André Chabot, la rentrée culturelle du funéraire

1
1408

Le mercredi 15 janvier 2014 à 18h30, il y avait le vernissage de l’exposition « Mes pères sous les draps verts », d’André Chabot à Espace Christiane Peugeot, 62, avenue de la Grande Armée, 75017 à Paris. L’exposition est visible du mardi 14 janvier au vendredi 7 février 2014, permettant de découvrir la généalogie d’André Chabot au travers d’une représentation en photo et en texte.

Le RDV des chabotophiles parisiens, pardon des tatophiles de la capitale et d’ailleurs

Nous étions présents dès 18 heures pour parcourir tranquillement la galerie et faire un voyage dans le temps pour découvrir les illustres ancêtres d’André Chabot à travers l’histoire, d’Adam et Eve à Emilian Chabot (1927-1968).

André-Chabot-15-janvier-2014-1-300x168 André Chabot, la rentrée culturelle du funéraire
Anne Fuard et André Chabot

Pour démarrer l’exposition, il faut descendre au sous-sol, dans la crypte, pour faire un voyage dans l’éternité et découvrir chabothotep ou chabotos compagnon de Jason dans sa quête de la toison d’Or, victor cattus bellus tenancier d’une maison close à Pompéi, mort pendant l’irruption du Vésuve, dans une position coupable avec une jeune femme, au moment où la petite mort le faisait entrer dans l’histoire, sa virilité fièrement dressée dans une gangue de lave.

La promenade se poursuit en suivant les modèles réduits de corbillards symbolisant le plus grand convoi funéraire de l’histoire avec Zéphirin Chabot, Ermelinde de Chabot, le chabotté (1), Brunet Chabot, Victorien Chabot, Josquin Chabot, Eugénie-Marie Chabot, quelques soixante membres de cette illustre famille.

André Chabot, c(h)abotin en noir et blanc comme ses photos et Anne Fuard, haute en couleur, accueillaient, expliquaient, discutaient avec les nombreux invités comme Isabelle Ducreau, responsable Marketing du Salon funéraire ou Thierry le Roi, le troubadour du Père Lachaise, capable de faire revivre la vie d’un homme devant sa pierre tombale.

André-Chabot-15-janvier-2014-11-300x168 André Chabot, la rentrée culturelle du funéraire
Pour faire vagabonder l'imaginaire ...

A l’extérieur, sous un auvent et malgré la pluie glacée tombant sur Paris, les invités pouvaient boire un verre et grignoter en échangeant et en souriant sur une exposition funèbre mais pas funeste qui ne laisse personne de marbre.

Le conseil de funéraire-Info, Un beau moment et une exposition (gratuite) à découvrir rapidement car vous n’avez pas l’éternité devant vous et pour vous faire plaisir, un beau livre avec les textes et photographies d’André Chabot pour faire vivre le souvenir, est en vente à l’exposition ou sur le site internet.

Et si vous avez passé un bon moment et si vous avez trouvé « chabot » (1), vous partagez ou vous laissez un commentaire…

(1) Private joke

Visite en images

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.