Assemblée Générale de la CSNAF et le baromètre du Crédoc

1
1117

C’était vendredi dernier à Paris, l’assemblée générale de la CSNAF, la Chambre Syndicale Nationale de l’Art Funéraire. Le gotha des fournisseurs de la filière funéraire se sont retrouvés à Paris pour faire le point sur l’actualité de la chambre syndicale et pour la présentation des enseignements du 4ème baromètre du Crédoc  » Les français et les obsèques« . Une réunion passionnante et une étude qui va donner à réfléchir aux professionnels du secteur dans les années à venir pour adapter les offres aux demandes des français. Dominique Vigin, président et Anne Tourres, secrétaire générale étaient à la manœuvre pour faire de cette rencontre un succès et le succès était au rendez-vous, merci!

Les adhérents de la CSNAF, mais pas que!

Les adhérents de la Chambre syndicale étaient présents en nombre dans l’assistance, fabriquant de cercueils, industriels du capiton, spécialiste de l’hygiène, fournisseurs de fours et de système de filtration pour les crématoriums, architectes, spécialiste du souvenir, des fleurs ou des urnes. Mais aussi des partenaires de la CSNAF, comme la FFC – Fédération Française de Crémation représenté par Jo le Lamer, l’UPFP – Union du Pôle Funéraire Public avec la présence de François Michaud-Nérard ou la CPFM – Confédération des Professionnels du Funéraire et de la Marbrerie avec Richard Feret. La presse professionnelle avait fait le déplacement avec Olivier Géhin de Funéraire Magazine, Steve La Richarderie pour Resonance et votre serviteur pour Funéraire-Info.

Un programme riche

Dominique Vigin a lancé les débats en remerciant les entreprises et organisations présentes et en particulier le nouvel adhérent de la chambre syndicale à savoir FunérArts – Groupe Mazal, une société française spécialisée dans la fabrication de plaques et ornements funéraires design, artistiques et inaltérables. Après la lecture du rapport d’activité par le président, le bilan financier de l’exercice 2013 et l’approbation des comptes 2013, les choses sérieuses ont débuté.

Lire aussi :  Bagarre entre les tombes, loup mort...au menu du réveil funéraire du lundi 12 mars 2018

Des interventions passionnantes

Antonio Morais est venu faire un point sur l’édition 2013 de Funéraire Paris en termes d’exposant, de surface et de visite, soulignant une stabilité entre 2011 et 2013. L’édition 2015 se tiendra du 12 au 14 novembre 2015. Odile Tripard a évoqué le site internet grand-public de la chambre syndicale, www.deces-info.fr, lancé il y a un an, soulignant la progression de l’audience et le succès de la page Facebook, fixant aussi des objectifs ambitieux pour l’année 2014. François Méchin est intervenu ensuite pour la cellule de veille économique. Nicolas Siounandan, du Crédoc, a fait une présentation des premiers résultats de l’enquête « Les français et les obsèques », le quatrième baromètre réalisé en mars 2014, les précédentes enquêtes avaient été réalisées en 2005, 2007 et 2009.

Synthèse générale de l’étude du Crédoc « Les français et les obsèques »

■ ANTICIPATION

► De plus en plus de Français anticipent leurs obsèques : volonté d’être acteur de sa mort et de ne pas être un poids (économique et logistique) pour ses proches

► Le rapport aux traces et à l’espace différent selon l’âge, quelques soient les choix de sépulture envisagés.

■ ORGANISATION

► Comme dans la grande consommation, l’intangible et la personnalisation prennent une part croissante dans leurs attentes.

► Par contre, le prix bas importe uniquement pour les plus modestes et les plus jeunes

► La propension à payer plus pour des produits made in France est plus forte pour les produits dont le prix perçu est le plus bas

► Pour les Français attachés à l’inhumation, les obsèques comportent une forte dimension sociale.

Lire aussi :  AFNOR: La ville d’Istres distinguée pour son service funéraire

► 5 % des Français ont déjà utilisé Internet pour organiser des obsèques (40 % seraient prêts à l’utiliser pour se renseigner sur les démarches à suivre et 31 % pour faire un devis).

■ RECUEILLEMENT

► Stabilité de la fréquentation des cimetières en dépit de la moindre proportion de Français en charge de l’entretien d’une tombe.

► Capacité d’abstraction supérieure pour les Français cherchant à se souvenir d’un défunt crématisé.

► La comparaison avant achat de produits du souvenir est peu fréquente et le recours à Internet est quasiment nul.

Nous aurons l’occasion de revenir en détail sur cette étude!

Crédoc-Les-français-et-les-obsèques-2014-300x226 Assemblée Générale de la CSNAF et le baromètre du Crédoc

1 commentaire

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here