Arfulomar, la société qui propose une alternative à la thanatopraxie

0
631
arfulomar

Exposants au Salon Funéraire en L55, la société Arfulomar est un fabricant d’urnes, de chariots élévateurs extensibles, de produits et maquillage de présentation de corps. Sa particularité ? Un sac biodégradable à placer sur le corps du défunt et qui stopperait la décomposition. Arfulomar, la société qui propose une alternative à la thanatopraxie.

Qu’est ce que c’est ?

Une petite pochette en coton biodégradable toute innocente au départ. Elle pèse 250 g et contient du charbon actif et de l’argile naturelle. Comme ça, on dirait un truc à mettre sur soi pour empêcher les gargouillis de ventre, puisqu’on le sait, le charbon actif est très utile dans ce cas là. Sauf que là après quelques explications de Jose Antonio Galache Rodriguez qui a déposé le brevet de cette composition, cette pochette a vocation a remplacer les soins de conservations.

Comment ça marche ?

Avec une traductrice qui fait partie de la société sur le stand, le procédé scientifique nous a été expliqué, et il est simple. L’association du charbon actif et de l’argile permet de stopper pour un temps la décomposition de manière immédiate. Catalogue photos à l’appui, l’on nous montre que cela enlève également les lividités au fur et à mesure. On pose ce filtre sur le ventre et la décomposition est stoppée pendant 3 à 5 jours, si le temps d’exposition du corps est plus long alors il faut augmenter le nombre de filtre, 4 filtres pour 30 à 36 jours d’exposition. Pour une meilleure efficacité il ne doit y avoir aucune incision. Une toilette classique peut ainsi être effectuée avec un léger maquillage et une ligature de bouche. Il n’est pas nécessaire non plus de placer le corps sur un table réfrigérée.

Lire aussi :  L’arrivée de la limousine Pilato aux Pompes Funèbres Hennard.

Biosac Arfulomar, la société qui propose une alternative à la thanatopraxieLa fin de la thanatopraxie ?

Pas sûr, je ne reviens sur l’efficacité supposée de ce produit, qui a fait ses preuves au Portugal et qui est totalement agréé et peut être vendu et utilisé en France, et d’ailleurs ce filtre commence à être utilisé par certaines sociétés frontalières. Même si ce filtre entre dans une démarche écologique sans formol, les mœurs et rites funéraires en matière de funéraire ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. Nous sommes près de 50 ans après l’arrivée de la thanatopraxie en France et l’on trouve encore – dans de très rare cas- des personnes qui utilisent le carboglace, pas évident dans ce cas que les poches, les valises et le formol disparaissent de sitôt dans l’hexagone. La thanatopraxie fait partie du paysage français, d’ailleurs dans d’autres pays européens elle est interdite, mais ici elle représente une plus-value pour les familles des défunts.

D’un point de vue économique, ce serait également la fin des thanatopracteurs mais aussi de toutes les tables réfrigérées. C’est comme l’aquamation dont tout le monde « rêve » et qui mettrait à mal l’industrie du cercueil. Les évolutions sont normales dans tous les domaines et si ces évolutions entrent dans une démarche à la fois écologique pourquoi pas ? Mais il faut que cela s’inscrive dans une économie de marché et dans un mouvement cultuel, culturel et rituel et je doute que ça soit le cas , pour l’instant.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here