Astérix et Obélix : les immortels vont en Ecosse

0
983
La couverture de l'album a été dessinée par Conrad et Uderzo, comme un passage de relais...

Peu d’œuvres survivent à leur créateur. Si certains personnages d’imagination trouvent après la disparition de leur auteur une nouvelle vie, beaucoup sombrent dans une rigidité fatale. A ce titre, le nouvel album d’Astérix est un événement : le petit gaulois vient de s’assurer un passeport pour l’éternité…

Asterix-Pictes Astérix et Obélix : les immortels vont en Ecosse
La couverture de l'album a été dessinée par Conrad et Uderzo, comme un passage de relais... Notez les deux signature côte à côte

Le club des 24

24, c’est le nombre exact d’albums, Astérix le Gaulois en premier et Astérix chez les Belges en dernier, que réalisèrent ensemble René Goscinny, scénariste, et Albert Uderzo, dessinateur. A la mort de Gooscinny, en 1977, Uderzo décida de continuer aux deux postes.

Cette période fut le début d’un lent déclin, allant du « c’était mieux avant » avec le premier album d’Uderzo en solo, le Grand Fossé en 1980, jusqu’au mauvais, Astérix et Latraviata (2001), ou à l’abominable, Le Ciel lui Tombe Sur La Tête en 2005.

Ce dernier album, hérésie parmi les hérésies, sembla signer l’arrêt de mort de la série. Même la parution de L’anniversaire d’Astérix et Obélix en 2009 ne réconcilia pas les fans avec Uderzo. L’album était une compilation de gags la plupart du temps inédits ou rares écrits par Goscinny.

Le « canon » gaulois semblait se constituer autour des 24 premiers albums, les suivants semblant devoir constituer plus une verrue qu’une continuité. Justement un peu injuste : si la série d’Uderzo seul comporte effectivement des catastrophes, elle contient aussi son lot de bons albums. Bons, mais pas aussi bons que ceux de Goscinny, qui avait mis la barre très haut.

C’est alors qu’intervint le coup de génie d’Uderzo : âgé et en panne d’inspiration, il allait passer la main, comme Morris l’avait fait pour Lucky Luke.

Les deux irréductibles

Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, respectivement scénariste et dessinateur, sont ainsi désignés pour prendre la relève des personnages créé par Goscinny et Uderzo, avec pour mission de poursuivre l’aventure en respectant les codes de la série.

Astérix chez les Pictes est le premier de la série, et Astérix chez les Bataves est annoncé pour 2015.

Alors, ça vaut quoi, cet Astérix chez les Pictes ? On ignore quelle est la part de consignes et quelle est la part d’initiative, mais Ferri et Conrad ont pris un parti simple : retour aux sources.

Tout est subjectif, bien entendu, mais j’ai commencé à lire cet album avec un visage de marbre, froid et inexpressif, un certificat de décès critique pour Astérix à portée de main. Une demi-heure plus tard, ma femme a fait irruption dans mon bureau, pour savoir ce qui me faisait rire comme ça. Le brouillon de mon papier assassin gisait en confettis à mes pieds.

Si vous comptiez laisser derrière vous Astérix et passer à autre chose, « Gelez le projet » (vous comprendrez). Inutile de vous résumer l’album ici : disons que cette fois-ci, Astérix et Obélix vont en écosse, ça ira bien. Ils iront affronter un chef Picte du nom de Mac Abbeh, qui a toute sa place dans Funéraire Info, donc.

Un petit regret ? Allez, pour la forme, le dessin de Conrad n’a pas cette passion du paysage qu’avait Uderzo. Mais les codes de la série sont scrupuleusement respectés, parfois un peu bousculés, juste ce qu’il faut : le Barde a sa place au banquet final, avec une bonne raison à cela, le poisson d’Ordralphabetix est frais, mais là encore, il y a une bonne raison à cela…

Alors ?

Alors, je ne sais pas ce que vous fichez encore là à me lire moi au lieu du nouvel Astérix qui nous est donné. L’irréductible Gaulois est à nouveau parmi nous, et il y est le très bienvenu. C’est amusant d’ailleurs qu’Astérix affirme son immortalité dans un album qui l’envoie au pays d’Highlander…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.