Augmentation de la TVA : le funéraire n’a pas été oublié !

0
1640

La TVA va augmenter en 2014, dès le premier janvier, pour tout dire. Pour tous, y compris pour les pompes funèbres. Ce qui ne va pas nous simplifier la vie, une fois de plus.

tva-300x240 Augmentation de la TVA : le funéraire n'a pas été oublié !Extrait d’une conversation avec un collègue : « …Et la TVA qui augmente en janvier -C’est vrai, tiens, tout va être plus cher, déjà que c’est pas donné… – Et tes cercueils qui vont augmenter – Mes cercueils ? Mais, oui, tu as raison, j’avais oublié. »

Augmentation générale (c’est ma tournée)

Oui, tout va augmenter : du cercueil aux porteurs, des soins de conservation au transport de corps avant mise en bière, avec un passage, pour ce dernier poste particulier, d’une TVA à 7 % à une TVA à 10 % à partir du premier janvier prochain, alors qu’elle était déjà passée de 5.5 à 7 % au premier janvier 2012. Au total, 4.5 % en un an, c’est fort.

Et les gens qui trouvent les obsèques chères… Mais ça, c’était avant. A partir des premières lueurs de 2014, ils les trouveront encore plus chères.

A ce propos, chers amis, n’oubliez pas : c’est la date de facturation qui compte. Non, je précise ça à tout hasard, à destination des collègues de permanences qui quitteraient précipitamment leur réveillon du 31 décembre pour un décès et qui dresseraient un devis avec l’esprit embrumé de champagne. Idem pour ceux qui réalisent, au passage, des obsèques entre Noël et le nouvel an : dépêchez-vous de facturer, sinon, vous en serez de votre poche.

En effet, à moins que vous n’ayez des Conditions Générales de Vente très détaillées et exhaustives, la famille pourra s’appuyer sur la correspondance entre devis et facture, ou la non correspondance, pour demander à payer la somme initialement prévue. Calculez bien, donc. Et ne forcez pas sur le champagne si vous êtes de permanence.

Lire aussi :  Du muguet en mai, des chrysanthèmes en novembre

Il apparaît donc une nécessité : informer le public. Pour éviter (encore) qu’on ne vous reproche des tarifs excessifs et des augmentations remarquables (en ceci qu’on les remarque bien), organisez-vous pour communiquer sur le fait que 20 % de ce que les familles paient enrichit l’état (qui devient de plus en plus pauvre chaque jour, curieusement).

A moins que, d’humeur généreuse, et à la pointe du marketing, vous ne rogniez sur vos marges afin d’annoncer qu’aux Pompes Funèbres Chez Vous, l’augmentation de la TVA, c’est pour nous, ça nous fait plaisir. Façon de parler.

augmentation-tva-300x169 Augmentation de la TVA : le funéraire n'a pas été oublié !Et les contrats obsèques ?

L’on m’a récemment posé la question, sous forme de colle : et les contrats obsèques ? « Ils auront prévu le coup » avais-je répondu, naïf. Et bien, non. Consulté, notre spécialiste m’a assuré que les compagnies, dans leur immense majorité, n’ont absolument pas « prévu le coup ». Et le phénomène est encore plus remarquable pour les contrats qui restent avec garantie d’exécution : l’aimable vieillard qui avait planifié ses obsèques pour quinze mille francs, avec une TVA de 18.6 %, partira bien dans son cercueil en chêne massif, bien conservé grâce à la thanatopraxie, et l’assurance devra payer sans barguigner les cinq mille cinq cent euros, TVA 20 % incluse, du prix du convoi.

Aujourd’hui, la garantie d’exécution n’existe plus sur les nouveaux contrats. Pour les plus jeunes de nos lecteurs, c’était une obligation pour les prestataires d’exécuter les prestations indiquées au contrat, quelle que soit la valeur atteinte par celui-ci, et quel que soit le montant final de la facture, sans pouvoir réclamer une éventuelle différence à la famille.

Lire aussi :  Plus de 90 exposants à Funeral Expo à Bruxelles le 5 et 6 mai

Il va donc être de plus en plus amusant (c’est de l’ironie, pas du cynisme) de demander à des familles de s’acquitter de montants de plus en plus élevés, alors que les proches endeuillés étaient persuadés que le cher disparu avait payé ses obsèques en avance.

Il sera donc, selon la règle bien connue qu’un client content le dit à trois personnes, et qu’un client mécontent le dira à dix personnes, que plus vous exécuterez de contrats obsèques, plus vous aurez de mal à proposer ce produit.

C’est un autre effet de ce qu’on appelle « l’insécurité fiscale » : comment expliquer à une famille aujourd’hui que souscrire un contrat obsèques est intéressant, alors que les règles du jeu peuvent changer, de telle manière que la non rétroactivité des la loi ne s’appliquera pas ?

Un jour viendra ou quelqu’un, quelque part, trouvera un système fiscal efficace et durable, tellement beau et bon qu’il ne sera plus besoin de le réformer à chaque changement de majorité. Et attendant ce sauveur béni, il va encore falloir essuyer les plâtres. Il nous reste trois mois et demi, alors n’attendez pas le dernier moment pour communique sur le fait que si les obsèques sont de plus en plus chères, ce n’est pas forcément votre faute.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here