Articles funéraires : la fin de l’inter minable

1
583
Nous interrompons nos programmes pour intercaler une bonne nouvelle qui va interloquer les plus interlopes de nos lecteurs : c’en est fini de l’interminable attente d’inters intéressants.

Vous l’avez tous connus : noir ou gris anthracite, avec sa sempiternelle écriture pseudo cursive or ou bronze, fabriqué en plastique massif ou zamak fauché, l’inter nous a pourris la vie.

Il est vrai que, même dans le convoi le plus soigné, avec les porteurs les mieux habillés entourant la limousine la plus rutilante dans lequel patientait le défunt dans son cercueil, le plus cher du catalogue, même les plaques funéraires les plus recherchées se voyaient gâchées par ces satanés inters.

Inutile, d’ailleurs, d’essayer de les dissimuler. Plus le convoi était parfait, plus leur côté cheap ressortait, un peu comme une énorme verrue sur un magnifique visage.

C’est est fini. Adieu inter moche en plastique noir, retourne-t-en dans le carton poussiéreux sous l’armoire oubliée au fin fond de la cave sombre d’où tu n’aurais jamais dû sortir, ton règne est fini.

Un fabriquant d’articles funéraires, las de voir ses compositions les plus élaborées gâchées par ces inter minables, a décidé de créer sa propre gamme dont vous pouvez voir un exemple ici. Il s’agit d’une maquette, dans ce cas précis. En vrai, c’est encore plus beau.

modèle-INTER-pour-tes-80-ans-300x62 Articles funéraires : la fin de l'inter minable

Et le dernier tabou du funéraire vient donc de tomber : oui, on peut désormais s’attaquer même à l’inter minable dont l’interminable règne semble donc s’achever. Voilà qui promet d’être intéressant.

De qui, de quoi ? Patience, vous saurez tout mardi. On vous laisse encore quelques jours, pour vous interroger…

Lire aussi :  The Big Bang Theory aux Simpson, l’hommage planétaire à Stephen Hawking

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here