Animation d’une cérémonie civile à l’ENAMEF

0
1088

La semaine dernière Funéraire-Info était en formation à l’ENAMEF, l’Ecole Nationale des Métiers du Funéraire appartenant à la FFPF. 19 jeunes et moins jeunes étaient présents pour apprendre à animer une cérémonie civile sous l’œil critique mais bienveillant de Florence Fresse, un jeu de rôle un peu particulier pour les futurs assistants funéraires qui devront dans vos sociétés animer à terme des cérémonies et être face à un public exigeant. Ce sont les futurs ambassadeurs de votre entreprise, ils représenteront la vitrine de votre savoir-faire et de votre professionnalisme. Une seule chance pour rendre un hommage au défunt, la cérémonie est unique, il faut être au top pour ne pas la bâcler…

Une ambiance sérieuse dans la salle de formation de l’ENAMEF

Le costume est de rigueur pour les hommes, tailleur pour les femmes ou pantalon noir, les chaussures cirées font mal aux pieds à certains, la cravate en étrangle d’autres pour la première fois. Les équipes sont formées, et comme les maitres de cérémonies passent généralement peu de temps avec les familles, les consignes sont brèves : la défunte est une femme, Rose, de Calais, ancienne institutrice à la retraite, passionnée de Scrabble… Un jeu de rôle aujourd’hui pour mettre en pratique la théorie et apprendre, mais les mains sont moites, le cœur bat la chamade et les sourires se font crispés.

ENAMEF-nous-sommes-réunis-pour-honorer-la-mémoire-de-... Animation d’une cérémonie civile à l’ENAMEF
ENAMEF, nous sommes réunis pour honorer la mémoire de ...

Une promotion soudée

Les stagiaires viennent du Nord, (bonjour Jennifer), ou du sud, avec un entrepreneur de Bastia, de l’est ou de l’ouest de la métropole, mais aussi de Saint-Pierre-et-Miquelon, un archipel français d’Amérique du Nord situé dans l’océan Atlantique à 25 km au sud de l’île canadienne de Terre-Neuve, 6 000 habitants et bientôt deux entreprises de pompes funèbres. Des expériences très différentes de la vie et du funéraire : certains élèves viennent poursuivre une formation déjà entamée tandis que d’autres découvrent le métier. De ce mélange, se dégage une ambiance chaleureuse et l’émulation est au rendez-vous.

Lire aussi :  Certificat de décès, crématorium, exhumation sauvage… L’actualité du 28 juin 2018

La cérémonie

Par équipe de quatre ou cinq, les stagiaires se retrouvent devant leurs camarades, un maitre de cérémonie, un assistant, la famille. Dans la salle des objets, un cercueil, une urne, des panières, des fleurs et le système D. Difficile de trouver une musique sur un iphone dont le propriétaire est davantage fan de La Fouine que du Requiem de Mozart ou de l’Ave-Maria de Schubert. Comment projeter des photos avec une tablette ? Comment rythmer la cérémonie ? Comment animer une cérémonie pendant plus de dix minutes sachant que la famille a pu faire 500 km pour rendre à l’hommage au disparu…

Débriefing et encouragements

Florence Fresse, la petite rousse rigolote de l’article de Rue89, veille, corrige, conseille, console, félicite. De la théorie à la pratique, il faut de l’expérience, il faut apprendre à poser sa voix, le placement des mains et du corps, animer et savoir réagir face à l’imprévu. Nos futurs assistants funéraires devront parfaire leur formation pendant le stage en entreprise et surtout à l’occasion de leur premier poste en pompes funèbres en écoutant les conseils des anciens et en profitant de leurs expériences et recommandations.

Les discussions se sont poursuivies pendant le déjeuner avec les stagiaires, ils sont motivés, ils lisent funéraire-infos sur le site ou sur Facebook… la relève est assurée !

Pour aller plus loin:

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES POMPES FUNÈBRES
FFPF / ENAMEF
100 rue de Ménilmontant, 75020 PARIS
Tél : 01 46 60 24 24, Fax : 01 56 54 25 95

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here