Année 2014 : ils nous ont quittés en juillet

0
208
Benoît Duquesne

Personnalités en tous genres, ces femmes et ces hommes sont décédés cette année. Retour sur quelques unes de ces disparitions.

Juillet

Le 4. Benoît Duquesne (56 ans). Le journaliste de France Télévisions est mort d’une crise cardiaque sur la péniche où il vivait, près de Paris. Il a débuté sur la radio Europe 1 (1982-1988), puis est entré à TF1, où il a travaillé pour les magazines « Le droit de savoir » et « Reportages ». Il passe sur France 2 en 1994 comme joker des journaux télévisés. En 2005, il y présente le journal de 13h. Depuis 2001, il était l’âme du magazine d’investigation « Complément d’enquête ».

Le 7. Edouard Chevardnadze (86 ans). Au sein de l’URSS, il grimpe les échelons en Géorgie, ministre puis secrétaire général du Parti local. Il intègre Moscou et le Comité central du Parti communiste de l’URSS en 1976, puis rejoint le Politburo sous Leonid Brejnev. Il a été le ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique (1985-1990) sous Gorbatchev, partisan de la « Perestroïka ». En 1991, il soutient Boris Eltsine, avant de présider  la Géorgie (1995-2003).

Le 7. Alfredo Di Stéfano (88 ans). Considéré comme l’un des tout meilleurs footballeurs de l’histoire, il fait partie de l’équipe mondiale du XXe siècle. Il remporte le Ballon d’or en 1957 et 1959 et devient l’unique lauréat d’un « Super Ballon d’or » en 1989, récompensant l’ensemble de sa carrière. Argentin de naissance, espagnol d’adoption, cet attaquant a joué de 1944 à 1966, notamment au Real Madrid (1953-1964) dont il était depuis ces 15 dernières années le président d’honneur. Par la suite, il a mené une carrière d’entraineur (1967-1991), dirigeant avec succès (et plusieurs trophées) les équipes de Boca Junior, Valence, River Plate et le Real Madrid.

Le 14. Nadine Gordimer (90 ans). Sud-africaine, cette femme de lettres était  romancière, nouvelliste, critique et éditrice. Elle avait rédigé sa première nouvelle à l’âge de neuf ans. En 1991, le prix Nobel de littérature a récompensé l’écrivaine dont « l’œuvre épique a rendu à l’humanité d’éminents services ». Consciente de la société inégalitaire dans laquelle elle vivait, elle a combattu l’apartheid, étant membre de l’ANC, le parti de Nelson Mandela.

Le 16. Johnny Winter (70 ans). Le guitariste albinos, virtuose de son instrument, et chanteur de blues et de country américain a été retrouvé mort dans une chambre d’hôtel suisse en pleine tournée. Dans la lignée d’un BB King, il enregistre dès l’âge de 15 ans. Il crée un groupe en 1968, est présent sur scène à Woodstock. De 1977 à 1980, il participe à plusieurs disques d’une autre légende du blues : Muddy Waters. Dans sa carrière, il a reçu plusieurs récompenses, dont deux Grammy Awards.

Lire aussi :  OGF: Inauguration du crématorium de Beaucaire

Le 16. Hervé Cristiani (66 ans). Auteur-compositeur, il est surtout connu pour son succès de 1981 « Il est libre Max ». Grand amateur de musique soul américaine, il côtoie dans les années 60 les (alors) inconnus Maxime Le Forestier et  Jacques Higelin, fréquente le petit conservatoire de Mireille, publie trois albums confidentiels avant de rencontrer enfin un succès éphémère. Il continue à publier jusqu’en 2008 des disques, notamment pour enfants. Il publie ses mémoires, et participe en 2013 à la tournée « Stars 90 » avant de révéler son cancer de la gorge.

Le 19. James Garner (86 ans). D’abord mannequin, puis soldat en Corée, il devient acteur pour la publicité et la télévision, avant que la Warner lui fasse signer un contrat et le fasse tourner en 1956. Héros de la série télé « Maverick », il est primé (Golden Globes 1958). Il joue dans « La grande évasion » (1963), dans « Grand Prix » (1966). En 1982, aux côtés de Julie Andrews, il tient le rôle de King Marchand dans « Victor Victoria », de Blake Edwards. Trois ans plus tard, il est nommé pour l’Oscar du meilleur acteur grâce à son interprétation de Murphy Jones dans «Murphy’s Romance », de Martin Ritt (1985).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here