues. Le cru 1968 s’est vendu à un million d’exemplaires aux Etats-Unis. Parallèlement, il compose de la musique classique, concertos, symphonies, joués partout dans le monde.

Il prend sa retraite des scènes en 1981, continuant d’écrire de la poésie, collectionnant les disques, prenant des responsabilités dans un syndicat professionnel, et faisant prospérer son catalogue. Il a été nommé deux fois aux Oscars pour des musiques de films.

Lire aussi :  Lyon, OGF et la FRAPNA signent une convention biodiversité sur les cimetières

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.